Argentine

L'Argentine en bref

L’Argentine est un pays d’importance économique et géopolitique : il est l’un des 3 seuls pays d’Amérique Latine à faire partie du G20.

Tendances économiques

Dans un contexte de baisse global de l’activité, le Produit Intérieur Brut (PIB) de l’Argentine a enregistré en 2020 une baisse de 9,9 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la plus forte baisse depuis près de deux décennies et l’une des plus fortes de l’Amérique Latine. Selon l’Institut National des Statistiques et des Recensements (INDEC), en 2020, lorsque les restrictions de circulation ont affecté l'activité économique du pays, la consommation a chuté de 13,1 %, les investissements se sont contractés de 13%, les exportations ont diminué de 17,7 % et les importations de 18,1 % par rapport à 2019. Pour l'Argentine, 2020 est la troisième année de récession, après des contractions de 2,6 % du PIB en 2018 et de 2,2 % en 2019. Cependant, le Fonds Monétaire International (FMI) a prévu une reprise économique de 4,5 % pour l'année 2021.

D’une autre part, l'inflation est l'une des grandes difficultés auxquelles l'Argentine est confrontée depuis plusieurs années. Selon les dernières données disponibles, l'indice des prix à la consommation (IPC) était de 4,8 % en mars - son plus haut niveau depuis septembre 2019, dépassant les attentes du marché. Dans ce sens, l’INDEC rapporte que les trois premiers mois de l'année enregistrent une augmentation de 13 %. Le secteur avec les hausses de prix les plus élevées est celui des aliments et des boissons. Il est à noter que le gouvernement s'est fixé un objectif annuel de 29 % dans le budget, mais les analystes privés estiment qu'il sera d'environ 46 %.

En ce qui concerne les investissements directs étrangers (IDE), les estimations de la Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL) indiquent que l’Argentine a enregistré une baisse de 35 % des flux d’IDE en 2020. L'année précédente, les entrées d'IDE en Argentine avaient atteint 6.663 millions de dollars, positionnant l’Argentine comme cinquième pays de la région en termes de réception des flux d’IDE. Le réinvestissement des bénéfices a été la principale composante de ces flux et un grand dynamisme a également été observé dans les opérations de fusions et acquisitions transfrontalières en Argentine: il y a eu 25 opérations impliquant des actifs sur le territoire argentin, et celles de plus grande valeur étaient celles du secteur financier.
Il est à noter que le secteur des hydrocarbures a été particulièrement attractif pour les investisseurs étrangers, ainsi que le secteur minier.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher l'Argentine

  • Explorez les différents secteurs potentiels d’investissement

L’Argentine a une grande variété de secteurs et d’industries très solides, notamment l’agriculture (soja, viande, vin), le pétrole et le gaz, entre autres. Ces secteurs ont besoin d’investissements, ouvrant des opportunités pour des experts étrangers possédant des compétences et des connaissances spécifiques.

  • Connaissez le cadre réglementaire pour faire des affaires en Argentine

En ce qui concerne la création de sociétés au niveau local, il y a différentes options (Société à Responsabilité Limitée, Société Anonyme, entre autres). Toutes les sociétés en Argentine doivent être enregistrées à l’IGJ (Inspection Générale de Justice). En général, le procès d’enregistrement n’est pas long : la société peut être enregistrée un mois après la présentation de la documentation.
Pour les étrangers qui souhaitent travailler en Argentine, ils doivent être enregistrés au Registre des Migrations pour pouvoir être employés.

  • Cherchez un intermédiaire local

Afin de comprendre les procédures bureaucratiques et gouvernementales argentines, il est important d’avoir un intermédiaire local. En ce qui concerne l’exportation depuis la France, il est important de passer par un professionnel du secteur qui connaît toutes les questions liées à la réglementation du commerce extérieur, douanes, documentation. La plus important est le SIMI (Sistema Integral de Monitoreo de Importaciones), un instrument développé afin d’optimiser les processus en matière douanière : les importateurs devront présenter l'information correspondante à l'importation à réaliser, à travers la page de l'AFIP (Administration Générale des Recettes Publiques), et les organismes chargés d'autoriser l’entrée de marchandises devront répondre dans un délai inférieur à 10 jours. Les déclarations effectuées à travers le SIMI auront un délai de validité de 180 jours consécutifs, comptés à partir de la date de leur approbation.

  • Étudiez comment investir en Argentine

La Loi sur l’Investissement Étranger (Loi 21.382) constitue le cadre juridique des IED en Argentine : les investisseurs étrangers ont les mêmes droits et obligations que les investisseurs nationaux. Ils peuvent effectuer des investissements dans le pays, sans nécessité d'approbation préalable, dans des conditions identiques à celles des investisseurs domiciliés dans le pays.

  • Essayez de comprendre la culture argentine

L’Argentine ressemble par de nombreux aspects à l’Europe, mais il ne faut pas être trop confiant et penser à appliquer les mêmes méthodes et comportements en réunion ou en négociation. Les relations personnelles sont très importantes, donc les réunions en tête à tête sont essentielles. Cependant, l’accueil souvent chaleureux des argentins n’assure pas forcément l’aboutissement d’une vente. Il est important de connaître le marché et de ne pas sous-estimer la valeur de son interlocuteur même si les rencontres sont souvent informelles.

 

Télécharger la fiche pays

 

Contact

CCIF Argentine
+54 (11) 43 10 10 00
sae(@)ccifa.com.ar
www.ccifa.com.ar

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus