Russie

La Russie en bref

La Russie compte 33 zones économiques spéciales offrant de nombreux avantages fiscaux et privilèges pour attirer les investisseurs étrangers

Présentation économique

La Russie a longtemps bénéficié longtemps d’une croissance annuelle soutenue, environnant 5%, portée par les exportations (hydrocarbures, métaux) et une forte demande intérieure (construction et services).Malgré la crise de 2008, dont l’économie russe s’est vite remise, les sanctions commerciales et financières ainsi que la chute des cours du pétrole, la Russie a su montrer sa forte capacité de résilience en renouant depuis plusieurs années avec une croissance dynamique. En 2019, la Banque mondiale place la Russie au 11ème rang des économies mondiales. Elle gagne ainsi une place par rapport à l’année précédente.

En 2020, les conséquences de la crise de la Covid-19 seront lourdes mais relativement contenues en comparaison internationale. Un cadre macro-financier solide, tant sur le plan budgétaire que monétaire, a permis une réponse efficace des autorités et un amortissement considérable de la crise. Les autorités russes prévoient une croissance de 3,3% pour 2021.

La Russie est classée 28ème sur 190 dans le classement Doing Business 2020 de la Banque mondiale du fait des importants avantages comparatifs tels que la taille du marché́, le faible coût de la main-d’œuvre ou encore l’abondance de ressources naturelles. Le pays a gagné 13 places depuis 2015. En parallèle, la Russie forme chaque année près de 500 000 ingénieurs.

Les tendances de l’économie

À long terme, le principal défi pour l’économie russe tient à la mise en œuvre de réformes structurelles permettant de diversifier l’économie du pays et de développer ses régions périphériques par l’amélioration généralisée du climat des affaires, par une meilleure protection de l’investisseur et des investissements, et l’encouragement de la concurrence et l’innovation. L’Union Economique Eurasiatique laisse par ailleurs entrevoir de nouvelles possibilités.

La Russie compte 33 zones économiques spéciales offrant de nombreux avantages fiscaux et privilèges pour attirer les investisseurs étrangers. Elles sont divisées en quatre catégories : production industrielle, technologie innovante, port et tourisme, et loisirs.

Aujourd’hui, tous les indicateurs témoignent d’un rétablissement des comptes publics. En effet, la dette publique, très faible comparée aux autres grandes économies mondiales, devrait se stabiliser autour de 20% en 2021 sans augmentation significative de la dette externe.

Une stratégie économique post-Covid ambitieuse et assumée : mener à bien la modernisation de l’économie par le biais d’un grand plan d’investissements publics, et des projets nationaux de taille tels que la construction infrastructures liées à la démographie, santé, et la digitalisation de l’économie. Il s’agit, entre autres, de

  • Développer le réseau de transport des personnes et des marchandises afin d’augmenter les capacités du marché́ national et d’accompagner l’essor de l’Union Economique Eurasiatique.
  • Localiser l’industrie mécanique et automobile en modernisant les infrastructures utilisant de nouvelles technologies, et en mettant en place des partenariats avec des entreprises étrangères.
  • Développer progressivement la digitalisation du rouble, les premiers tests étant prévus en 2022.

Télécharger la fiche pays

 

Contact

CCIF Russie
info(@)ccifr.ru
www.ccifr.ru

Plus de fiches pays

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus