Vietnam

Vietnam : La construction, secteur en pleine croissance

Avec une croissance économique de plus de 8% chaque année, le Vietnam est devenu l’un des pays les plus dynamiques de la région asiatique. Cependant, son niveau d’urbanisation reste pour l’instant faible et les infrastructures actuelles, notamment en terme de transport ne répondent pas aux besoins exprimés.

Avec une croissance économique de plus de 8% chaque année, le Vietnam est devenu l’un des pays les plus dynamiques de la région asiatique. Cependant, son niveau d’urbanisation reste pour l’instant faible (seulement 30% de la population vit en ville) et les infrastructures actuelles, notamment en terme de transport ne répondent pas aux besoins exprimés.

C’est dans ce contexte que les grands projets d’infrastructures et d’urbanisme se sont multipliés ces dernières années. Cette tendance n’est pas uniquement liée au dynamisme économique du pays : deux phénomènes structurels vont continuer à exacerber les besoins en la matière à moyen terme : l’exode rural et la croissance démographique. A titre d’exemple, la population de Hanoï va ainsi passer à 9,4 millions en 2030 à 12 ou 14 millions d’ici 2050.

Immobilier
L’animation du marché immobilier a poussé la mise en chantier de nombreux nouveaux logements. Ainsi la société de consultations immobilières CB Richard Ellis (CBRE) prévoit que d'ici 2 ou 3 ans, le Nord aura plus de 5.000 appartements et villas à inaugurer ; le Centre, 1.085 villas et 510 appartements ; et le Sud, 5.100 villas.

Ces nouveaux projets ne doivent pas cacher une adéquation croissante de l’offre proposée avec les besoins exprimés notamment en raison de logiques spéculatives. Les investissements privés dans le domaine se tournent en effet principalement vers les appartements de luxe ou hôtellerie alors que les besoins les plus criants sont exprimés par les ménages modestes ou encore les étudiants. On considère que les internats universitaires ne répondent ainsi que à 20 à 30% des besoins.

Une partie des 6 milliards de dollars du plan de relance vietnamien de 2009 a été destiné à la mise en chantier des nouveaux logements destinés à la frange la plus modeste de la population. Cependant, ces programmes ne pourront pas avoir un impact significatif sans une amélioration des pratiques caractérisant le secteur notamment celles relatives aux attributions des permis de construire.

Infrastructures
Le dynamisme du secteur du BTP est très largement tiré à l’heure actuelle par la multiplication des projets d’infrastructures au Vietnam dans le domaine portuaire, ferroviaire, autoroutier ou encore dans les transports urbains collectifs. Les besoins sont en effet énormes : la croissance économique exceptionnelle du Vietnam rend très rapidement les infrastructures existantes obsolètes.

Cette vitalité ne doit pas cacher certains enjeux . En effet, la mise en chantier de ces grands projets dépend aujourd’hui encore très largement des financements apportés par les bailleurs de fonds internationaux. Cependant, ces financements sont progressivement en train de s’estomper pour être progressivement remplacés par des partenariats publics privés. Cette transition est loin d’être anodine : les logiques et les exigences des investisseurs privés étant très différentes de celles des bailleurs de fonds traditionnels du Vietnam. Autre caractéristique importante du secteur, la décentralisation du système politique vietnamien rend difficile une réelle planification à l’échelle nationale des grands projets d’infrastructures. Ces facteurs combinés à la problématique de la corruption vont clairement mettre à l’épreuve la capacité de bonne gouvernance des autorités centrales vietnamiennes.

Télécharger la note sectorielle complète : <doc985|center>

Plus de notes sectorielles

Fermer

Vous avez un projet d'implantation?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus