Chine

Chine - Eco-cités et urbanisme durable : Entre utopie et marché

{{La Chine met en avant la création de nombreuses éco-cités. Projets vitrines ou véritables
solutions ? L’urgence pour la Chine de maîtriser son urbanisation peut ouvrir des marchés
aux entreprises françaises sur le secteur de l’urbanisation durable.}}

La Chine met en avant la création de nombreuses éco-cités. Projets vitrines ou véritables solutions ? L’urgence pour la Chine de maîtriser son urbanisation peut ouvrir des marchés aux entreprises françaises sur le secteur de l’urbanisation durable.

« Cette source, qui est quelque peu en dehors de la cité, les gens d’Amaurote l’ont entourée de remparts et incorporée à la forteresse (…) De là, des canaux en terre cuite amènent ses eaux dans les différentes parties de la ville basse (…) Les rues ont été bien dessinées, à la fois pour servir le trafic et pour faire obstacle aux vents. Les constructions ont bonne apparence (…) Derrière les maisons, sur toute la longueur de la rue, se trouve un vaste jardin (…) d’une telle beauté que nulle part ailleurs je n’ai vu pareille abondance, pareille harmonie. » Lorsqu’il décrit sa ville idéale en 1515 dans son ouvrage Utopia, le philosophe anglais Thomas More ne se doute pas que près de six siècle plus tard, c’est peut-être en Chine que son message, empreint d’écologie avant l’heure, risque de rencontrer le meilleur écho.
Depuis vingt ans, le pays connaît une révolution majeure de son organisation interne avec le passage d’une ère très rurale à une intense concentration urbaine. De 132 villes en 1949, la Chine est passée à plus de 6501 dont près de 250 construites depuis 1990, et elle n’en prévoit pas moins de 400 de plus d’ici 2030.
Derrières ces chiffres imposants, se cache la nécessité d’accueillir en à peine deux décennies près de 300 millions de nouveaux citadins. « Il n’est pas possible de faire comme sur les 20 dernières années un développement urbain sauvage » prévient Antoine Daval manageur développement urbain soutenable chez Sogreah, spécialiste français du secteur (voir encadré p.110-111) « les coûts liés aux gaspillages énergétiques et à la pollution, les défis sanitaires et climatiques sont désormais trop importants pour occulter la nécessité d’assurer un développement soutenable à l’urbanisme de demain en Chine ». La pression sur l’environnement de villes créées à la va-vite est de fait très importante.
L’eau, ressource rare en Chine, est lourde- ment contaminée par des rejets industriels et urbains mal retraités. Les émissions de CO2 culminent avec des milliers de tonnes de charbon brûlées pour assurer l’approvisionnement énergétique de mégapoles peu conçues pour se montrer économes, sans parler de l’asphyxiant trafic routier urbain qui ne fait qu’augmenter…
Dans ces conditions, est apparu un engouement très prononcé des autorités locales pour le concept d’éco-cité, de ville verte. Les projets de développement urbain écologique, « zéro émission » ont explosé un peu partout dans le pays au début des années 2000 sans que la définition même du concept soit clairement établie. [...]

Télécharger l'article complet :

<doc754|center>

<doc752|left>Un article issu de Connexions numéro 54,
Juillet 2010
Une publication de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine.

Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine
Tél : (+86 10) 65 12 17 40 - Fax : (+86 10) 65 12 14 96
@ : [ccifc-pekin@ccifc.org->ccifc-pekin@ccifc.org]
Sites : www.ccifc.org - www.connexions.ccifc.org

Plus de notes sectorielles