Les Pays-Bas en bref

Malgré sa petite taille en termes de territoires, les Pays-Bas s’avèrent une économie attractive grâce à sa position géographique stratégique faisant du pays une véritable "porte de l’Europe" vers les principaux marchés européens.

Tendances économiques

Même si les Pays-Bas sont petits en termes de taille, le pays est l’un des principaux acteurs économiques au monde. Son économie a toujours été stable et, 2020 s’annonce comme une 7ème année consécutive de croissance économique. Fin 2019, on enregistre un taux de chômage de 3,3% et une inflation moyenne de 2.6% contre respectivement 7,5% et 1,2% pour la zone Euro.  
 
Avec une population qualifiée et polyglotte, une législation pragmatique, une culture du commerce et une position stratégique aux portes de l’Europe, les Pays-Bas sont devenus un acteur économique mondial.  
 
Les Pays-Bas sont un pays attractif et regorge d’opportunités pour les investisseurs étrangers. En effet, les Pays-Bas, de par leur histoire mais aussi grâce à la transparence financière des entreprises, représentent un environnement propice aux relations commerciales. En outre, c’est un marché compact et facile à suivre grâce à sa petite taille, mais aussi innovateur et concurrentiel. Il est également important de considérer que ce n’est pas un pays auto-suffisant et qu’il dépend donc de ses importations. Il possède d’autres atouts tels que :

  • D’excellent canaux de distribution
  • Une législation pragmatique et légère avec une politique fiscale favorable aux investisseurs
  • Une qualité de vie élevée

Échanges commerciaux Franco-Néerlandais

Il existe entre les deux pays une réelle dynamique de collaboration. On recense près de 400 filiales françaises aux Pays-Bas et 650 filiales néerlandaises en France.    

En 2018, la France est le 7ème fournisseur et le 4ème client des Pays-Bas. Inversement, les Pays-Bas sont le 8ème fournisseur de la France et son 7ème client.

Le nombre d’acquisitions entre les deux pays montre qu’il existe de puissants partenariats commerciaux liant la France et les Pays-Bas.

Les importations néerlandaises depuis la France représentent 16,9 Mds d’euros en 2018 et les exportations vers la France 37,4 Mds d’euros. Ci-dessous un tableau des principaux produits d’importation et d’exportation d’un pays à l’autre. 

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher les Pays-Bas

  • La perception du temps

Les Néerlandais sont très ponctuels et s’attendent à ce que toute autre partie respecte ce mode d’organisation. Les rendezvous sont ainsi souvent rigoureusement planifiés et permettent peu de flexibilité dans leur report, voire prolongement éventuel.  Les horaires de travail sont très différents de ceux de la France : aux Pays-Bas, la journée typique de travail débute à 8h30 ou 9 heures et se termine à 17 heures.  
 
De plus, la pause déjeuner a généralement lieu aux alentours de midi et dure 30 minutes, les déjeuners ou dîners d’affaires sont plutôt rares, les Néerlandais préfèrent généralement arriver trop tôt à un rendez-vous que trop tard et l’efficacité prime sur la convivialité

  • Un peuple ouvert et direct 

Contrairement à la France où les relations personnelles sont peut-être plus impliquées dans les relations professionnelles, les Néerlandais, eux, restent plutôt pragmatiques. L’approche commerciale en devient alors beaucoup plus directe et va droit au but. Alors que cela pourrait laisser paraître une certaine froideur au premier abord, il s’agit en réalité d’une question d’efficacité prônant sur la convivialité. Cependant, les Néerlandais sont historiquement un peuple très ouvert et respectueux des valeurs et de l’espace d’autrui. Ils représentent une société aux valeurs humaines et solidaires caractérisée par une intense vie associative.
 
Pays du consensus  Le consensus est ancré dans l’histoire néerlandaise et l’idée d’une coopération égale entre tous les employés se retrouve dans la vie en entreprise : chacun est invité à donner son avis. La nécessité de travailler ensemble pour drainer les polders afin de garder les pieds au sec au cours de l’histoire a créé une société solidaire au-delà des notions de rangs ou de classes. Lors des réunions, la relation entre le salarié et son supérieur reste informelle. La structure de l’entreprise néerlandaise est plutôt horizontale, et l’égalité règne. Il n’est pas rare que le patron soit appelé par son prénom et soit tutoyé, ce qui peut paraître étonnant en France, où le vouvoiement est généralement de rigueur.

  • Le contrat 

Les Néerlandais ont pour qualité de tenir leur parole. S’ils vous promettent quelque chose, vous pouvez considérer leurs paroles comme tenues. Par conséquent, lorsque les deux parties ont négocié et se sont mises d’accord oralement, elles ont en réalité, dans l’esprit néerlandais, conclu un contrat juridiquement exécutable. Un contrat oral peut alors avoir, sous certaines closes et devant témoins, le même poids qu’un contrat rédigé sur un plan juridique. Afin d’éviter tout conflit lié à cette divergence de perception, il est vivement conseillé aux hommes d’affaires français de confirmer par écrit un accord ou contrat oral pris avec un Néerlandais. 

  • La présentation et l’étiquette 

Pour toute entreprise française ou néerlandaise, il est important de connaître l’étiquette du pays avec lequel travaille. Celle-ci varie toujours d’une nation à une autre sur un même continent. En France, il est d’usage pour un homme d’affaires de présenter une carte de visite avec les divers titres qu’il porte. Aux PaysBas, en revanche, la personne en question choisira plutôt d’indiquer uniquement son nom, les initiales de son prénom et la fonction qu’elle détient au sein de la société. La carte de visite néerlandaise est souvent beaucoup plus sobre que la carte française sans que cela ne signifie que la personne en question ait moins de poids dans la société. 

  • Langues 

Pour l’entreprise qui souhaiterait s’implanter aux Pays-Bas ou qui s’y est déjà implantée, il est très important que la rédaction des textes commerciaux et des publicités soit faite au moins en anglais ou en néerlandais. 

Attention, le flamand est au néerlandais ce que le québécois est au français : ce sont des langues très proches mais qui utilisent tout de même un vocabulaire bien distinct. N’oubliez pas de prendre ceci en considération lorsque vous recherchez un traducteur. Il n’est d’ailleurs pas recommandé de présenter des brochures en français car, bien que les néerlandais soient doués en langues, rares sont ceux qui maîtrisent la langue française sur le bout des doigts (contrairement à l’anglais).

Contact

CCIF Pays-Bas
Tél : +31 (0)20 562 82 00
cfci(@)cfci.nl
www.cfci.nl  
 

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus