Irlande

L'Irlande en bref

L'Irlande est un pays stable, compétitif, sûr et favorable aux entreprises et c’est le pays dont l'économie connaît la plus forte croissance dans la zone euro.

Tendances économiques

Brexit

La question de la relation économique et commerciale future entre l’Union européenne et le Royaume-Uni constitue un autre enjeu important pour l’Irlande, très dépendante de son voisin britannique qui demeure son principal fournisseur (24 % des importations de biens en 2017) et son deuxième client (13 % des exportations). 5 Secteurs seraient touchés : Agroalimentaire, Pharmacie & produits chimiques, Industrie, Distribution et le transport aérien.

Le ministre des finances, Paschal Donohoe, a publié le 9 janvier 2020 la mise à jour des estimations des indicateurs macroéconomiques et budgétaires inscrits dans le projet de budget 2020. Se fondant maintenant sur l’hypothèse d’une sortie ordonnée du Royaume-Uni de l’Union Européenne, le ministère des finances irlandais prévoit une croissance de +6,3% en 2019 (+5,5 % précédemment) et une croissance de +3,9 % en 2020 (+0,7 % dans le cas d’un Brexit désordonné et +3,1 % dans le cas d’un Brexit ordonné précédemment).

Cadre des affaires

L’Irlande est connue pour la facilité avec laquelle il est possible de faire des affaires notamment avec le taux compétitif de son impôt sur les sociétés (12.5%)

16,5% du nombre total d’entreprises d’au moins 10 employés en 2017 en Irlande, sont considérées comme ayant une forte croissance (plus de 10%). Selon les dernières données publiées par l’institut européen de la statistique (Eurostat), l’Irlande affiche la part la plus élevée des entreprises à forte croissance au sein de l’Union Européenne (UE).

Le ministre des finances, Paschal Donohoe, a relevé les limites annuelles d'investissement et introduit des mesures visant à attirer des fonds propres de long terme par le biais du Programme d'Incitation à l'Emploi et à l'Investissement, qui accorde aux investisseurs des avantages fiscaux liés au montant de leurs investissements dans les entreprises en croissance. La limite annuelle des investissements passe ainsi de 150 000€ to 250 000€.

Main d’œuvre

L’Irlande connaît un des plus bas taux de chômage d’Europe, 4.8% fin 2019 selon Eurostat et environ un tiers de la population irlandaise vit dans le comté de Dublin. Le pays est également le deuxième pays le plus populaire pour la recherche d'emplois dans le secteur des technologies

L'Irlande possède l'une des forces de travail les plus instruites au monde puisqu’elle a le pourcentage le plus élevé de 25-34 ans ayant fait des études supérieures en Europe et le quatrième pourcentage le plus élevé au monde.

L'Irlande se classe également au premier rang mondial pour ce qui est d'attirer et de retenir les talents internationaux. Et, les chiffres de l'OCDE pour 2017 montrent que l'Irlande est le premier pays au monde en termes de productivité du travail.

Échanges commerciaux Franco-Irlandais

Exportations françaises vers l’Irlande

Le secteur chimie/pharmacie reste le principal débouché des exportateurs français qui fournissent des produits chimiques, parfums et cosmétiques (704 M€) ainsi que des produits pharmaceutiques (430 M€). Les matériels de transport (avions et automobiles) figurent également en bonne place : la France a vendu pour près de 533 M€ en 2018. La France exporte également pour 479 M€ de produits agricoles et agroalimentaires.

Les produits chimiques et organiques de base constituent le premier poste de nos exportations (15,8 % du total). Le montant des exportations est en légère hausse en 2018 (+3,8% à 505 M€ contre 486 M€ en 2017). Les préparations pharmaceutiques (9,8% du total des exportations, soit 312 M€), en progression de 47,2%, contribuent fortement à la hausse des exportations vers l’Irlande. De même, les instruments et fournitures à usage médical et dentaire (123 M€) continuent leur progression (+9,3% après +16% en 2017). Au contraire, les produits pharmaceutiques de base ont enregistré une baisse de -14,7% (117 M€).

En matière de transport, les ventes de véhicules automobiles continuent leur progression (260 M€ en 2018, soit +25,8% par rapport à 2017): les marques françaises représentent 10,7% des nouvelles immatriculations en 2018 en Irlande. Si Renault garde une avance sur ses concurrents, la marque est rattrapée par Peugeot, notamment avec le modèle 3008. Citroën demeure en retrait. En revanche, les exportations d’aéronefs poursuivent leur baisse (-27,4%) bien que constituant le quatrième poste d'exportations à destination de l'Irlande (7,3 % des exportations) avec 232 M€. Ce secteur contribue largement à la baisse du montant des exportations. Cette diminution s’inscrit dans un contexte global récurrent de baisse des exportations françaises d’avions et autres aéronefs d’un poids à vide supérieur à 15 tonnes (-6,7% entre 2017 et 2018).

En matière agroalimentaire, on relève une forte progression de nos exportations de céréales (+30% à 71 M€), principalement destinées à la production du whisky irlandais ainsi qu’à l’alimentation animale. Plus encore que 2017, l’année 2018 a été marquée par des conditions climatiques particulièrement défavorables affectant les rendements des céréales irlandaises et décuplant les besoins en alimentation animale. Les exportations de vin se maintiennent à hauteur de 53 M€, confirmant le goût des consommateurs irlandais pour les vins français. Les exportations de produits laitiers et fromages (34 M€) poursuivent leur baisse (-13,6%), confirmant la tendance observée en 2016 et 2017. Les exportations de sucre (26,5 M€) poursuivent leur progression à un rythme moins soutenu qu’en 2017, année au cours de laquelle l’Irlande a arrêté la production de betterave sucrière.

On note une forte progression, en 2018, des exportations d’ordinateurs et d’équipements périphériques (90 M€ en 2018 contre 17 M€ en 2017) et des équipements de communication (56 M€ contre 36 M€ en 2017), poursuivant la tendance observée en 2017. Cette augmentation s’inscrit en sens contraire des mouvements constatés sur les importations depuis l’Irlande pour la même catégorie.

Importations françaises depuis l’Irlande

Les importations sont dominées par le secteur de la chimie/pharmacie (3,7 Mds€, soit 56 % de nos importations en provenance de l'Irlande). Les produits agricoles et agroalimentaires (943 M€ en 2018) représentent 14,3% de nos importations en provenance de l'Irlande et le produits informatiques, électroniques et optiques pour (902 M€), 13,7 %.

Les importations en provenance du secteur chimie/pharmacie ont globalement diminué en 2018 (-5%), passant de 3,9 Mds€ en 2017 à 3,7 Mds€, ce qui traduit des mouvements en sens contraires, accentuant la tendance observée en 2017 et laissant deviner une réorganisation de la production pharmaceutique en Irlande. Ainsi, les préparations pharmaceutiques (2,3 Mds€ en 2018) sont en forte progression de +25,1 % par rapport à 2017 et contribuent à limiter la baisse des importations. Dans le même temps, les produits pharmaceutiques de base (0,45 Mds€ en 2018) chutent de 55,4 % par rapport à 2017 et contribuent fortement à la baisse de nos importations. Les tendances se poursuivent également sur les instruments et fournitures médicaux et dentaires (408 M€) qui progressent de 2,8 % et les huiles essentielles (463 M€) qui baissent de 9,6 %.

Dans le domaine agricole et agroalimentaire, les importations de viande (324 M€), quasi stables, et de produits laitiers et fromages (162 M€), en baisse (-12,2% en 2018 après une hausse de 23% en 2017) représentent les points forts de l’Irlande en matière agricole. Cependant, Bord Bia (agence irlandaise chargée de l’exportation des produits agricoles et agroalimentaires) a constaté une diminution des volumes de viande bovine à destination de certains pays européens dont la France, qu’elle met en regard avec la concurrence des produits bovins en provenance des pays de l’est de l’Europe. Concernant les produits laitiers, la forte croissance constatée en 2017 correspondait notamment à une période de pénurie de beurre en France. Le secteur de la pêche et de l’aquaculture est également en baisse (102 M€), principalement due à une baisse des exportations de saumon liée aux difficultés que rencontrent les producteurs à augmenter leurs capacités de production.

En matière de produits informatiques, électronique et optiques, les importations d’ordinateurs et d’équipements périphériques (243 M€) poursuivent leur baisse (-5,1 %). Contrairement à 2017, les importations d’équipements de communication (74 M€ à -12,9 %) chutent alors que les produits grand public (74 M€) stagnent.

Il convient de noter que le CSO estime la valeur des exportations irlandaises vers la France à 5,4 Md€, soit 1,2 Md€ de moins que le chiffre des douanes françaises. Cet écart provient en large part d’une différence de traitement des produits de la chimie / pharmacie. A titre d’exemple, le CSO estime à 1,5 Mds€ la valeur des préparations pharmaceutiques à destination de la France, contre 2,3 Mds€ comptabilisés par les douanes françaises en provenance d’Irlande. Les circuits d’exportation des laboratoires pharmaceutiques implantés en Irlande passent souvent par la Grande-Bretagne, mieux dotée en unités de stockage. Le CSO compte peut-être une partie des flux pris en compte par les douanes françaises comme des exportations irlandaises vers le Royaume-Uni.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher l’Irlande

  • Disposer de tous les outils de communication, contractuels, etc. en anglais
  • Savoir « pitcher » : présenter une idée de manière claire, dynamique et efficace
  • Se constituer un réseau : très important pour faire des affaires
  • Flexibilité et non formalisme des relations d’affaires (ex : utilisation des prénoms)
  • Faire la différence entre un « oui » sincère et un « oui » poli
  • Assurer un suivi immédiat des contacts pris

Contact

CCIF Irlande
Tél : +353 (0)1 644 9760
info(@)franceireland.ie
www.franceireland.ie

Plus de fiches pays

Fermer

Covid-19 -> Vous recherchez des informations sur la situation à l'international ?

Retrouvez toutes les actus en lien avec la crise sanitaire Covid-19 sur notre page dédiée. En savoir plus

Fermer

Abonnez-vous à la newsletter France Monde Express !

Votre source d'information de référence dans l'actualité internationale ! En savoir plus

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus