Roumanie

La Roumanie en bref

Avec un marché potentiel de 19,5 millions consommateurs, la Roumanie est une des économies les plus dynamiques de l’Europe Centrale et Orientale.

Opportunités d'affaires

Membre de l’Union Européenne depuis 2007, la Roumanie est située stratégiquement au croisement de plusieurs axes de communication régionaux et offre une voie d’accès au marché unique européen.
Les régions les plus dynamiques sont autour de Bucarest, la capitale du pays, et à l’Ouest, avec des centres économiques importants à Cluj-Napoca, Timisoara, Brasov. La Roumanie offre des facilités de navigation fluviale et maritime à travers les ports sur le Danube (Tulcea, Galati, Braila, Giurgiu, Calarasi) et sur la Mer Noire (Constanta).

Les échanges Franco-Roumains

Les échanges commerciaux bilatéraux se sont élevés à 8,5 Mds € en 2018, en hausse de +8,2% par rapport à 2017. Les exportations françaises en Roumanie ont augmenté de +6,0%, à 4,2 Mds €, tandis que les importations françaises en provenance de Roumanie se sont élevées à 4,3 Mds €, une hausse de +10,4%. Par conséquent, le solde commercial de la France vis-à-vis de la Roumanie est déficitaire (-91 M €) en 2018, alors qu’il était excédentaire de 71 M € en 2017.

La France est le 6ème fournisseur de la Roumanie, avec 5,1% de part de marché, et son 3ème client avec 7,1% du total des exportations roumaines. La Roumanie est le 24ème client de la France et son 25ème fournisseur. Les exportations françaises en Roumanie ont enregistré une hausse de +6,0%, à 4,2 Mds €, portées par la politique pro-cyclique du gouvernement soutenant la consommation des ménages (hausses des salaires, augmentation du point de retraite). Poids de principales pays qui exportent en Roumanie : Allemagne 20,5%, Italie 9,4%, Hongrie 6,9%, Pologne 5,6%, Chine 5,3%, France 5,1 %.

Les importations françaises en provenance de Roumanie ont atteint 4,3 Mds € en 2018 (+10,4% par rapport à 2017). Le top 3 des pays par rapport aux importations : Allemagne 23,0%, France 11,4%, Italie 7,1%.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher la Roumanie

  • Se donner les moyens nécessaires : Afin de bien démarrer des affaires en Roumanie, c’est important de faire une étude de marché ou de faisabilité et de mettre en place un budget solide
  • Se donner les moyens humains : Bien que la main d' œuvre en Roumanie soit bien qualifiée techniquement, le système de management et performance est améliorable. Il faut bien préparer le management français à la gestion du personnel roumain, écouter et comprendre son personnel, savoir le responsabiliser et investir dans des systèmes de management de la performance.
  • Bien conduire la négociation : La négociation doit être prise au sérieux et préparée à l’avance. Les Roumains préfèrent le face à face au téléphone ou email, les longues discussions aux négociations laconiques, et les dîners aux déjeuners. C’est important de respecter la hiérarchie de décision, et de prévoir à chaque fois les bons interlocuteurs pour être pris au sérieux. Il est également important de formaliser le résultat de la négociation dans un contrat écrit, qu’il faut faire valider par un avocat roumain.
  • Culture de groupe : La meilleure façon de gagner la confiance c’est d’être recommandé par quelqu’un de respecté ou bien établi. Pensez à créer votre réseau et à le fidéliser. Une fois une relation établie, vous allez pouvoir compter dessus.
  • La proximité culturelle et linguistique : La proximité linguistique, par exemple, peut créer des confusions sur des termes. Assurez-vous de faire valider toujours vos contrats par des avocats ou des conseillers avec l’expérience du marché local.

Contact

CCIF Roumanie
Tel : +40(0)21 317 12 84
ccifer(@)ccifer.ro
www.ccifer.ro

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus