Japon

La marque Avène a-t-elle tiré avantage de l’épidémie de grippe A ?

{{Fin janvier, le Diamond publiait un article selon lequel les fabricants de crème hydratantes pour les mains ont bénéficié de la grippe A. Le point avec Avène.}}

Fin janvier, le Diamond publiait un article selon lequel les fabricants de crème hydratantes pour les mains ont bénéficié de la grippe A. Le point avec Avène.

Effet grippe A ?
En 2009, la grippe A a marqué les esprits. Elle a même représenté un facteur structurant de l’activité économique : de nombreux secteurs comme le tourisme, l’hôtellerie, l’agroalimentaire ont souffert. Les fabricants de savons et autres désinfectants ont touché le jack pot. Les acteurs du marché des crèmes hydratantes pour les mains auraient eux aussi tiré leur épingle du jeu : des mains lavées très régulièrement s’assèchent ; le recours aux crèmes dédiées peut sembler naturel. C’est du moins ce qu’affirmait le magazine économique le Diamond dans son numéro publié à la fin du mois de janvier.

Croissance
"Il est très difficile pour nous d’établir un lien de cause à effet entre l’émergence de la grippe A et l’augmentation de nos ventes", explique Yuriko Takawa. Avène a presque doublé ses ventes de crèmes pour mains chaque année de 2003 à 2007 pour atteindre 800.000 pièces écoulées par an. L’évolution dont parle le magazine est donc trop limitée pour être repérée comme une tendance majeure sur le marché, d’autant que les ventes sont saisonnières - automne et hiver - et que cette tendance ne s’est pas démentie cette année.

Hygiène et beauté
"Nous pouvons en revanche affirmer que la grippe A a conforté l’habitude que les consommatrices ont de se laver les mains. La présence d’alcool dans les produits d’hygiène leur fait ressentir le besoin de s’hydrater les mains. Mais cela ne fait que renforcer une tendance : depuis quelques années, elles attachent de plus en plus d’importance à la beauté de leurs mains et de leur corps en général", indique-t-elle.

Peaux sensibles
Traditionnellement, les Japonaises prenaient surtout soin de leur visage, mais les professionnels remarquent qu’elle se préoccupent de plus en plus de leur peau en général. "Aujourd’hui, 70% d’entre elles jugent avoir une peau sensible, et de fait les modes de vie urbains favorisent l’émergence d’irritations, mais beaucoup ont tendance à surévaluer leur propre sensibilité. Cela vient parfois d’une mauvaise réaction a des produits cosmétiques", analyse Yuriko Takawa.

Valorisation
Pour capter cette réalité du marché, Avène mise sur les effets de sa crème, photos à l’appui, sur son design aussi, qui participe à la valorisation de cette famille de produits qui, il y a 10 ans encore, n’était pas considéré comme nobles au Japon.

Un article issu de [La Lettre Mensuelle->http://www.lalettremensuelle.fr/?lang=fr], une publication de la Chambre de commerce et d’industrie française du Japon.

CCIFJ
Contact : Noriko Ninomiya
@ : [n.ninomiya@ccifj.or.jp->n.ninomiya@ccifj.or.jp] – Site : www.ccifj.or.jp
Tel : 81 (0)3-3288-9642

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter