Serbie

La Serbie en bref

Grâce à sa position géographique, la Serbie se trouve au carrefour des routes reliant l’Europe au Moyen-Orient et devient le hub économique de la dynamique région des Balkans.

Tendances économiques

En Serbie, il existe une base industrielle solide et un dynamisme des secteurs industriel et agro-alimentaire que le pays tend à développer. Le commerce extérieur serbe est principalement orienté vers les pays de l’UE, l’Italie et l’Allemagne notamment, et de plus en plus vers les pays frontaliers. Le pays tient à maintenir de bonnes relations avec la Russie et la Chine, respectivement le quatrième et le troisième fournisseur de la Serbie. Les exportations des services s’élèvent à 6 Mds EUR en 2018, soit 37% des exportations de biens et services, et les importations à 4,9 Mds, soit 22% des importations de biens et services. Le transport (1,27 Md EUR), le tourisme (1,32 Md EUR), les services en télécommunication, informatique et information (1,14 Md EUR) constituent donc environ deux tiers des services exportés. Le pays est le membre du CEFTA, de l’AELE et a des accords de libre-échange avec Russie, Biélorussie, Kazakhstan et la Turquie.

Échanges commerciaux Franco-Serbes

En 2018, les échanges entre la France et la Serbie ont atteint 955 M€, dont 477 M€ d’exportations et 478 M€ d’importations. Ils ont doublé depuis 2010, l’année de l’entrée en vigueur de l’accord commercial entre l’UE et la Serbie et ont dépassé le milliard d’euros en 2019. Les exportations françaises vers la Serbie sont diversifiées alors que les importations françaises se concentrent sur quelques familles de produits.
 
La France est le 12ème partenaire commercial de la Serbie (14ème en 2017) représentant 2,8% de ses échanges, loin derrière l’Allemagne (4,9 Mds €), l’Italie (4Mds €) et la Russie (2,6 Mds €), ses trois principaux partenaires commerciaux.
 
La France est le 9ème fournisseur de la Serbie et ses exportations sont diversifiées, dominées par la catégorie « machines industrielles et agricoles », qui ont atteint 135 M €, soit 28,3 % du total d’exportations françaises en 2018. Les ventes de produits chimiques, parfums et cosmétiques s’établissent à 79,9 M€, alors que les ventes de produits pharmaceutiques se sont élevées à 65,3 M€ sur la même période. Les matériels de transport avec 59,3 M €, représentent 12,4 % du total, catégorie stable par rapport à 2017. Les ventes de véhicules automobiles continuent de progresser pour atteindre 36,7 M€ en 2018. Les exportations des filières agricole et agroalimentaire représentent 48,8 M € en 2018, soit plus de 10% du total, en hausse de 17,6%. La sous-catégorie « céréales, légumineuses et oléagineux » est la mieux représentée avec 15 M€ (+12,3%).
 
Selon les douanes françaises, en 2017, 3 122 entreprises françaises ont exporté vers la Serbie (soit 4,5% de plus qu’en 2016). La catégorie la plus représentée est celle des PME avec 1 593 entreprises exportant près de 37% du total. 973 ETI exportent 35% du total. Les 266 grandes entreprises exportant vers la Serbie représentent 19% du total exporté.
 
Les importations françaises en provenance de Serbie progressent de 7,8% entre 2017 et 2018. Cette progression s’explique principalement par une hausse de 25,6% des importations de produits en caoutchouc (usine Michelin) et plastique, et par une augmentation de 30% des importations de produits chimiques, parfums et cosmétiques. La part de la France dans les exportations serbes s’établit à 2,8 % en 2018. La France est le 13ème client de la Serbie. Les importations françaises de produits agricoles et alimentaires, 65,1 M€ en 2018, viennent en seconde position avec 13,6% du total, suivies des matériels de transport avec 64,7 M€ en 2018, qui représentent 13,5% du total (+14,5% par rapport à 2017). Les carrosseries, remorques et semi-remorques représentent la majeure partie de cette catégorie (33,7 M€ en 2018). La filiale de l’entreprise Lohr en Voïvodine est notamment spécialisée dans la fabrication de remorques grand gabarit pour camions. Le groupe Trigano a également racheté en 2016 les actifs de Zastava impro, entreprise d’Etat serbe spécialisée en partie dans la fabrication de remorques.
 
Enfin, les équipements mécaniques, électriques et électroniques, 59,6 M€ en 2018, représentent encore 12,5% du total malgré une chute de 19,1 par rapport à 2017. 

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher la Serbie 

  • Oubliez les clichés. La Serbie est un pays qui a connu une histoire récente complexe et, en conséquence n’a pas forcément une très bonne image. Il est important de ne pas rester sur ces clichés et d’essayer de mieux comprendre l’environnement culturel et économique du pays. La meilleure façon pour ce faire est de venir le visiter – vous découvrirez un pays francophile, très fier de la traditionnelle amitié franco-serbe, datant de la première guerre mondiale.
  • Entrez dans le jeu de convivialité. De longs repas d’affaires sont une partie prenante de la culture des affaires en Serbie (notez aussi que les déjeuners en Serbie sont pratiqués plutôt vers 15 heures). Les Serbes sont très accueillants et partager ces moments privilégiés avec vos partenaires serbes ne pourra que faire avancer vos affaires.
  • Prenez contact avec la communauté française et internationale déjà présente en Serbie. Les procédures administratives peuvent être compliquées et lentes. Néanmoins, une bonne organisation en amont permettra d’éviter de mauvaises surprises. Pour cela vous pouvez vous renseigner auprès des expatriés français déjà installés en Serbie, ils sauront vous faire gagner du temps. N’hésitez donc pas à solliciter la Chambre de Commerce et d’Industrie France Serbie, car la grande majorité des sociétés françaises implantées en Serbie en sont justement membres.
  • Les conditions d’investissement en Serbie L’investissement étranger est libre en Serbie. Un investisseur étranger peut posséder 100% des parts d'une entreprise serbe. Certaines licences sont nécessaires dans les secteurs suivants : santé, pharmacie, produits et services vétérinaires, transports, armes et munitions, assurances, gestion de faillites.
  • Garder un contact régulier avec le Service Economique de l’Ambassade de France et la CCIF Serbie : De nombreux Français travaillent déjà en Serbie et quelle que soit votre interrogation, nous vous aiderons à trouver la réponse.

Contact

CCIF Serbie
Saša CVETKOVIĆ
Chef de projet
Tel : +381 11 4511 166
sasa.cvetkovic(@)ccfs.rs
www.ccfs.rs

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus