Pays-Bas

Les sous-traitants automobiles, moteurs du secteur néerlandais

Le chiffre d’affaires du secteur de la sous-traitance automobile néerlandaise a augmenté de 59% entre 2009 et 2014 !

Toutes les branches du secteur automobile néerlandais ne se portent pas mal. Au contraire, les sous-traitants des constructeurs automobiles se portent même très bien ! Leur chiffre d’affaires a augmenté de 59% entre 2009 et 2014, date à laquelle il atteignait les 9,2 milliards d’euros.

Pour la première fois depuis des années, la sous-traitance automobile néerlandaise est mise en lumière. Véritable nébuleuse, le secteur est constitué de nombreuses entreprises dont le nom est souvent ignoré du grand public. On trouve parmi ces entreprises variées des fournisseurs de caoutchouc et de matières plastiques, des fabricants de capteurs et tableaux de bord, ou encore  des spécialistes de l’électronique et de la métallurgie. Leurs clients sont des constructeurs tels que Volkswagen, Citroën ou Ford, et leur achètent, par exemple, des sièges de voiture ou de la peinture.

30 000 emplois dans 300 entreprises

Ces dernières années, les nouvelles du secteur automobile néerlandais n’étaient pas bien optimistes : baisse des achats de voitures par les néerlandais, faillites de grands concessionnaires, ou le fait qu’il n’y ait plus qu’une seule entreprise néerlandaise qui fabrique des voitures. Les dernières statistiques apportent un nouvel éclairage  sur cette industrie : la sous-traitance automobile néerlandaise est prospère !

Le chiffre d’affaires global du secteur (9,2 milliards contre 1,300 milliards d’euros dans le monde) dépasse d’un milliard d’euros celui des constructeurs automobiles et de camions Nedcar et DAF réunis.

L’association industrielle Automotive NL estime qu’entre 30 000 et 35 000 personnes travaillent dans les 300 entreprises néerlandaises d’équipement automobile. Parmi elles, la branche de Tata Steel, qui fournit les grands constructeurs automobiles, et Inalfa Roof Systems de Venray, qui fournit notamment Audi, BMW et Bentley en toits ouvrants. 

En outre, si le secteur automobile a été un des secteurs les plus touchés par la crisetypo3/#_edn2, les résultats des sous-traitants  sont désormais supérieurs à ceux obtenus avant la crise.

Comment l’expliquer ?

Ces chiffres s’expliquent d’abord par les investissements en Recherche & Développement des acteurs du secteur. En effet, de nombreux sous-traitants proposent désormais aux constructeurs automobiles des idées ou produits innovants. Ces investissements ont permis aux sous-traitants de gagner en compétitivité.  

Et puisque les ventes automobiles sont en baisse aux Pays-Bas, 88% des composants automobiles fabriqués dans le pays sont destinés à l’exportation. C’est là l’autre facteur majeur de ces résultats : les ventes des sous-traitants néerlandais sont tirées par la croissance de l’industrie automobile dans les autres pays du globe.

A eux seuls, les grands clients allemands tels que Volkswagen et BMW, représentent près de la moitié de ces exportations. En 2014, l’Allemagne représentait près de 3,6 milliards d’euros du chiffre d’affaires des sous-traitants néerlandais.

En effet, dans les pays exportateurs de voitures, dont l’Allemagne fait partie, les ventes automobiles sont en continuelle augmentation. En 2015 aussi, le secteur devrait être prospère, avec une croissance de 5%typo3/#_edn3. Ce chiffre s’explique principalement par les investissements dans l’innovation et par des exportations croissantes.

Vous êtes fournisseurs de sous-traitants automobiles? Ce marché vous intéresse ? N’attendez plus et contactez-nous !

 

Source: Statistiques du bureau économique d’ING

Contact

Chambre Française de Commerce aux Pays-Bas
Herwin de Boer
h.deboer(@)cfci.nl
www.cfci.nl

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter

Plus de notes sectorielles

Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus