Vietnam

L'industrie lourde au Vietnam

L'industrie lourde au Vietnam représentait dès 2008 15,5% du PIB. Les investisseurs étrangers commencent seulement à se positionner dans ce domaine : fin 2007, le secteur avait attiré 13,3 milliards de dollars d’IDE dont 3,6 milliards de capital ont été effectivement décaissés

L’importance du secteur textile confection au Vietnam fait souvent oublier la présence significative d’une industrie lourde alors que ce secteur représentait 15,5% du PIB en 2008.

Les investisseurs étrangers commencent seulement à progressivement se positionner dans ce domaine : fin 2007, le secteur avait attiré 13,3 milliards de dollars d’IDE dont 3,6 milliards de capital ont été effectivement décaissés.

L’industrie minière
Le Vietnam possède un sous sol riche en ressources naturelles. L’industrie minière dans son ensemble représentait 10,6% du PIB vietnamien en 2008.

Dans ce secteur, l’enjeu pour le gouvernement vietnamien à l’heure actuelle est de créer un cadre suffisamment attractif pour permettre l’entrée sur le marché de nouveaux acteurs notamment étrangers. L’exploitation des considérables ressources du Vietnam reste en effet principalement dans les mains d’entreprises publiques ou semi-publiques (notamment le groupe Vinacomin) dont les technologies et les méthodes de travail sont très souvent dépassées.

L’électricité
2011 va marquer l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence. Le modèle retenu pour la fixation des prix est celui de marché concentré avec des prix fixés suivant le coût de production.

Cette reforme vise à assurer un approvisionnement stable de l’énergie électrique tout en attirants les IDE pour augmenter la production. Les enjeux sont en effet considérables. En effet, la forte croissance du pays entraine des besoins en électricité que le Vietnam peine de plus en plus à pourvoir. Afin d’éviter que l’électricité devienne un goulot d’étranglement pour la croissance du pays, les autorités poussent donc au développement de sources de production autres que le charbon et l’hydroélectrique.

Le nucléaire fait parti d’une des alternatives privilégiées par les autorités vietnamiennes. En effet, suite à un accord signé en octobre 2010 la Russie va se voir confier la construction de la première centrale nucléaire vietnamienne.

Outre la production par le nucléaire, c’est l’énergie éolienne qui se développe aujourd’hui. En effet, de nombreux projets d’exploitation d’énergies renouvelables voient le jour dans le Centre Vietnam, considéré comme le plus riche potentiel éolien du Sud-est asiatique. 11 projets de parcs éoliens sont à l’étude alors qu’une usine allemande de fabrication et d’installation de turbines sera opérationnelle dès 2011.Les entreprises françaises se positionnent progressivement sur ce secteur à l’image du bureau d’étude alsacien CTE dont la filiale à Hanoi a participé à l’implantation du 1er parc éolien à Tuy Phong au Vietnam.

Le ciment
La forte croissance que connait le secteur du BTP pousse le pays à produire toujours plus de ciment. Ainsi, en 2009, la production était de 47,9 millions de tonnes, soit 19,8% supérieure à l’année précédente.

Afin de répondre à une demande croissante et de palier à la faible compétitivité des acteurs présents, le Vietnam pousse à la multiplication des investissements dans le secteur. Deux cimenteries sont actuellement en projet : l’une à Thanh My d’une capacité annuelle de production de 2 millions de tonnes et l’autre à Can Tho d’une capacité annuelle de 700 000 tonnes.

La sidérurgie
Le gouvernement vietnamien a pour objectif de faire du secteur de la sidérurgie un secteur clé du pays. En effet, si la capacité annuelle de production est de 4,6 millions de tonnes d’ébauches et de 6,7 millions de tonnes d’acier laminé, le Vietnam ne satisfait que respectivement 60% et 40% de ses besoins domestiques, le reste étant importé.

La construction navale
L’industrie de la construction navale est devenue en 10 ans un secteur significatif de l’économie vietnamienne. Dans la dernière décennie, le Vietnam s’est glissé au 11ème rang mondial pour la construction naval et vise l’objectif de devenir le 4ème au monde à l’horizon 2015. Le Vietnam compte environ 60 entreprises de construction et de réparation navales appartenant essentiellement au ministère des Transports, au ministère de la Défense nationale et au ministère de la Pêche. Ces entreprises sont en grande partie sous la tutelle de Vinashin, entreprise publique vietnamienne de construction navale.

Le développement de ce secteur a cependant subit un cout d’arrêt en raison d’un scandale majeur autour du géant Vinashin. Cette entreprise qui devait jouer un rôle moteur pour l’ensemble du secteur a accumulé en quelques années une dette colossale de 4,3 milliards de dollars (4,5% du PIB vietnamien) suite à des erreurs manifestes de gestion…

Télécharger la note sectorielle complète : <doc987|center>

Plus de notes sectorielles