La Moldavie en bref

Aux portes de l’Union Européenne, des ressources humaines à coût attractif, la Moldavie est aussi un des pays est le plus francophone d’Europe centrale et orientale...

Entre Roumanie et Ukraine, la République de Moldavie bénéficie d'une situation géographique privilégiée aux portes de l’Union Européenne. Les investisseurs étrangers y trouvent une ressource humaine à un coût attractif. Bilingues roumain et russe, les moldaves sont nombreux à parler français et anglais. Le pays est le plus francophone d’Europe centrale et orientale. La Moldavie affiche, depuis 2005, sa volonté de se rapprocher de l’UE. Elle a signé avec l’UE un Accord d’Association le 27 juin 2014 qui est entré en vigueur le 1erseptembre 2014. Un volet important porte sur la création d’une zone de libre-échange. Cet accord s’accompagne d’un renforcement des aides européennes dont le versement a repris depuis 2019 après quelques mois de suspension en 2018.

Situation économique

En novembre 2018, l’agence de notation internationale Moody’s a confirmé la notation «B3» du pays en relevant la stabilité de l’économie moldave. Elle s’est notamment appuyée dans ses conclusions sur la croissance économique forte enregistrée en 2018, toutefois équilibrée par de faibles niveaux de richesse et des défis économiques structurels, sur un fardeau de la dette publique modéré, sur l'amélioration de la capacité institutionnelle face aux problèmes de gouvernance, sur le risque politique modéré et, enfin, sur les progrès réalisés par le secteur bancaire.

S’il est relevé une amélioration des perspectives de croissance à long terme, la dynamique de croissance reste instable et les défis structurels nombreux. La dépendance relativement forte envers le secteur agricole et les transferts de l’étranger continuent à exposer l'économie moldave à des conditions climatiques défavorables ou à des chocs externes. Les obstacles structurels, tels que la pénurie de main-d'œuvre due à une émigration persistante, pèsent également sur l’économie du pays.La croissance reste tirée par une consommation privée robuste soutenue par les transferts de la diaspora mais aussi par une augmentation des investissements. La dynamique des exportations a été robuste, reflétant un environnement extérieur favorable et une intégration croissante des échanges commerciaux avec l'UE. Néanmoins cette dynamique des exportations a vu ses effets sur l’économie freinés en raison d'une croissance plus forte des importations.

Les perspectives de croissance élevée restent positives pour 2019/2020, autour de 4%, grâce à une consommation privée toujours dynamique. Néanmoins, la petite taille du pays, la faiblesse du PIB par habitant inférieure à la moyenne des pays de même catégorie, rendent la croissance plus volatile et soumise aux événements climatiques ou extérieurs.

Une présence française structurée mais des relations commerciales à développer

Les relations commerciales entre la France et la Moldavie sont stables mais mériteraient cependant de se développer. La présence des investisseurs français dans le pays est par contre plus significative. Regroupés désormais pour la plupart au sein de la CCIF MOLDAVIE qui institutionnalise la présence économique française dans le pays, les investissements français, en recul néanmoins depuis 2019 avec la vente de la filiale moldave de la Société Générale à un groupe bancaire hongrois, contribuent à structurer l'économie locale et demeurent un facteur d'attractivité pour le pays.

La CCIF MOLDAVIE, l’Ambassade de France en République de Moldavie et ses différents services (Services économique à Kiev, Service financier régional à Moscou, Attaché douanier à Belgrade et Business France à Bucarest) travaillent activement au renforcement des échanges commerciaux et des investissements français dans le pays. Un Conseil économique auprès de l’Ambassade a été constitué en 2018.

Les relations commerciales entre la France et la Moldavie sont stables et durables, mais restent encore trop modestes malgré les nombreuses opportunités existantes, notamment depuis la mise en œuvre de l’accord d’association UE Moldavie et son volet de libre-échange. La taille du marché moldave freine l’intérêt de nos entreprises exportatrices alors même que la demande intérieure moldave est forte et que les produits français disposent d’une image très positive.

Depuis 2016, les relations commerciales avec l’Union européenne sont pourtant en croissance continue après la crise financière de 2015. Le pays a enregistré une hausse historique de ses exportations vers l’UE en 2018. Près de 70% des exportations moldaves s’effectuent aujourd’hui avec les pays de l’UE et près de 50% de ses importations proviennent de l’UE.

Dans ce contexte, la France est devenue, en 2018 ,le 9ème fournisseur de la Moldavie (le 5ème des pays de l’UE derrière la Roumanie, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne) avec 2,3% du total des importations. Elle a gagné une place par rapport à 2017.

 

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher la Moldavie

  • Ne pas arriver en Moldavie avec des préjugés, y compris concernant la taille du marché. Le pays surprend en général positivement les visiteurs d’affaires.
  • Éviter les approches directes de particuliers, d’organismes ou de sociétés dont les compétences ne sont pas avérées ou reconnues. Ne pas hésiter à prendre contact avec la CCIF MOLDAVIE qui vous renseignera ou vous orientera vers des interlocuteurs compétents et de confiance.
  • En dépit des réformes réalisées les dernières années et de la forte volonté des autorités de simplifier et de faciliter les démarches d’implantation des investisseurs étrangers et de renforcer les échanges commerciaux, la Moldavie reste encore un pays marqué par un relatif formalisme administratif. L’excès de bureaucratie persiste et est souvent générateur de corruption malgré la volonté affichée des autorités de s’y attaquer. Éviter de « céder » à la « facilité ». Une sollicitation en entraîne souvent une autre. Ne pas hésiter à signaler à la CCIF MOLDAVIE ou à l’Ambassade de France ces actes ou tentatives afin que des démarches soient entreprises auprès des autorités pour y mettre un terme. La CCIF MOLDAVIE pourra aussi vous accompagner dans vos démarches au travers d’une offre de services et de conseils adaptés aux besoins des entreprises.
  • Si la Moldavie est résolument entrée dans l’économie de marché, elle n’en reste pas moins un pays émergent où certains « lobbies » subsistent. Ils peuvent parfois fausser le jeu de la concurrence entre les acteurs du marché et freiner la mise en œuvre de réformes. Les institutions internationales sont particulièrement vigilantes et réactives à cet égard. La CCIF MOLDAVIE remonte régulièrement les préoccupations des investisseurs étrangers auprès de l’Ambassade de France, des autorités et institutions internationales.
  • La région de Transnistrie dispose d’un potentiel industriel important. Elle connait toutefois une situation particulière qui doit inciter à une approche prudente.

Contact

CCIF Moldavie
Tel : +373 (0)22 23 32 98
contact(@)ccifm.md
www.ccifm.md

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus