Côte d'Ivoire

Ressources énergétiques : La Côte d'Ivoire au rendez-vous du nucléaire

{{Les installations électriques actuelles de la Côte d’Ivoire risquent
d’être fortement perturbées à l’horizon 2025, si rien n’est fait.}}

Les installations électriques actuelles de la Côte d’Ivoire risquent d’être fortement perturbées à l’horizon 2025, si rien n’est fait.

Les études menées récemment par la Direction de l’Electricité du Ministère des Mines et de l’Energie indiquent clairement que la demande tournera autour de 24000 Gwh (Giga watt heure), alors que la production est estimée à 23000 Gwh avec la technique nécessaire. Face à cette situation, le gouvernement a jugé utile de prendre des mesures et trouver des solutions idoines. Invitée par le gouvernement ivoirien, la mission de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AEIA) conduite par Vincent Nkong-Njock et Marc Ponchet, respectivement directeur de département à l’AEIA et directeur adjoint de l’Agence France nucléaire a pour objet de montrer aux autorités ivoiriennes les enjeux que renferme cette technologie. Ainsi, les deux experts se sont attelés à expliquer devant les universitaires, les parlementaires et autres experts en charge du système de l’énergie de notre pays, les avantages et inconvénients d’un tel projet. Pour eux, l’énergie nucléaire reste et demeure la réponse réelle pour une énergie de masse des Etats. Car, l’installation d’une centrale nucléaire de ce type produit abondamment de l’énergie et fait tourner les unités industrielles des pays.

Cependant, sa mise en place nécessite des ressources financières importantes et des hommes compétents en la matière. Ils n’ont pas aussi oublié de dire au cours de leurs différents exposés, les conséquences négatives d’un tel projet qui suscitent de nombreux débats dans le monde entier. Pour Sem Youssoufou Bamba, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Autriche et Représentant de notre pays auprès de l’AEIA, ce n’est qu’une prise de contact. La décision de la Côte d’Ivoire, a-t-il fait remarquer, sera prise dans un forum de concertation l’année prochaine, pour ne pas susciter des débats inutiles à ce niveau.

Un article issu de A savoir, novembre / décembre 2009, une publication de la CCIFCI.

Contact : CCIFCI
Tél. : +225 21 25 82 06 - Fax : +225 21 24 10 00
@ : [communication@ccifci.org->communication@ccifci.org] - Site : www.ccifci.org

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter

Plus de notes sectorielles

Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus