Algérie

Le groupe Compin emporte avec Faiveley la rénovation des trains algériens

Un contrat à 75 millions d'euros gagné sur des concurrents étrangers. L'équipementier renoue avec la croissance après des difficultés

L'attribution ne sera définitive que fin janvier, mais les dirigeants de Compin ne font pas mystère de ce succès. Cet équipementier, dont le siège est à Evreux, vient d'emporter avec Faiveley le marché de la rénovation de 202 voitures des trains de la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) en Algérie. Le montant du contrat gagné face à des concurrents espagnol, italien et allemand s'élève à 75 millions d'euros sur quatre ans, dont 30 millions pour Compin.

Faiveley, dont le siège est à Gennevilliers, est spécialisé dans les systèmes de portes, de climatisation et de freinage tandis que Compin conçoit principalement des sièges et des aménagements intérieurs de trains et de bus.

Conforter l'emploi

« Pour nous, c'est une commande géante, la première commande massive à l'export », s'est félicité Pierre Sainfort, PDG de Compin, qui faisait partie de la délégation française conduite par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, en visite officielle en Algérie, le 16 décembre dernier. Les dirigeants de Compin sont d'autant plus satisfaits que cette bonne nouvelle vient six mois après l'obtention d'un marché de 40 millions d'euros portant sur la fourniture des sièges de 40 nouvelles rames Alstom à deux niveaux pour le TGV français.

Les livraisons s'échelonneront entre 2015 et 2019. Actuellement, le groupe achève, pour 11 millions d'euros, la rénovation de 14 rames de l'Eurostar et, pour 80 millions, de 184 rames des anciens TGV français. Les nouvelles commandes devraient conforter l'emploi chez Compin, qui compte 400 salariés dont une moitié sur ses sites de Brionne et Evreux, dans l'Eure, et l'autre dans ses filiales polonaise et bulgare.

Fondé en 1902 par Octave Compin, le groupe qui a réalisé un chiffre d'affaires de 57 millions d'euros en 2012-2013 s'est fait connaître en concevant et fabriquant les sièges du métro parisien. Il avait connu des difficultés à la fin des années 2000 avant d'être repris en 2009 par le fonds Barclays Private Equity France avec le concours de l'équipe dirigeante. Ses références récentes vont de la partie avant du TGV chinois à l'aménagement intérieur du Transilien en passant par les sièges du métro de Londres. Le groupe attribue une partie de ses succès à son centre de recherches qui compte 50 salariés et a récemment conçu un siège réversible pour les trains et un siège transparent et lumineux pour les bus.

Source lesechos.fr 

Contact Chambre de Commerce et d'Industrice Franco-algérienne
Halim AMMAR KHODJA - Responsable Appui aux Entreprises
Tél : 00213 21 74 72 77 poste 115
@: halim.ammarkhodja(at)cciaf.org
www.cciaf.org

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter
Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus