L'Ile Maurice en bref

Souvent présentée comme étant un exemple en Afrique, l'économie mauricienne est l’une des plus compétitives.

Tendances économiques

Maurice : championne africaine du monde des affaires 

Dans son classement annuel « Doing Business 2019 », la Banque mondiale positionne toujours Maurice au 1er rang au niveau africain. Le pays se classe ainsi à une belle 13ème place mondiale sur 189 pays recensés, contre le 20e rang lors de la précédente édition.

Selon Statistics Mauritius, le taux de croissance de l’économie mauricienne devrait se rapprocher de 3.9 % en 2018. La progression n’aura donc été que de 0,1 point de base passant de 3,8 % en 2017 à 3,9 % (PIB réel aux prix du marché). Néanmoins, la croissance reste la plus forte depuis 2011.

Maurice est un « pays à revenu intermédiaire », en tranche supérieure. Il s’est fixé comme objectif d’accéder au statut de « pays à revenu élevé » d’ici à 2025. Maurice fait partie d’un groupe restreint de pays qui sont sortis de la pauvreté en moins de trente ans. En 2019, le PIB (Produit Intérieur Brut) de Maurice s’est élevé à 14 milliards de dollars, soit environ 10 504 dollars par habitant. 

Le taux de chômage est estimé 6.9% de la population active (546 500, estimation 2018 – soit approximativement 49 185 demandeurs d’emplois répertoriés). Le chômage touche particulièrement les femmes, les jeunes et les moins diplômés. A l’inverse, certains secteurs comme l’informatique et l’externalisation de services sont confrontés à une pénurie de main d’œuvre qualifiée.

Le commerce international

Maurice est membre de l’Organisation des Nations Unis, de l’Union africaine et bénéficie d’un accord spécial avec l’Union européenne dans le cadre de la convention de Lomé (renouvelée pour 20 ans à Cotonou en 2000), signée par les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (pays ACP). Maurice est également membre de la Commission de l’Océan Indien (COI), du COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) et de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe), ce qui lui permet de bénéficier d’accords préférentiels aux marchés de l’Afrique australe et orientale. En sus de ces accords, Maurice a signé de nombreux accords de non-double imposition afin de développer son centre financier.

Échanges commerciaux France - Ile Maurice

Il est important de noter que l’ile Maurice et la France sont liées par une convention fiscale qui a été signée le 11 décembre 1980 et ratifiée le 17 septembre 1982

Le commerce bilatéral entre la France et Maurice représente en moyenne 666 M€ annuel sur la décennie. En 2019, il atteint un point haut de 815 M€ du fait d’une contribution de 195 M€ du matériel de transport (Airbus). La France bénéficie d’un excédent structurel, qui atteint en moyenne 69 M€ les années sans commandes aéronautiques, et a pointé à deux reprises au-delà de +250 M€ lors de ces commandes. Maurice est le 69ème client de la France (555 M€), et son 81ème fournisseur (260 M€). Selon les données CNUCED en 2018, la France était le 4ème fournisseur du pays, après la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud, avec 8,4 % de part de marché sur le total des importations mauriciennes (5,7 Mds USD), et représente son 1er client devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni, avec 13,2 % du total exporté (2,4 Mds USD).

L’implantation des entreprises françaises à Maurice s’est accélérée au cours des dernières années et la France est devenue le premier pays investisseur, devant l’Afrique du Sud, la Chine et le Royaume-Uni. La France dispose de plus de 170 implantations (filiales, joint-venture, participations minoritaires …). Les investisseurs sont principalement des PME (certaines originaires de La Réunion). Près de 13 000 salariés sont employés à Maurice par des entreprises dont les capitaux sont majoritairement français, principalement dans des activités de services mais également de production.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher l'Ile Maurice

  • Le comportement et l’attitude :  Être attentif et professionnel
  • La préparation et les ressources financières : Élaborer un business plan cohérent, disposer des ressources suffisantes
  • Les démarches administratives : Bien s’entourer et anticiper
  • Le carnet de commandes : Prospecter avant de s’installer, être organisé et patient
  • Les services et produits offerts : Miser sur l’innovation et la valeur ajoutée
  • Maurice, un tremplin : Voir au delà du marché mauricien
  • Les spécificités du marché mauricien : Un petit marché complexe et dynamique
  • Les relations business / les partenariats : Vigilance et définition claire des accords
  • Les réseaux et les soutiens : Essentiels à cultiver mais sans en attendre trop
  • Les mauriciens : Une mosaïque culturelle à comprendre

Contact

CCIF Ile Maurice
www.ccifm.mu

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus