République tchèque

L’industrie tchèque : l’automobile roule, l’aéronautique décolle

L'industrie, et plus particulièrement l’industrie automobile, demeure le principal facteur de la stabilité et du développement économique de la République tchèque.

L’industrie, et plus particulièrement l’industrie automobile, demeure le principal facteur de la stabilité et du développement économique. La production industrielle tchèque a augmenté de 4,4 % en l’espace d’un an, la production automobile de 11,5 %. La République tchèque suit une voie inverse de celle d’une Europe qui se désindustrialise. L’industrie manufacturière représente 26,7 % du PIB tchèque, tandis que la moyenne de l’UE ne se situe qu’à 15,3 %. L’industrie française ne génère pas plus de 11,4 % du PIB du pays. Selon Eurostat, le taux d’emploi dans l’industrie française a chuté de 20 % depuis 2000, alors qu’il n’a pratiquement pas changé en République tchèque. La part de l’industrie dans le PIB n’augmente que dans trois pays européens, avec 11 % de croissance depuis 2000. La RT se range parmi eux. 

Toujours selon Eurostat, la production des secteurs ayant recours aux technologies de pointe connaît un essor à travers toute l’UE. Les leaders en termes de volume de production dans les technologies de pointe sont la République tchèque et la France (+200 %), la RT figurant en bonne position dans le secteur du medium hightech (+150 %). 

« La production industrielle est le moteur de la croissance et de l’emploi en République tchèque. Les statistiques confirment qu’investir dans l’industrie manufacturière est rentable. Les entreprises tchèques aussi bien que les investisseurs étrangers profitent de la croissance de 4 % ; le potentiel est loin d’être épuisé », considère Michal Macko, responsable commercial de la Chambre de commerce franco-tchèque. 

Les secteurs économiquement rentables sont identiques à ceux qui sont soutenus par l’agence tchèque d’investissement CzechInvest : industrie automobile, aéronautique et aérospatiale, mécanique, life science, TIC et nanotechnologies. En l’espace de quelques mois, plusieurs investissements conséquents ont été annoncés : GE Aviation va construire un centre de conception et de production de turbomoteurs, Hyundai Mobis va agrandir sa zone industrielle de Mošnov ; les fabricants des voitures basés dans le pays annoncent une année record, la production d’autobus a augmenté de 50 % en l’espace d’un an.

Selon les analystes de Komerční banka, la production industrielle tchèque devrait encore s’accélérer en 2016 et les exportateurs vont continuer à bénéficier du faible taux de change de la couronne. Le seul facteur qui pourrait ralentir la croissance tchèque est le manque de main-d’œuvre qualifiée dû à un chômage quasi inexistant.

Contacter la CCIF République tchèque

 

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter

Plus de notes sectorielles