FOCUS Le Leadership Féminin à l'International : Sonja Volpe

A l'occasion de la Journée Internationale de la Femme 2021, la CCIFC partage des focus de femmes dirigeantes sur leur carrière internationale.

Nous avons le plaisir de clôturer ce mois de mars rythmé par des focus de femmes dirigeantes avec le témoignage très inspirant de Sonja Volpe, chef de la direction de BNP Paribas au Canada.

 

  • Que pensez-vous de la parité femme/homme dans votre secteur d’activité ? 

Le secteur bancaire, en général, a beaucoup progressé sur la question de la parité entre les sexes. Il y a 20 ans, j'étais habituellement la seule femme dans la salle lors de rencontres internes ou avec des clients. Les femmes occupaient rarement des postes de direction, avec encore moins de représentation dans les conseils d'administration.

Aujourd'hui, les banques canadiennes sont des chefs de file en matière de parité et de diversité. Selon l'Association des banquiers canadiens, en 2019, dans les six plus grandes banques du Canada (à l'exclusion de leurs filiales), les femmes détenaient 37,9 % des postes de cadres supérieurs et 49,1 % des postes de cadres intermédiaires, dépassant les repères fédéraux dans les deux cas. Le rapport montre aussi qu’en 2020, en moyenne 39 % des femmes siègent aux conseils d’administration des six plus grandes banques canadiennes. Chez BNP Paribas au Canada, 45% des membres de notre comité exécutif sont des femmes.

Nous avons fait beaucoup de chemin mais pas encore assez, et il reste encore beaucoup à faire. Je demeure optimiste quant à l'amélioration de notre industrie sur ces questions. Pour le Groupe BNP Paribas, l'égalité des sexes est un enjeu clé – début février, il a été annoncé que la banque avait fixé un objectif de 40% de femmes au Comité Exécutif d'ici 2025. C'est en continuant d'avoir des politiques sur la parité des sexes, en offrant régulièrement des formations sur les préjugés inconscients à nos employés et en sensibilisant le grand public à l'appui aux femmes dans leur développement professionnel que nous réussirons à faire la différence.

 

  • Cette année, un thème de la Journée international des femmes c’est #ChoosetoChallenge. Croyez-vous qu'il est plus facile pour les hommes de choisir de se défier? Comment peut-on continuer à entendre les femmes?

Je pense que les hommes sont généralement considérés comme de plus grands preneurs de risques et peuvent donc être plus disposés et prêts à se défier. Les femmes quant à elles, sont généralement considérées comme étant moins preneuses de risques. Dans les premiers jours de ma carrière, j'ai dû apprendre à prendre plus de risque et à sortir de ma zone de confort. Mon expérience a été que plus je faisais cela, plus j'étais confiante quant à affirmer ma voix. Plus important que la perception des autres, c’est notre perception de nous-mêmes. N'hésitez pas à vous mettre au défi! La clé de notre succès collectif est de renforcer notre capacité d'écouter et d'entendre les différentes perspectives offertes par tous les employés, y compris les femmes. Nous devons inviter ceux qui ont tendance à être plus timide à partager leurs points de vue et leurs idées.

 

 

  • Y-a-t-il eu un moment où vous avez été mis au défi et comment l'avez-vous surmonté?

Cultiver sa vie professionnelle signifie souvent de faire des sacrifices dans sa vie personnelle, tout comme devenir parent peut signifier faire des sacrifices professionnels. Il est donc important de trouver un juste équilibre en fonction de la situation et des aspirations de chacun. Pour ma part, cela signifie que mon mari et moi-même avons adopté une approche délibérée pour que nous puissions tous deux poursuivre notre carrière tout en mélangeant notre vie de parents. Je pense que nous avons eu la chance de pouvoir le faire en partie grâce au soutien de nos employeurs qui ont pu nous offrir de la flexibilité. J'ai lu de nombreuses histoires au cours de la dernière année où des femmes de différents secteurs ont dû, en raison de l'impact de la pandémie du COVID-19, quitter le marché du travail parce qu'elles assument la responsabilité de la garde d'enfants, de l'éducation des enfants et du ménage en général. Cette situation met en lumière la complexité de la vie personnelle et professionnelle des femmes. Je sais que de plus en plus de femmes partagent ces responsabilités avec leurs partenaires, mais il reste encore beaucoup à faire.

 

Biographie

Sonja Volpe - Chef de la direction de BNP Paribas au Canada

À titre de chef de la direction de BNP Paribas au Canada, Sonja Volpe est responsable de la stratégie d’affaires, de la supervision des opérations de la plateforme accueillant des activités délocalisées au Canada ainsi que de l’ensemble des sujets relatifs à conformité et au contrôle interne. Sonja siège au comité exécutif CIB des Amériques, au forum de Leadership CIB des Amériques et au comité exécutif « Global Banking » des Amériques.

Sonja a rejoint BNP Paribas en 2015 à titre de chef de Financial Institutions Coverage (FIC) au Canada. Elle était responsable de la relation clientèle globale avec les institutions financières canadiennes, les compagnies d’assurance, les gestionnaires de fonds et les entreprises du service public. Elle a joué un rôle clé dans l’expansion de la clientèle dans les différents secteurs de l’industrie tout en développant une offre de service de haute qualité.

Elle compte 20 ans d’expérience auprès d’une clientèle composée d’institutions financières ou d’entreprises du secteur public. Avant de se joindre à la Banque, elle occupait le poste de directrice des services bancaires aux entreprises chez Citibank Canada où elle gérait des relations globales pour d’importants clients institutionnels.

Sonja est titulaire d'un baccalauréat en langues modernes et linguistique et d'un MBA de l'Université McMaster.

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus