Belgique

Belgique : le e-commerce

Malgré la crise, le secteur belge de l’e-commerce progresse et a même connu une très bonne année 2010.

Population : 11 millions d’habitants.

Nombre d’internautes : Le taux d’équipement des ménages en 2009 était de 72%, soit un marché vis-à-vis d’Internet des TIC important car on peut en conclure que les trois quarts de la population sont un consommateur potentiel.

% de la population qui achète en ligne : 42% de la population achète au moins une fois dans l’année.

Chiffre d’affaires global :Les sites web d’e-commerce belges ont enregistré en 2010 un chiffre d’affaires commun de 903 millions d’euros.

Taux de croissance du marché :En croissance de 28,1 pour cent par rapport à 2009, où ils avaient réalisé un chiffre d’affaires total de 705 millions d’euro.

Panier moyen : Le secteur belge de l’e-commerce progresse et a même connu une très bonne année 2008, malgré la crise. Nous avons assisté à une nette croissance en termes de transactions puisqu’on est passé de 4,5 millions en 2007 à 6,4 millions en 2008 (soit une augmentation de 42%). Et ce, même si nous avons constaté un ralentissement concernant le panier moyen, passant de 102 euro en 2007 à 92 euro en 2008 (soit une baisse de 10,9%). Cette baisse est attribuée à la variété de plus en plus grande de produits et services mis-en vente sur Internet, sans y enlever une partie liée au ralentissement économique. Le montant des transactions en 2010 semblent avoir refait son retard en se stabilisant autour de 100 euro.

L’offre sur le marché du e-commerce belge tourne autour de trois principaux produits : -le tourisme : les voyages et séjours vacances ; -les biens culturels ; -les vêtements et accessoires de mode.

 

Typologie des acheteurs en ligne (sexe, âge…) : Tranche d’âge de 20 à 35 ans. Homme 51% Femme 49% Généralement en poste qualifié. Salariés ou indépendants qui ont un revenu suffisamment élevé. Etudiant également mais panier des dépenses plus léger.

 

La différence de cible dans ce secteur doit donc se faire différemment : -les hommes sont beaucoup plus demandeurs de logiciels car ils utilisent plus l’outil informatique que les femmes. De même, pour les films et les journaux ; -les femmes choisissent les livres ou la musique.

Points forts du marché (du pays concerné) : L’environnement juridique belge -Payement en ligne « over sécurisé », généralisation de systèmes de contrôle permettant d’éviter l’usurpation par cartes de crédit. -Le consommateur peut se rétracter du contrat, sans pénalités et sans indication de motif, dans un délai de 14 jours calendrier -Fluidité des procédures douanières et des prix compétitifs -Les attraits de la Belgique, en plus d’être le carrefour des marchés européens, sont ses infrastructures de qualité en matière de transport, logistique et télécommunications, son commerce spécialisé dans la fourniture de biens intermédiaires et semi-finis, sa main d’œuvre polyglotte et qualifiée, et un haut pouvoir d’achat.

Points faibles : -L’offre Internet : Les fournisseurs d’accès en Belgique restent plus chers que la moyenne européenne. Selon Test-Achats, les connexions haut-débit (câble et ADSL) vendues en Belgique restent encore plus chères et moins performantes que dans les pays voisins. D’après une étude comparative de 120 offres commerciales dans 7 pays européens, les offres belges se retrouvent systématiquement parmi les plus mal classées, -Le multilinguisme : La Belgique est souvent perçue par les Français comme un prolongement de la France et cela est une erreur à éviter. Tout d’abord, le français n’est pas la langue officielle de la Belgique mais une des trois langues officielles. Le site doit être multilingue.

Les principaux acteurs du e-commerce en : Tourisme : neckermann.be, expedia.be, voyages-copine.be

Quel est le principal mode de paiement utilisé ? Visa – MasterCard et Bancontact

Aspects fiscaux : Pas relatif au e-commerce.

Aspects juridiques Le 12 mai 2010, la loi belge sur les pratiques du marché et la protection du consommateur est entrée en vigueur. Elle apporte quelques modifications à la vente par Internet et aux conditions générales de vente en ligne. Cette nouvelle loi vise uniquement « toute personne physique qui acquiert ou utilise à des fins excluant tout caractère professionnel des produits mis sur le marché ».

Logistique L’Indice de Performance Logistique est un classement de 155 pays basé sur six critères et donnant un score de 1 à 5. En 2009, la Belgique a obtenu la neuvième place, soit une note de 3,97, avec des progrès dans les domaines de la fluidité des procédures douanières et des prix compétitifs. De même, d’après une étude réalisée par Cushman & Wakefield Healey & Baker, la Belgique occupe la première place pour les emplacements pour entreprises de logistique. Ce rapport tient compte des coûts, de l’accessibilité et de l’immobilier. Cette étude souligne les prix locatifs bas, la position stratégique et l’accès optimal aux plus importants marchés européens de la Belgique. Afin de vous aider dans cette démarche, la Chambre Française de Commerce et d’Industrie de Belgique a établi un partenariat avec une entreprise spécialisée en logistique.

 

Contact
Chambre Française de Commerce et d’Industrie de Belgique Votre contact : Sabrina Gauthier
Tél : +32 (0)2 506 88 15
Email : [sabrina.gauthier@cfci.be->sabrina.gauthier@cfci.be]

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter

Plus de notes sectorielles