Cambodge

Le Cambodge en bref

Le Cambodge connaît, depuis plus de vingt ans, une croissance de rattrapage soutenue. Porté par les services du tourisme et de la finance, le textile et la construction, le PIB a progressé de 7,3 % en 2018 selon le FMI, pour atteindre 24,5 mds USD.

Membre de l’ASEAN depuis 1999, de l’OMC depuis 2004 et de la communauté économique ASEAN depuis le 1er janvier 2016, le Cambodge profite du dynamisme de la région, qui se traduit par un afflux d’investissements internationaux, essentiellement asiatiques (Chine, Japon, Corée, ...). Son commerce extérieur reste, cependant, asymétrique, l’essentiel des importations du Cambodge provenant d’Asie alors que près des deux tiers de ses exportations sont destinées aux marchés développés d’Europe et d’Amérique du nord. Pays pre émergent (la banque mondiale a reclasse le Cambodge dans la catégorie des pays à revenus intermédiaires en juillet 2016), le pays reste cependant vulnérable aux aléas internationaux et doit œuvrer à la diversification de sa production en vue de réduire sa dépendance aux importations, notamment d’énergie et de produits alimentaires.

Le Cambodge bénéficie d’un important soutien des bailleurs multilatéraux et bilatéraux (plus d’un milliard de dollars en dons et prêts concessionnels chaque année), ainsi que d’avantages commerciaux (accès préférentiel aux marches européen et américain) lies a son statut de PMA (pays les moins avancés, classification cnuced). Avec l’aide de la coopération internationale, le royaume développe ses infrastructures et ses ressources humaines dans la perspective de sa sortie du statut de PMA a l’horizon 2027.

Tendances économiques

Le Cambodge connaît depuis 20 ans une croissance soutenue (environ 7%) et les prévisions restent optimistes. Le secteur de la construction, du tourisme et l’industrie (textile principalement) devraient demeurer les principaux contributeurs du PIB en 2020 malgré l’annonce du retrait du programme « Tout sauf les armes » (impacts sur l’industrie textile) et le phénomène Coronarivus (impacts probables sur le tourisme et les IDE, la Chine représentant entre 30 et 50% des IDE ces dernières années).

Pour 2020, les prévisions de croissance sont convergentes, elle s’établirait à 6,8 % selon les dernières prévisions. L’économie cambodgienne devrait continuer d’être tirée par ses exportations, la consommation interne et un secteur de la construction toujours dynamique. A moyen terme, cependant, le FMI estime que le rythme de croissance du PIB devrait décélérer pour s’établir autour de 6 % (à l’horizon 2024), du fait notamment d’un ralentissement du crédit et du secteur immobilier, ainsi que d’une faible croissance de la productivité.

Échanges commerciaux Franco-Cambodgiens

La croissance de nos échanges commerciaux avec le Cambodge a ralenti en 2018. Atteignant 1,07 Mrd EUR, ils ont ainsi augmenté de 4,2 %, après + 8,5 % en 2017. La croissance de nos importations textile a ralenti tandis que nos importations de denrées alimentaires progressent. Nos 3 principaux postes d’exportations ont connu un ralentissement, ce qui a provoqué́ une diminution des exportations de 8,6 % par rapport à 2017. Nos exportations continuent cependant à se diversifier.

Nos échanges avec le Cambodge ont atteint 1,07 Mds EUR en 2018.

Avec + 4,2 % en 2018, la croissance de nos échanges avec le Cambodge a été plus faible que les années précédentes (+ 8,5 % en 2017 et + 36 % en 2016). A 976 M EUR, nos importations ont continué́ de progresser (+ 5,8 % en 2018, après + 15 % en 2017). Avec 93 M EUR, nos exportations ont en revanche baissé de 8,6 % en 2018, après une diminution de 27 % en 2017. Notre déficit commercial bilatéral a donc continué de se creuser en 2018, pour atteindre 883 M EUR (820 M EUR en 2017). En 2018, le Cambodge fut le 112ème client de la France et son 55ème fournisseur. Au sein de l’ASEAN, le pays représente son 9ème client et son 7ème fournisseur.

Nos secteurs clés d’exportation restent les produits agroalimentaires, les produits pharmaceutiques, et les équipements mécaniques, électriques et informatiques. La progression de nos exportations de produits agro- alimentaires est arrivées à son terme (-19,3 % à 32,8 M EUR) mais ceux-ci ont gardé leur rang de premier poste d’exportation en 2018.  Les produits pharmaceutiques sont restés notre deuxième poste d’exportation en 2018. Nos ventes retrouvent le niveau de 2015, à 27 M EUR, avec une diminution de 5,7 %. Nos exportations d’équipements mécaniques, matériels électriques, électroniques et informatiques, troisième poste d’exportation en 2018, ont également diminué (- 10,4 %). Due à une très forte baisse de nos exportations de produits informatiques, électroniques et optiques (-73,8 % en 2018) et de nos équipements électriques et ménagers (- 21 % en 2018), cette réduction est toutefois compensée par une forte augmentation de nos livraisons de machines industrielles et agricoles (+ 60% en 2018). Les produits pharmaceutiques sont restés notre deuxième poste d’exportation en 2018. Nos ventes retrouvent le niveau de 2015, à 27 M EUR, avec une diminution de 5,7 %. Nos exportations d’équipements mécaniques, matériels électriques, électroniques et informatiques, troisième poste d’exportation en 2018, ont également diminué (- 10,4 %). Due à une très forte baisse de nos exportations de produits informatiques, électroniques et optiques (-73,8 % en 2018) et de nos équipements électriques et ménagers (- 21 % en 2018), cette réduction est toutefois compensée par une forte augmentation de nos livraisons de machines industrielles et agricoles (+ 60% en 2018).

Conseils pour une entreprise souhaitant approcher le Cambodge

Choisir un partenaire local

S’associer à un partenaire d’ores et déjà̀ intègré à la communauté́ d’affaires locale, qu’il soit actionnaire, agent ou distributeur, est le meilleur moyen d’intégrer le marché́ cambodgien. Ce dernier pourra partager son réseau professionnel et développer des relations commerciales avec les futurs clients et partenaires. En connaisseur des particularités culturelles locales, il saura éclairer les entrepreneurs dans leurs choix et faciliter les négociations. Le choix du partenaire peut se porter, en fonction de l’importance de la communauté dans le secteur (chinoise, japonaise, vietnamienne...), sur un partenaire étranger ou bi-national.

Intégrer un réseau

Les réseaux d’entreprises au Cambodge sont multiples et couvrent la quasi-totalité de secteurs présentés dans ce guide avec chacun ses spécificités. Ces entités (chambres, fédérations) peuvent être nationales (CCIFC, NordCham, BritCham...) ou supra-nationales (EuroCham), dédiées à un secteur particulier (Cambodia Automotive Industry Federation, Cambodia Hotel Association, etc.) ou multisectorielles (EuroCham héberge 10 comités). Les services proposés par ces réseaux varient beaucoup selon leurs missions : réseautage, lobbying, communication, information... Ces réseaux sont d’excellents points d’appui pour les entrepreneurs qui cherchent à rencontrer des prospects et partenaires à travers les networking réguliers, obtenir des informations de première main, dialoguer avec le gouvernement en tant que fédération professionnelle...

Bénéficier d'un accompagnement

De nombreux acteurs sont présents pour faciliter l’accès au marché́ des entrepreneurs français. EuroCham propose une gamme de services d’accompagnement complète allant de la première mission de prospection (rencontres prospects et partenaires), au soutien à l’activité sur place (ressources humaines, traduction, communication...) jusqu’au partage d’espaces de bureau.

Plusieurs membres de la CCIFC proposent également des prestations d’accompagnement certaines spécialisées dans les démarches juridiques, la logistique, la distribution... Le directoire des membres de la CCIFC est accessible via le lien suivant : eurocham-cambodia.org/ members-directory en filtrant French Chapter (CCIFC). Dotée de contacts parmi les entreprises membres, cette liste est une excellente base de prospection.

Financer son activité

Les entrepreneurs pourront s’adresser aux nombreuses banques commerciales présentes au Cambodge. Le pays présente en effet 39 banques commerciales en 2018, 6 bureaux de représentation, 15 banques spécialisées, 74 institutions de microfinance et 11 sociétés de leasing. Le secteur bancaire du Cambodge est très dynamique et tend à se structurer. La concentration dans ce secteur est relativement modérée, 4 banques – ACLEDA Bank, ANZ Royal, Cambodia Public Bank, et Canadia Bank – représentent plus la majorité des dépôts bancaires.

Recruter

 Les entreprises peuvent s’adresser à différents interlocuteurs pour recruter au Cambodge :

  • Les universités forment un nombre croissant d’étudiants chaque année. La demande étant forte au Cambodge, il est courant pour les entreprises de proposer des offres d’emploi aux futurs diplômés relativement tôt dans leur cursus. - Les ONG comme Pour un sourire d’Enfants, Friends International, Passerelles numériques, Don Bosco, Sala Baï... ont chacunes leurs spécialités.
  • Les interlocuteurs proposant des contrats spéciaux tels que Volontariat de solidarité internationale (VSI), service civique, Volontariat international en Entreprise (VIE)... -France Alumni, un réseau de cambodgiens anciennement diplômés en France ou ayant suivi un cursus francophone, peut également être un relai utile.

Contact

CCIF Cambodge
Tél : +855 023 989 209
ccifc(@)ccifcfrancecambodge
www.ccifcambodge.org

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus