Vietnam

Vietnam : la construction navale, un secteur majeur de développement

Le secteur de la construction navale au Vietnam est en pleine mutation à l’heure actuelle. Dans la dernière décennie, le Vietnam s’est glissé au 11ème rang mondial pour la construction naval et avait affiché l’objectif de devenir le 4ème au monde à l’horizon 2015.

Le secteur de la construction navale au Vietnam est en pleine mutation à l’heure actuelle. Le Vietnam compte en effet environ 60 entreprises de construction et de réparation navales appartenant essentiellement au ministère des Transports, au ministère de la Défense nationale et au ministère de la Pêche. Ces entreprises sont en grande partie sous la tutelle de Vinashin, entreprise publique vietnamienne de construction navale.

Dans la dernière décennie, le Vietnam s’est glissé au 11ème rang mondial pour la construction naval et avait affiché l’objectif de devenir le 4ème au monde à l’horizon 2015.

Pour parvenir à cet objectif, un programme de développement de l’industrie de la construction navale vietnamienne a été mis en place pour la période 2001-2015. Ce dernier consiste en la construction et l’amélioration des chantiers détenus par le conglomérat Vinashin, mais également sur la modernisation des technologies de construction. Les autorités ont ainsi encouragé depuis plusieurs années, les participations étrangères pour développer les services d’éducation et de formation au Vietnam.

L’ensemble du développement secteur a cependant un récent cout d’arrêt en raison du scandale ayant éclaté autour de la dette colossale contractée par groupe Vinashin dont le montant s’est élevé à 4,3 milliards de dollars (4,5% du PIB vietnamien). La réaction rapide des autorités vietnamiennes fasse à cette situation laisse cependant à penser que le secteur va continuer à se développer autour d’un groupe Vinashin recentré sur ses activités de construction navale.

Une industrie stratégique pour l’économie vietnamienne
Le gouvernement vietnamien a compris très tôt l’effet positif de la construction navale sur l’économie vietnamienne, mais également sur des secteurs liés comme les transports maritimes ou encore le progrès technologique et les emplois que ceux-ci génèrent. Un programme de développement de l’industrie et de la construction navale a donc été lancé depuis 2001. Comprenant plusieurs axes, ce plan visait notamment à augmenter la part des composants et matières premières vietnamiens dans la composition des bateaux avec une attention particulière sur l’acier.

Capacités de production élevée pour main d’oeuvre bon marché
Grâce aux initiatives du gouvernement pour le développement de la construction navale, le Vietnam se situait, en décembre 2007, au 8ème rang mondial avec un carnet de commandes qui s’élève à 2,2 millions de tbc (« tonnes brutes compensées »). Représentant 2,2% de la part mondiale du tonnage total construit, le Vietnam a encore du chemin à parcourir pour parvenir à rattraper la Corée du Sud (35,7% des parts de marché mondial ; 63,4 millions de tbc) ou encore la Chine (28,2% ; 50,2 millions de tbc). Cependant, en 1999, les contrats de construction atteignaient difficilement 0,02 million de tbc par an. Depuis 2002, le développement a été spectaculaire avec une progression de 434% par an en moyenne des tonnages construits par les chantiers vietnamiens, pour atteindre 0,84 millions de tbc en 2006.

Pour parvenir à un tel niveau de production, le Vietnam s’appuie sur l’abondance de main d’oeuvre à bas coût. Les coûts salariaux sont en effet très attrayants pour les investisseurs par rapport à d’autres pays puisque le salaire mensuel moyen d’un ouvrier vietnamien se situe aux alentours des 60$ quand il est supérieur de 15 à 20 fois en Corée du Sud et de 2 à 3 fois en Chine.

 

Téléchargez la note sectorielle complète :<doc346|center>

Chambre de Commerce et d'Industrie Française au Vietnam
Loic MULLER
Tel : (84 4) 3715 2229 - Fax : (84 4) 37152230
@ : [loic.muller@ccifv.org->loic.muller@ccifv.org] - Site : www.ccifv.org

Plus de notes sectorielles