Macau

Macao en bref

Macao représente une plateforme favorisant la coopération économique, reliant la Chine et le reste du monde.

Tendances économiques

La situation économique et financière de Macao se caractérise par une croissance forte et stable, qui toutefois, dépend essentiellement de l’industrie du jeu. Le territoire a connu une décennie de développement accéléré jusqu’en 2014. Après avoir subi les effets de la campagne anti-corruption massive menée par les autorités chinoises en 2015, avec une contraction du PIB (- 21.5% en 2015 et -2.1% en 2016), Macao a retrouvé le chemin de la croissance en 2017 avec une hausse du PIB de 9.1% et un ralentissement en 2018 (+4.7%) en raison notamment de l’impact de l’affaiblissement de l’activité en Chine continentale sur sa clientèle. La croissance des revenus des casinos connait un ralentissement à +14% en 2018 (37,6 Mds USD) contre +19% en 2017.

L’économie de Macao est intimement liée à Hong Kong et la région du Guangdong, et la connectivité entre les territoires et un enjeu majeur du projet « Greater Bay Area Initiative ». Le pont de 55 km reliant Hong Kong, Zhuhai et Macao, ouvert en novembre 2018, s’inscrit dans ce projet de développement de la région.

En 2019, affectée par le ralentissement de la croissance chinoise, par l’impact des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que de moindres dépenses de ses clients dans le jeu VIP et le ralentissement des investissements, Macao rentre en récession.  Le premier semestre 2019 a marqué pour la première fois depuis 2014 une croissance négative du PIB de -2,5%. Les dépenses par visiteurs se sont contractées de 16,4%, ainsi que les revenus des casinos (-3,4% à 36,5 Mds USD).  L'année s'est conclue sur une contraction du PIB de -4,7%.

Les prévisions de Macao pour 2020 sont dégradées, aggravées par l’impact du COVID-19 : les casinos ont fermé pendant 15 jours en février, l’accès du territoire est interdit aux visiteurs étrangers depuis le 18 mars. Afin de stimuler l'économie, le gouvernement macanais a annoncé le 13 février un plan de soutien de 3,4 Mds USD. Si le FMI prévoyait en octobre 2019 une contraction du PIB de Macao de -1,1% en 2020 en raison d’une chute attendue des revenus des jeux et des investissements, les prévisions de Fitch en janvier sont de -3,8% pour 2020. La reprise, une fois l’épidémie contenue, pourrait cependant être rapide et Macao bénéficie de plusieurs atouts pour l’avenir (absence de dette, réserves fiscales, stabilité monétaire, chômage à 1,7%).

Échanges commerciaux France - Macao

Les relations entre la France et Macao se sont renforcées au cours des dernières années, reposant principalement sur l'appétit du marché de Macao pour les biens de consommation de luxe français. La France se classe 2ème fournisseur non chinois de Macao en 2019, et se positionne comme leader sur les produits de luxe.

En tant que principal fournisseur de biens de consommation, en particulier d'articles de luxe tels que les sacs, vêtements et accessoires ainsi que les produits alimentaires, les vins et spiritueux, la France bénéficie directement de l’augmentation du nombre de visiteurs à Macao, et les relations entre les deux territoires ont connu un développement impressionnant.

La France est en 2019, comme en 2018, le 3ème fournisseur de Macao, derrière la Chine continentale et l'Italie. En 2019, Macao a importé pour 1,1 milliard USD de marchandises en provenance de France (+21,9%). La part de marché de la France est passée de 4 % en 2007 à 10,1 % en 2019.

Toutes les marques françaises célèbres dans le domaine du luxe et des biens de consommation sont représentées à Macao. La France est le premier fournisseur de Macao en cosmétiques (44 % de part de marché), le deuxième en maroquinerie (31,8 %) et les produits alimentaires et vinicoles (11,3 %), le troisième en bijouterie (9,1 %) et vêtements (4,7 %). 

Les entreprises françaises sont également très actives à Macao dans le secteur des services, comme Accor, ADP Ingénierie, ENAC, JC Decaux et Suez.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher Macao

  • Il est essentiel de se mettre en contact avec la communauté d’affaire locale, et de se constituer un réseau. Les premières approches peuvent se faire lors des nombreux événements networking organisés à Macao, notamment par la Chambre de Commerce française.
  • La législation locale, inspirée du droit portugais, n’a cessé d’évoluer depuis la rétrocession de Macao à la Chine. Il peut être difficile de s’y retrouver. Il est conseillé de faire appel à un des nombreux avocats portugais qui sera en mesure de vous accompagner au mieux dans vos démarches administratives.
  • L’une des problématiques à anticiper pour toute personne étrangère qui souhaite faire des affaires à Macao est celui du permis de travail, dont les conditions d’obtention sont compliquées. Un étranger peut créer une entreprise, mais ne peut pas travailler sur le sol de Macao sans ce permis.
  • Lors de la création d’une entreprise, des quotas à l’embauche sont à respecter avec une priorité donnée aux locaux, pour ensuite pouvoir recruter des étrangers. Par conséquent, pour un étranger, il est conseillé de travailler avec une entreprise existante et de croître à partir de là, plutôt que d’en créer une.
  • N’hésitez pas à rencontrer des intermédiaires et à prendre rendez-vous avec de potentiels partenaires afin d’en apprendre davantage sur le marché dans lequel vous souhaitez vous développer.

Contact

CCIF Macao
www.francemacau.com

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus