Grande-Bretagne

Royaume Uni - Secteur Agroalimentaire

Le marché alimentaire au Royaume-Uni et ses 61 millions de consommateurs reste un partenaire essentiel pour la France dans le domaine des échanges commerciaux. Le secteur de l’alimentation semble moins touché par la récession au Royaume-Uni. Les ventes de produits alimentaires ont augmenté de 5.1% en 2008.

Le marché alimentaire au Royaume-Uni et ses 61 millions de consommateurs reste un partenaire essentiel pour la France dans le domaine des échanges commerciaux. En 2007, la France était en effet le second client (2 milliards d’euros) et le second fournisseur (5.1 milliards d’euros) du Royaume-Uni.

En valeur, les principaux produits exportés vers le Royaume Uni sont les vins (21%), les produits d’épicerie fine (15%), les produits laitiers (10%), les légumes (6%) et les produits carnés (5%). (Missions économiques, 2008).

A la grande surprise de beaucoup d’analyste, le secteur de l’alimentation semble moins touché par la récession au Royaume-Uni. Ainsi, les ventes de produits alimentaires ont augmenté de 5.1% en 2008. Même si les consommateurs britanniques deviennent plus sensibles au prix des denrées lors de leurs achats (en 2008, le prix reste le premier critère d’achat pour 36 % des britanniques contre 29% en 2007), les données indiquent qu’ils s’accordent tout de même des «plaisirs» alimentaires. (Food and drink Europe, février 2009).

Certaines sociétés, à l’image de Sainsbury’s parviennent ainsi à tirer leur épingle du jeu. La chaîne de supermarchés réputée pour ses produits de qualité et n°3 de la grande distribution en Grande-Bretagne, a battu le consensus en affichant au dernier trimestre de son exercice la hausse la plus forte de son chiffre d'affaires depuis deux ans et demi (hausse de 6,2% de ses ventes depuis Janvier 09). (The independent business, mars 2009).

Sur un marché de plus en plus sophistiqué et à la recherche de produits sains et de spécialités, la France conserve donc sa place de terroir «gastronomique» Outre-Manche.

Nouvelles tendances : -Produits laitiers (+12% en 2008, missions économiques, 2008) -Produits surgelés : plats préparés, légumes, desserts…. (+ 7% en 2008, British Frozen Food federation, mars 2009) -Spécialités/produits de niche (fromages, charcuterie, biscuits, confiture, saumon fumé, chocolats, condiments aigres-doux, huiles d’olives, pâtes alimentaires, thés et cafés…) -Les produits prêts à être manger et les « fast food » -Nourriture saine et éthique -Vins de qualité et notamment le vin rosé (le nombre de consommateurs réguliers de rosé est passé de 37% en 2005 à 61% en 2008) (Gardian, Mars 2009).

Télécharger la note sectorielle complète : <doc445|center>

Plus de notes sectorielles