Pérou

Cosmétiques et hygiène au Pérou

Un chiffre d’affaires de 7,162 Mds et un taux de croissance de 4% en 2017 et de belles perspectives pour 2018 et 2019. Les produits anti-âge, les ingrédients naturels et la neuroscience font partis des opportunités identifiées pour les années à venir...

Le secteur en bref

  • Secteur au fort potentiel et en croissance constante, notamment le marché de luxe
  • L’Equateur, la Bolivie et la Colombie ont pour leader du marché une entreprise péruvienne
  • Le secteur génèrerait environ 600 000 emplois
  • 200 millions de produits (unités) ont été distribués aux consommateurs en 2017
  • Le principal client et fournisseur du Pérou en cosmétique est la Colombie
  • 30% des entreprises sont péruviennes, 70% sont étrangères

En 2017, le taux de croissance du secteur des cosmétiques et de l’hygiène personnelle a augmenté de 4% en soles et de 8% en dollars par rapport à 2016 dû à la chute du taux de change. Le secteur aurait totalisé un chiffre d’affaires de 7,162 Mds de soles selon les statistiques de la COPECOH (Syndicat péruvien des professionnels des cosmétiques et de l’hygiène). Une augmentation entre 6 et 8% serait attendue en 2018 avec un total de 7,762 Mds de soles. En 2019 cette augmentation devrait passer à 10% et même jusqu’à 14% d’ici 2022 avec un total de 12,210 Mds de soles.

La production annuelle était de 25% et l’importation de 75% en 2017. Les importations de cosmétiques au Pérou ont totalisé 425 M USD en 2016. La France perd en parts de marchés, avec 3,3% des importations du secteur provenant de France, contre 7% en 2014 par exemple. Près de 33% des produits sont nouveaux sur le marché, c’est à dire qu’ils ont moins de 3 ans.

Selon une étude menée par la COPECOH (El Estudio de Inteligencia Comercial de Cosméticos e Higiene Personal), les principales tendances dans l’industrie de la cosmétique, conformément à l’évolution des goûts des consommateurs, seraient les produits anti-âge, les ingrédients naturels et la neuroscience. Parmi les principaux motifs de consommation de cosmétiques, l’organisme a identifié que les facteurs déterminants seraient la qualité du produit, la marque et son origine avant le prix.

Le marché de la cosmétique de luxe est en croissance depuis 7 ans au Pérou. Les marques dites « Premium » représentent 56% de la vente par catalogue de soins personnels. Selon Kantar Worldpanel (KWP) la consommation de marques de luxe à travers la vente par catalogue augmentera cette année de 1% après avoir chuté de 26% en 2017. La part de marché des parfums dans ce secteur du luxe est de 60%.

Il y a 3 grandes catégories qui composent 75% du marché : l’hygiène personnelle, les produits capillaires et les fragrances (voir graphique pour la répartition des ventes par catégorie le premier trimestre de 2017). Les catégories qui stimulent le marché sont le maquillage (12% de croissance) et les fragrances (8%), suivi par l’hygiène personnelle (6%). Le Pérou est le pays qui consomme le plus de fragrances dans la région (parfum, eau de Cologne…) avec 25% des parts, contre 17% en moyenne en Amérique latine.

En ce qui concerne le pouvoir d’achat au sein du marché des cosmétiques, le Pérou se situe à la 4ème place en Amérique latine avec 525 USD par an et par personne. Les ménages péruviens consacrent une part importante de leurs revenus dans les produits d’hygiène, de beauté et de soins personnels. En moyenne, les femmes de 15 à 40 ans habitant en ville dépensent 540 USD par an en produits cosmétiques et d’hygiène, soit 10 à 15% de leur salaire. Pour les femmes cadres supérieures, les dépenses en soins capillaires atteignent jusqu’à 400 soles (125 USD) mensuels. La consommation de produits de beauté par les femmes péruviennes augmentera cette année, passant de 14 à 16 produits par an et par personne. Ainsi plus de 200 millions de produits seront vendus en 2018 soit 10% de plus qu’en 2017.

Il y aurait à Lima environ 15 000 salons de coiffure et de beauté indépendants, parmi lesquels 25% sont informels. Cinq franchises complètent le marché de ces petites boutiques.
Le marché des cosmétiques bénéficie aussi de l’augmentation de la part de marché du public masculin et des jeunes. Le secteur des parfums est le plus touché par cette mutation, la part de marché masculine est passée de 10% à 50% de la production totale.

Plus de 88% des péruviens préfèrent des produits de beauté à base d’ingrédients naturels.

Contact

CCI France Pérou
comercial(@)ccipf.com 
www.ccipf.com

Plus de notes sectorielles

Fermer

Vous avez un projet à l'international ?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus