Pérou

Le marché du vin au Pérou

Le marché du vin au Pérou connait un véritable essor depuis maintenant une dizaine d’années. Cela s’explique par plusieurs raisons, telles que la croissance soutenue du pays, l’augmentation du pouvoir d’achat de ses classes moyennes, un intérêt croissant pour la gastronomie, une sophistication des goûts des consommateurs ainsi que l’émergence d’une offre plus importante de vins à prix modestes.

La consommation du vin au Pérou

La consommation de vin a fortement augmenté ces dernières années. Alors que les péruviens ne consommaient que 0,63 litre/personne/an en 2001, ils en consomment aujourd’hui 1,8 litres/habitant/an. Ainsi, le vin est la deuxième boisson alcoolisée la plus consommée au Pérou, derrière la bière (47L/habitant/an) et devant le Pisco (0,3L/habitant/an). La consommation nationale avoisinait les 60 M de litres en 2017, soit 2 M de plus que l’année précédente.
Les vins rouges représentent environ 69 % de la consommation, suivis des vins blancs (17%), des mousseux (11%) et des rosés (1%).
60% de la distribution est réalisée par les grandes surfaces, tandis que les 40% restants sont distribués par les restaurants, les magasins de vente d’alcool, etc.
Le Pérou a produit 40 millions de litres de vin en 2017, ce qui représente 0,16% de la production mondiale.

Caractéristiques du vignoble péruvien

Le vignoble actuel s’étend sur 15 800 hectares. La région viticole la plus importante est située dans la région d’Ica, au sud de Lima, le long de la Panaméricaine. Malgré un sol riche en matière organique, la chaleur permanente, l’humidité et les faibles précipitations (3mm/an) contraignent les viticulteurs à investir dans des systèmes d’irrigation complexes et onéreux. Le climat semi-tropical du reste du pays n’est pas approprié à la culture de la vigne.

Le Pisco

  • Eau de vie à base de raisin, grande spécialité péruvienne
  • L’appellation « Pisco » est exclusive aux eaux de vie de raisin, obtenues par distillation de moûts de raisins frais, et produits dans les départements de Lima, Ica, Arequipa, Moquega et Tacna . Toute production hors de ses territoires, même à l’intérieur du pays, ne peut utiliser l’appellation Pisco
  • Variétés de Pisco : Pisco Puro, Pisco Mosto Verde, Pisco Acholado
  • En 2017, le Pérou a exporté pour presque USD 7 M de Pisco. La France en est le 5e importateur
  • En 2017, la production nationale s’est élevée à 10,7 M de litres, et la consommation à 1,6 M de litres, un record depuis les 10 dernières années

Contact

CCI France Pérou
comercial(@)ccipf.com 
www.ccipf.com

Plus de notes sectorielles

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus