Vietnam

Le secteur de l’environnement au Vietnam

Comment concilier croissance industrielle, urbaine et démographique avec la préservation de l’environnement ?
Cette problématique se pose à l’heure actuelle au Vietnam avec de plus en plus d’insistance.

Comment concilier croissance industrielle, urbaine et démographique avec la préservation de l’environnement ? Cette problématique se pose à l’heure actuelle au Vietnam avec de plus en plus d’insistance. En effet, la forte croissance dont a bénéficié le Vietnam depuis l’ouverture de son économie à l’international en 1986 a eu un impact environnemental considérable dont les conséquences sont ressenties aujourd’hui aussi bien sur le plan sanitaire que économique.

Une prise de conscience politique
Conscient de que la détérioration l’environnement va devenir un problème majeur pour le Vietnam dans les années à venir le gouvernement a adopté en 2005 une loi sur la protection de l’environnement établissant les fondements d’une nouvelle politique environnementale. L’accent est mis sur l’approvisionnement en eau propre, le traitement et l’évacuation des eaux usées, la collecte et le traitement des déchets solides et liquides ainsi que sur la prévention des risques liés à la pollution atmosphérique. Le poids du ministère des ressources naturelles et de l’environnement en charge des ces questions reste cependant faible comparé aux ministères de la construction ou du plan et de l’investissement.

Une démarche soutenue à l’international
La Banque Mondiale ou la Banque Asiatique de Développement finance à l’heure actuelle de nombreux projets. Les efforts en matière d’environnement du Vietnam sont également soutenus par certains payons dont le Japon et la France.

L’appel aux savoir-faire étrangers
Le financement par les grands bailleurs de fonds étant appelé à progressivement s’estomper, le Vietnam se penche avec de plus en plus d’intérêt sur les modèles de partenariats public-privé. Ce changement va pouvoir bénéficier à certaines entreprises Françaises, comme VEOLIA spécialiste de ces questions. Implantée au Vietnam depuis 1998, le groupe a en effet déjà participé à plus de 20 projets de traitement de l’eau à travers l’ensemble du pays. Le bon positionnement des entreprises françaises sur les questions environnementales au Vietnam s’illustre aussi par la présence de plusieurs bureaux d’étude qui ont réussi tirer leur épingle du jeu malgré un contexte institutionnel difficile.

 

Télécharger la note sectorielle complète : <doc907|center>

Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Vietnam
Loïc MULLER
Tél : (84.8) 38 25 86 25 - Fax : (84.8) 38 25 89 15
@ : loic.muller@ccifv.org - Site : www.ccifv.org

Plus de notes sectorielles