Japon

Le marché de l’énergie au Japon en 2019

En réponse aux chocs pétroliers de 1973 et 1981 le Japon a entrepris la diversification de ses sources d’approvisionnement en énergie, misant en particulier sur le nucléaire. Ce virage a cependant été interrompu à la suite de l’accident nucléaire de Fukushima en 2011.

L’abandon du nucléaire eut pour conséquence la diminution de l’autonomie énergétique de l’archipel de 20,2% en 2010 à 8,3% en 2016, après un minimum historique en 2014 (6,0%, contre 56.5% pour la France à la même année). La diversification croissante de son mix énergétique devrait permettre au Japon d’atteindre un taux d’indépendance énergétique de 24% en 2030, avec une diminution des émissions de CO2 de 25% par rapport à 2005, malgré un recours aux énergies fossiles (charbon et GNL en tête).

Le coût de l’électricité enregistra une hausse de 25% pour les ménages, et de 39% pour les entreprises entre 2010 et 2014 ; le faible cours du pétrole adoucit néanmoins le poids des dépenses énergétiques du Japon.

Avec sa dépendance accrue face aux importations, l’augmentation des coûts de l’énergie, et l’ambition de réduire ses émissions de CO2, le Japon s’est fixé trois priorités énergétiques :

  • la sécurité d’approvisionnement
  • l’efficacité de la consommation
  • le respect de l’environnement

Contact

CCI France Japon
appui.entreprises(@)ccifj.or.jp
www.ccifj.or.jp

Plus de notes sectorielles

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus