Côte d'Ivoire

Cote d'Ivoire - NTIC/Economie numérique : Quand les bienfaits des télécoms profitent à tout le monde

En Côte d'Ivoire, le secteur des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication est dominé par la téléphonie. C'est l'un des secteur qui génère plus de devises et absorbe plus de jeunes sans emplois.

En Côte d'Ivoire, le secteur des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) est dominé par la téléphonie (mobile et fixe). C'est l'un des secteur qui génère plus de devises et absorbe plus de jeunes sans emplois (diplômés ou non). Au niveau du mobile, il en existe cinq (5). Il s'agit de Orange Côte d'Ivoire, MTN, MOOV, KOZ et GREEN. Une sixième est même annoncée.

Le secteur du fixe reste dominé par l'opérateur historique, Côte d'Ivoire Télécom, suivi de Arobase-Télécom. Cette dernière fait désormais partie du patrimoine de MTN, parce que rachetée par le groupe Sud-africain (MTN). Toutes ces sociétés participent à l'animation de Ia vie économique. En 2009, ce secteur a réalisé un chiffre d'affaires compris entre 850 et 900 milliards de FCFA. MaIgré les crises, il reste l'un des secteurs performants.

Enjeu économique et social
Enjeu économique parce que le secteur des télécoms fait partie des secteurs d'activités dont les résultats se consolident d'année en année. Devenus indispensables, ils ont vu leurs chiffres d'affaires s'accroitre au fil des années, témoignant ainsi du caractère primordial des NTIC dans les comportements et habitudes des uns et des autres. Pour satisfaire les besoins des consommateurs, les sociétés ont dû revoir à la hausse leurs investissements. Ainsi, sur la période 1997-2008, l'investissement a été porté à 1.065 milliards de FCFA. Selon des données de l'ATCI, Côte d'Ivoire Télécom a, lui seul, investi sur les dix dernières années, plus de 24 milliards de FCFA. Quant aux opérateurs du mobile, ils réalisent annuellement un investissement de près de 65 milliards de FCFA. Dans ce secteur, les investissements se sont accrus, dépassant aujourd'hui la barre de 11.200 milliards de FCFA. En plus, ils contribuent à la sécurisation de la trésorerie de l'Etat, à travers le paiement de redevances à coups de milliards de FCFA. Les cinq opérateurs de téléphonie, seIon des données de l'UNETEL (Union Nationale des Entreprises de Télécommunications) contribuent directement à la production nationale pour une valeur de 600 milliards de francs CFA, soit plus de 6% du Produit Intérieur Brut (PIB). En ce qui concerne le volet social, les télécoms participent à la résorption de la question de l'emploi. Aujourd'hui, ce sont près de 3.000 emplois directs que génère le secteur de la téléphonie, en plus des activités connexes. Ce nombre devrait s'accroitre avec l'entrée prochaine du sixième opérateur du mobile.

Les NTIC dans la santé, l'éducation, la banque...
Les NTIC ou les télécoms n'ont pas que pour seule vocation de servir de courroie de transmission de message (conversation ou échange avec des voisins). Avec les NTIC, tout est possible. Ainsi, dans le secteur de la santé, l'on parle aujourd'hui de la télésanté. C'est une révolution dans le secteur. La Côte d'lvoire est en expérimentation. Elle participe à la résorption de la problématique du déficit de spécialistes et de leur indisponibilité. Dans le secteur de l'éducation, les NTIC sont également présentes, à travers la formation à distance. C'est encore une révolution à mettre à leur actif. En Côte d'Ivoire, des centres de formation offrent la possibilité à leurs étudiants ou à des travailleurs d'acquérir des diplômes à partir d'Internet.

Le portefeuille électronique ou virtuel
Avec les Télécoms, le monde bouge autrement : flexibilité, aisance, gain de temps ... Les Ivoiriens en tirent aussi profit. Désormais, grâce aux outils des NTIC, l'on est en mesure d'accomplir des actes d'achat ou de paiement de factures. Avec l'électricité et l'eau, c'est chose possible, grâce au téléphone portable qui sert de portefeuille virtuel. Mais les NTIC n'entendent pas s'arrêter en si bon chemin. Elles sont appelées en rescousse, dans le cadre de la bancarisation. Le technocentre du Groupe France Télécom répond à des objectifs précis : améliorer et adapter les services aux besoins de la consommation. En tant que pôle de technologies, le technocentre a pour vocation de devenir le point d'ancrage de développement de l'économie numérique. Il fait partie des moyens et mécanismes à mettre en œuvre pour développer des services à valeur ajoutée. Source : L'Intelligent d'Abidjan n° 2413 du mardi 13 décembre 2011, p.8

Contact :
Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire
Jean-Louis GIACOMETTI, Directeur
Tel : 00.225.21.25.82.06 - Fax : 00.225.21.24.10.00
@ : [directeur@ccifci.org->directeur@ccifci.org] - Site : www.ccifci.org

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter

Plus de notes sectorielles

Fermer

Salons, rencontres, conférences...

Ne manquez pas les prochains événements en France ou à l'étranger ! En savoir plus