El Salvador en bref

El Salvador est la quatrième économie d’Amérique Centrale avec un PIB de 26 Milliards de USD et une croissance de près de 2,5 % depuis 2014.

L’économie du pays est très dépendante de la conjoncture nord-américaine (42 % des exportations), des transferts des migrants (près de 20 % du PIB en 2018) et de la volatilité du prix des matières premières et des hydrocarbures. El Salvador a signé des accords de libre-échange avec 43 pays et l’économie est « dollarisée » depuis 2001.

L'économie du pays est basée sur l'agriculture, principalement sur la production de café, de coton et de canne à sucre, bien que les services et la fabrication (maquilas) soient de plus en plus importants.
El Salvador tire parti de sa situation géographique, de ses infrastructures énergétiques et de télécommunications modernes et de l’existence d’une classe d’hommes d’affaires compétents et dynamiques. L’abondance de la main-d’oeuvre reconnue et bon marché et la proximité du marché nord-américain ont attiré des maquiladoras, industries textiles ou d’assemblage ainsi que les services aux entreprises à distance.

Tendances économiques

L’arrivée au pouvoir en juin 2019 du Président Nayib Bukele a favorisé la confiance et l’optimisme au sein des milieux d’affaires, dynamisant surtout les secteurs de la construction et de l’énergie. Le Président a annoncé des projets en infrastructure très importants pendant son quinquennat et vient d’annoncer un plan de décollage économique, qui laisse espérer une croissance plus importante à partir de 2020. Le plan vise à favoriser le tourisme (projet Surf City), l'innovation productive et le développement des compétences technologiques, la diversification économique locale et l'amélioration du système productif.
En 2017, El Salvador a exporté 5,89 milliards de dollars et importé 10,5 milliards de dollars, ce qui s'est traduit par une balance commerciale négative de 4,64 milliards de dollars.

Les principales exportations de El Salvador sont les T-shirts en tricot (765 millions de USD), les chandails en tricot (423 millions de USD), les chaussettes et bonneterie (264 millions de USD), le sucre brut (221 millions de USD) et les sous-vêtements pour hommes en tricot (218 millions de USD). Ses principales importations sont le pétrole raffiné (952 millions de USD), les médicaments emballés (285 millions de USD), le gaz de pétrole (254 millions de USD), les tissus tricotés caoutchoutés légers (253 millions de USD) et l'équipement de radiodiffusion (216 millions de USD).

Les principales destinations d'exportation de El Salvador sont les États-Unis (2,48 milliards de USD), le Guatemala (791 millions de USD), le Honduras (778 millions de USD), le Nicaragua (431 millions de USD) et le Costa Rica (261 millions de USD). Les principales origines d'importation sont les États-Unis (3,26 milliards de USD), la Chine (1,43 milliard de USD), le Guatemala (1,03 milliard de USD), le Mexique (900 millions de USD) et le Honduras (578 millions de USD). Le Salvador borde le Guatemala par voie terrestre et le Honduras et le Nicaragua par voie maritime.

Échanges commerciaux Franco-Panaméens

Les échanges commerciaux entre la France et El Salvador ont augmenté. En 2018 les importations françaises ont totalisé 65,3 Millions de USD et les exportations de El Salvador vers la France, 11 Millions de USD.

El Salvador importe de France principalement des produits chimiques (29.9 Millions de USD), des machines (13.2 Millions de USD), des produits végétaux (4.18 Millions de USD), des produits minéraux (3.08 Millions de USD), des produits alimentaires (2.42 Millions de USD) et du plastic et caoutchouc (2.34 Millions de USD).
El Salvador exporte en France principalement des textiles (2.75 Millions de USD), des produits alimentaires (2.67 Millions de USD), des produits du règne végétal (2.55 Millions de USD), des machines (2.01 Millions de USD) et des produits chimiques (4133 Mil USD).

Des entreprises et filiales françaises sont présentes à El Salvador. Nous pouvons citer entre autres : LafargeHolcim, Neoen, Suez, JCDecaux, CMA CGM, l’Occitane et Teleperformance.

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher El Salvador

  • Contacter la CCIF El Salvador.
  • Les Salvadoriens en général sont très serviables, aimables et accueillants. Ils sont néanmoins très sensibles à la critique et au haussement de ton.
  • Il ne faut pas se froisser s’il existe de temps en temps un retard d’une demi-heure à un rendez-vous.
  • Les Salvadoriens sont très avides d’expertise internationale.
  • Les Salvadoriens ont du mal à dire non, par peur de vexer.

Contact

CCIF El Salvador
Tél : (503) 2224 0548
direccion(@)camarafrancosal.com.sv
www.camarafrancosal.com.sv

 

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus