Chine

"Être accompagné par la CCIFE en Chine m’a permis de me sentir professionnellement et humainement moins seul"

La CCIFE en Chine (CCIFC) a rencontre avec Fabrice Raina, Responsable du développement à l’international de So Love. Cursus professionnel artistique en parallèle d’une formation de cadre technique, Fabrice Raina œuvre depuis 15 ans pour l'univers du spectacle vivant (théâtre, musique, danse, art de rue…) de « l’autre côté du décor ».

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

So Love est une société axée sur la création d'événements culturels sur mesure, gérée par Sophie Autran-Vinotti créatrice d’événements depuis plus de 15 ans tant dans le secteur privé que public.

Grâce à ses réseaux professionnels et son expertise, So Love accompagne ses clients tout au long des projets. Le défi de notre société est de créer des manifestations culturelles uniques en apportant un conseil artistique ou créatif adapté.

So Love diffuse des artistes, organise des concerts et spectacles (Bruel, Paradis, IAM, De Palmas, Leroy …), des animations culturelles, tout comme elle aide ses clients à innover en étant force de propositions.

Revisiter les codes traditionnels du marché de Noël en proposant une décoration atypique sur une place de 4 000 m2, réussir le pari de réunir chaque année des milliers de personnes à un concert Live pied dans la neige à 1 800 m d’altitude … autant de challenges qui nous sont confiés tant en France qu’en Chine.

Quelles sont vos activités et ambitions vis-à-vis du marché chinois ?

C’est avant tout la passion pour ce pays continent s’intéressant à « l’Art de vivre à la française » qui nous a naturellement conduit en Chine. Dans un même temps, nous sommes persuadés que la France est désormais prête à recevoir culturellement de la Chine. « Une route de la soie culturelle » a été tissée et ne manque plus qu’à se développer. Pour l'heure, notre seule ambition est d'apprendre et comprendre le fonctionnement de la Chine, puis de répondre à certaines attentes du marché culturel chinois dans un sens aller et retour.

Le SAE (service d’appui aux entreprises) avait organisé à votre demande une mission de rendez-vous en novembre 2013, qu’est-ce que cette mission a pu vous apporter, comment aviez-vous eu connaissance de la CCIFC ?

En me renseignant et étudiant de près le tissu français installé en Chine via Internet, il m’est très vite apparu que la CCIFC était, par sa présence historique et sa vocation, l’organisme référent pour rencontrer les acteurs et décideurs que je cherchais dans notre domaine.

Être accompagné, m’a permis de me sentir professionnellement et humainement moins seul, de comprendre plus vite… d’aller à l’essentiel, tout en restant conscient du temps nécessaire à passer pour voir naître des projets dans un pays aussi impressionnant et singulier que la Chine. Le SAE m’a permis de multiplier les rencontres et d’avoir directement accès à des interlocuteurs privilégiés que je n’aurais jamais pu rencontrer aussi vite.

Enfin j’ai été très sensible à la qualité des relations humaines de celles et ceux qui m’ont guidé. Interprètes, assistantes de direction, business manager, directeurs et directrices, chinois et français… tous ont convergé vers l’idée de réussite de la mission.

Les galas de la CCIFC en 2013 vous doivent beaucoup ! Pouvez-vous nous présenter votre rôle sur ces deux événements et les artistes qui sont venus à la rencontre de nos invités ?

Quelle que soit l’ampleur d’un succès, qu’il s’agisse de succès professionnel ou d’ordre privé… il y a toujours des personnes autour.

Concernant le Gala CCIFC de Shanghai en mai dernier ou celui de Pékin en novembre, c’est avant tout parce que nous avons travaillé en équipe que les soirées ont été couronnées de succès. Savoir associer au mieux les compétences, tout en travaillant de concert dans un rapport de confiance qui n’empêche pas le débat, est souvent le secret pour atteindre ses objectifs.

Les soirées auraient-elles été les mêmes sans la magie des lieux de réception choisis, la qualité et le soin de la décoration, la composition des menus, les choix de configuration scénique et technique ? Assurément pas. Les équipes de la CCIFC ont œuvré dans tous ces domaines.

À So Love, nous avons fait en sorte de proposer les artistes qui nous paraissaient les plus appropriés en fonction du cadre défini par les directrices respectives des soirées de Gala. Nous avons été force de propositions tant en matière de préparation que de suivi et saluons la confiance qui nous a été faite pour les choix de Christophe Willem au Gala de Shanghai et celui des Pockemon Crew au Gala de Pékin.

Nous savions que les tubes et la voix particulière de Christophe Willem, à plus forte raison mis en avant avec le registre piano / voix, allaient apporter une incontestable valeur ajoutée à l’intervention artistique du Gala de Shanghai.

Le choix des Pockemon Crew à Beijing a été fait en suivant ce même critère d’excellence au travers d’une discipline artistique différente qui respecte à la fois le protocole et le modernise. D’où l’idée de la danse Hip Hop / Breakdance fusionnée au Charleston des années 1930, le tout dansé par une compagnie française distinguée au plus haut niveau international.

Site Internet : www.solove-concept.fr
Courriel : solove.contact(@)gmail.com
Port : +33 (0)6 87 84 72 13 et +33 (0)6 19 93 55 45

Publié dans le magazine "Connexions" de la CCIFC - PME / Grands groupes l'effet d'entraînement.

Contact à la Chambre de Commerce et d'Industrie française en Chine
Evan Martin-Brocard - Développeur d'Affaires CCIFC
@ martin-brocard.evan(at)ccifc.org
Tel. +86(10) 6463 0260*20

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter