Le Chili en bref

Le Chili est un pays stable autant économiquement ou juridiquement. Son économie repose essentiellement sur les secteurs miniers, agricole, forestier et la pêche.

Le Chili est la 4ème économie sud-americaine. Selon Doing Business 2019, le Chili occupe la 59e place mondiale, soit le premier pays d’Amérique latine.
Il se situe en tête des pays récepteurs d’Investissements Directs à l’Étranger (IDE) en Amérique latine. Le Chili est un pays stable autant économiquement ou juridiquement. Son économie repose essentiellement sur les secteurs miniers, agricole, forestier et la pêche.

L’ouverture internationale du pays contribue aussi a sa santé économique. Le Chili est membre de l’OCDE et de l’Alliance du Pacifique. Mais encore, il travaille avec plusieurs compagnies internationales (dans la distribution, le papier, le transport aérien).

Tendances économiques

Le secteur de l’énergie au Chili est un secteur très porteur. L’État joue un rôle régulateur au travers du Ministère de l’Énergie. Les entreprises privées assurent ainsi la production, la transmission et la distribution de l’électricité du pays. La politique de sécurité énergétique du pays cherche à concilier trois objectifs : la sécurité d’approvisionnement, la croissance économique et le respect de l’environnement.

La capacité énergétique totale installée au Chili atteint environ 20.610 MW. Le territoire propose de nombreuses opportunités. Le désert d’Atacama présente les meilleures ressources solaires au monde. La chaîne de montagnes parcourant le pays ainsi que la côte présentent un potentiel important pour exploiter l’énergie éolienne, l’hydroélectricité et aussi la géothermie.

Avec ces 6.400km de côtes, le Chili présente des conditions idéales pour devenir leader en matière d’énergie marine renouvelable. De plus, les nouveaux véhicules utilisés dans les systèmes de transport en commun doivent être écoénergétique Le pays a aussi lancé le "Plan de décarbonisation" dont l’objectif est de décarboniser la matrice énergétique au cours des trois prochaines décennies et de faire du Chili l’un des premiers pays au monde à être neutre en carbone.

Échanges commerciaux Franco-Chiliens

Le Chili et la France entretiennent de bonnes relations commerciales, relations renforcées depuis l’entrée en vigueur de l’Accord d’Association entre l’Union Européenne et le Chili en 2003 et de la convention de non-double imposition France-Chili en 2007. On dénombre à présent plus de 230 entreprises ou filiales françaises implantées sur le territoire. Les échanges entre la France et le Chili se sont renforcés depuis 2018, atteignant jusqu’à 2.177 M€, soit une augmentation de 5,3% (après 2.068 M€ en 2017). Même si ce solde commercial reste déficitaire, l’amélioration de la balance commerciale se poursuit de façon significative, de -118 M€ en 2017 à -30 M€ en 2018. Depuis quelques années, les exportations françaises ne cessent d’augmenter (+37% en 2017 et +51% sur 2 années).

Après avoir été longtemps le premier déficit commercial français de la zone (-1,1 Md€ en 2008), le Chili devient le 9ème déficit commercial en Amérique latine. Le Chili est devenu en 2017 le 3ème client latino-américain de la France et confirme cette position en 2018 avec 1.074 M€ d’exportations françaises, derrière le Brésil et le Mexique. En 2018, il etait le 52ème client mondial. Ce pays reste le 3ème fournisseur d’Amérique latine. Selon les douanes locales, la France est le 3ème fournisseur européen du Chili (11ème mondial en 2018). La France est le 4ème client européen (15ème mondial), soit 1.4% des ventes chiliennes.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher le Chili

  • Se rapprocher de compatriotes présents sur place qui connaissent bien le marché chilien et ses spécificités. Ceux-ci pourront alors vous conseiller sur vos affaires et défendre vos intérêts. Beaucoup d’informations et de contacts sont obtenus grâce à un réseau de connaissances et au réseau de la Chambre de Commerce Franco Chilienne.
  • Etre prêt à investir et à s’investir. Assurez-vous de disposer de ressources financières suffisantes : le processus de pénétration de marché peut être long et coûteux mais restez persévérant. Soyez prêt à effectuer plusieurs visites au Chili pour pouvoir y conclure des ventes. L’accès aux banques chiliennes est difficile, les taux proposés par les banques françaises sont souvent plus intéressants. Il existe des agences de représentations locales des banques françaises à Santiago.
  • S’entourer d’une structure juridique (Avocats, comptables…). La Chambre Franco Chilienne met à votre disposition une liste d’avocats de son réseau.
  • Bien préparer sa prospection, rechercher des rencontres au plus haut niveau, maîtriser la langue, préférer les visites personnelles et assurer un suivi des actions.
  • Se remettre en question et faire un effort continu d'adaptation à un environnement culturel différent. S’intéresser à la culture chilienne et s’y adapter, cela signifie : être patient, savoir détecter le langage non verbal, respecter les statuts hiérarchiques, prendre le temps de connaître les personnes avant d’entamer une relation professionnelle.

Contact

CCIF Chili
Tél : +56 9 6619 8442
info(@)camarafrancochilena.cl
www.camarafrancochilena.cl

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus