Costa Rica

Les télécommunications au Costa Rica

L’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange entre l’Amérique centrale, la République Dominicaine et les Etats-Unis (CAFTA-DR) en janvier 2009 a permis de briser le monopole dans le secteur des télécommunications au Costa Rica et a ouvert de nouvelles opportunités au secteur privé.

Un secteur en pleine évolution
Depuis cinq ans, les télécommunications connaissent une croissance de 45% et les entreprises de ce secteur affichent un chiffre d’affaires de 1,3 Mds de dollars soit l’équivalent de 3,3% du PIB du Costa Rica. Ce pays détient la plus forte progression annuelle (400%) dans l’utilisation du haut débit mobile d’Amérique latine. Il existe actuellement plus de lignes téléphoniques (6,1 millions) que d’habitants (4,8 millions) au Costa Rica. En 2012, la pénétration cellulaire était de 130% avec une croissance interannuelle de 9%, permettant au Costa Rica de se placer dans le top 5 des pays latino-américains (après l’Uruguay, le Panama, le Chili et l’Argentine) avec le plus nombre de téléphones portables par habitant.

 

L’apparition de nouveaux opérateurs privés
L’Institut costaricien d’électricité (ICE) bénéficiait du monopole de l’énergie électrique et des télécommunications. En 2011, grâce à une diminution tarifaire, à l’ouverture et à la modernisation du secteur, les opérateurs privés Claro et Movistar (Telefonica), Tuyo Móvil et Fullmóvil (opérateurs virtuels de taille plus modeste), ont fait leur apparition sur le marché costaricien. Environ 140 000 lignes cellulaires sont vendues par mois par les opérateurs étrangers Claro et Movistar qui proposent des offres en prépayés, post payés et accès à internet. La mise en place de la portabilité numérique en novembre 2013 a permis de renforcer la présence des opérateurs privés. Kölbi (opérateur de l’ICE) reste néanmoins le principal opérateur de télécommunications et capte 82% du marché (4,1 millions de personnes). L’ICE est le seul à couvrir tout le pays, il possède la bande de fréquence de 190MHz, répond à la demande de 5 000 clients en WiMax et dispose d’un important réseau de cuivre, de câble et de fibre optique. Le Costa Rica dispose de 750 MHz pour l’usage des télécommunications mobiles internationales (IMT) distribués sur 6 bandes de fréquences. Selon la Superintendance des Télécommunications (SUTEL, créée en 2008), l’ICE dispose de 81% de l’espace réservé aux IMT. Concernant le réseau 4G LTE, seuls les opérateurs Kolbi et Claro le proposent. Pour stimuler ce réseau, le gouvernement costaricien devrait libérer 640 MHz du spectre radioélectrique. Des appels d’offre vont être lancés entre 2014 et 2019. L’ouverture des télécommunications reste en cours, Claro et Movistar ont encore à résoudre certains sujets tels que l’interconnexion ou encore la libéralisation des prix.

Télécharger la note sectorielle complète

 
Contact
Cámara Franco-Costarricense de Comercio e Industria
Margaux Castelnau
Chargée de mission -appui aux entreprises
Tel: (506) 8406 1316/ 2268 4792
margaux.castelnau(@)camarafranco-cr.org 
www.camarafranco-cr.org

 

 

Plus de notes sectorielles

Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus