Costa Rica

Situation économique et financière du Costa Rica en 2010 et projection pour 2011/12

Selon la Banque Centrale du Costa Rica, l’activité économique du pays enregistre une croissance de +4.2% du PIB en 2010, ce qui représente une récupération de 5.5 p.p en comparaison à 2009 (-1.3%).

La Chambre Franco Centroaméricaine de Commerce et d’Industrie propose une analyse de la situation financière au Costa Rica et quelques pistes de projection pour 2011 et 2012.

Selon la Banque Centrale du Costa Rica, l’activité économique du pays enregistre une croissance de +4.2% du PIB en 2010, ce qui représente une récupération de 5.5 p.p en comparaison à 2009 (-1.3%).

Economie
La croissance du PIB à été générée par le dynamisme de l’activité industrielle, de service, agricole et de pêche. La reprise enregistrée par le secteur touristique contribue également dans ce rebond de l’économie costaricienne.

L’unique secteur qui enregistre une baisse en 2010 est celui de la construction (-6.7% vs 2009). A partir du 3eme trimestre, on observe une récupération du secteur soutenue par des projets civils privés, tels que les habitations et édifices non résidentiels. Le reste des activités de service au Costa Rica enregistre une croissance de 4.7%. Les activités manufacturières et agricoles enregistrent respectivement une croissance de 3.7% et 6.5%. Cette croissance est contractée par la demande externe. En conséquence de la reprise du commerce extérieur, l’activité de transport, de stockage et de communication enregistre vs 2009. La demande intérieure est la variable qui a le plus stimulé celle-ci s’élève à 8.7% (en 2009 elle était de la croissance du PIB.

La croissance de la demande intérieure +8.7% a été principalement stimulée par l’évolution de la formation brute de capital, qui représente un apport de 5.5 p.p. dans la croissance du PIB. Une gestion plus efficace des stocks des entreprises a participé à cette récupération.

La consommation des ménages s’est appréciée en 2010, elle enregistre une croissance de 3.4%. L’évolution de la consommation des ménages est le résultat de l’amélioration des niveaux de salaire et d’emploi. En 2010, les dépenses publiques affichent une croissance réelle de 5.9% (6.7% en 2009), hausse occasionnée par l’augmentation des dépenses dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Inflation
En 2010, le Costa Rica affiche une inflation de 5.82%. Quand bien même, l’inflation est supérieure à 2009, elle reste à un niveau faible en comparaison de la dernière décennie, ce qui confirme le processus de désinflation du Costa Rica. Un taux d’inflation inférieur à 6% ne s’était pas observé au Costa Rica depuis 1978. Ce résultat est obtenu grâce à une meilleure gestion des finances de la BCCR, d’un meilleur contrôle monétaire et du régime de change. Les variables inflationnistes proviennent essentiellement de l’augmentation des prix l’eau et l’électricité, des loyers, du transport public et des produits importés tels que l’alimentaire et le combustible.

Emploi
En 2010, le déficit de la balance des paiements s’élève à 3.6% (balance commercial, les échanges de services, le compte de capital et le compte financier). Cette situation s’explique par un plus grand déficit commercial des biens (11.6% du PIB, supérieur de 3.3 p.p. à 2009). C’est le reflet de l’augmentation des achats extérieurs de biens en valeur, associé à l’augmentation de la facture pétrolière (tant en valeur qu’en volume). Le fort déficit commercial des biens a été compensé par la hausse des activités de service notamment celle du tourisme et des pôles d’activité, en particulier celui de l’informatique et des technologies de l’information. Les flux financiers de l’extérieur, y compris les IDE ont financé dans sa totalité la brèche enregistrée dans le compte courant. En 2010, on estime que le compte financier totalise 1.859 millions de US$, soit une augmentation de 1.022 millions par rapport à 2009.

A l’image du comportement des transactions financières de la balance des paiements, le solde des réserves internationales nettes (RIN) montre une augmentation de 561 millions de US$. On compte parmi les principaux facteurs qui ont contribué au résultat des RIN : le programme de renforcement des réserves internationales pour un montant de 265.2 millions de US$, le revenu des titres de dettes interne et externe en monnaie étrangère de la Banque Centrale et du Ministère des Finances pour un montant de 106.5 millions de US$, la diminution des dépôts des intermédiaires financiers à la Banque Centrale pour un montant de 83.4 millions de US$ et le remboursement de la dette externe nette en faveur du secteur public, pour environ 261 millions de US $.

[...]

 

Télécharger l'analyse complète : <doc995|center>

Chambre Franco Centroaméricaine de Commerce et d’Industrie
Tel. : (506) 2228 3152 - Fax : (506) 2288 4986
Site : www.camarafranco-cr.org
@ : [gerencia@camarafranco-cr.org->gerencia@camarafranco-cr.org]