Maroc

Le Maroc en bref

Ouvert à un marché de plus d’un milliard de consommateurs, véritable plateforme commerciale, logistique et financière vers l’Afrique, et partenaire clé de l’Union européenne, le Maroc peut offrir un tremplin pour de multiples opportunités d’investissements.

Type de régime politique et principaux dirigeants

Monarchie constitutionnelle : la nouvelle Constitution a été adoptée par référendum le 1er juillet 2011. Sa Majesté le Roi Mohammed VI est à la fois chef suprême de l’Etat et commandeur des croyants depuis son accession au trône en 1999. Le Roi nomme le chef du gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections législatives. Sur proposition du chef du gouvernement, il nomme les membres du gouvernement. Le pouvoir législatif, bicaméral, est exercé par la Chambre des Représentants, composée de 395 membres élus tous les cinq ans au suffrage universel direct, et la Chambre des Conseillers, composée de 120 membres élus pour six ans au suffrage universel indirect.

Les dernières élections législatives au Maroc se sont tenues le 7 octobre 2016. Le PJD, au pouvoir depuis 2011, a obtenu 125 sièges sur 395. Son principal adversaire, le parti authenticité et modernité (PAM) a obtenu 102 sièges. Sa Majesté le Roi Mohamed VI a nommé M. Saad-Eddine El Othmani, à la tête du gouvernement le 17 mars 2017. Après négociations, il a formé un gouvernement de coalition (PJD, RNI, PPS, sans étiquettes) composé de 39 membres.

Situation économique du Maroc

L'activité économique du Royaume est majoritairement dépendante des performances du secteur agricole et de la conjoncture de ses principaux partenaires, notamment l'Union européenne. En 2018, la croissance économique s’est établie à 3 %, soutenue par la performance du secteur agricole. Le taux de croissance pour 2019 est estimé à 2,9 %. En septembre 2018, le taux de chômage s'élevait à 10 %. Comme dans de nombreux pays en développement, le chômage déclaré au Maroc est principalement un phénomène urbain et frappe essentiellement les moins de 30 ans.

Depuis janvier 2018, le Maroc est passé d’un régime de change fixe à un régime de change plus flexible. Cette libéralisation vise une meilleure résilience aux chocs économiques externes. En effet, la parité du dirham n’est plus adossée au panier de devises composé de l’euro et du dollar. Le dirham est ainsi soumis au système de l’offre et de la demande sur le marché de la devise.

Après un déficit budgétaire record de 6,9 % du PIB en 2012, ce dernier a été ramené à 3,9 % du PIB en 2018, soit 3,4 M EUR. Le Royaume maintient sa note souveraine BBB- avec perspectives stables, accordée depuis 2010 par l’agence Standard & Poors.

Échanges commerciaux Franco-Marocain

La France est le 2ème client du Maroc et également son 2ème fournisseur. Le Maroc quant à lui est le 22ème fournisseur de la France et son 23ème client.

Top 5 des clients du Maroc (2018)

  • Espagne : 23,6 %
  • France : 21,8 %
  • États-Unis : 4,7 %
  • Italie : 4,3 %
  • Inde : 3 %

Top 5 des fournisseurs du Maroc (2018)

  • Espagne : 15,8 %
  • France : 11,9 %
  • Chine : 9,8 %
  • États-Unis : 8 %
  • Italie : 5,6 %

Contact

CCIF Maroc
Faiza HACJKAR
Responsable Bureau de Paris
Tel : +33 1 40 69 37 87
paris(@)cfcim.org
www.cfcim.org

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus