Allemagne

Ressources Humaines : Le Marché de l’emploi face à la crise en Allemagne

Frappée par la crise comme toute l'Europe, l’Allemagne a vu son taux de chômage légèrement décroître en septembre 2009, et même si les perspectives semblent peu réjouissantes, les entreprises recrutent encore.

Frappée par la crise comme toute l'Europe, l’Allemagne a vu son taux de chômage légèrement décroître en septembre 2009 reculant de 0,3% et passant ainsi à 8% de la population active. Ce sont donc 3,346 millions de personnes qui étaient à la recherche d´un emploi au mois de septembre 2009, soit 125.000 personnes de moins qu´au mois d´août. Si ce chiffre peut paraître rassurant, il convient pourtant de le prendre avec une grande précaution. On ne peut en aucun cas parler de «retournement de tendance» insiste Frank-Jürgen Weise, Directeur de la Arbeitsagentur – Agence fédérale pour l’emploi. Le mois de septembre est traditionnellement favorable à l'emploi et l'Allemagne n'est pas encore sortie d´affaires. Rappelons que par rapport à septembre 2008, 266.000 personnes de plus sont aujourd'hui au chômage. Il faudra encore s’armer de patience et observer avec attention l’évolution des chiffres de l'emploi durant les prochains mois. Les entreprises restent elles-mêmes très prudentes. Les répercussions de la crise continuent de se faire sentir, et elles sont nombreuses à annoncer dans la dernière enquête mensuelle de l’institut IFO leur intention de réduire leurs effectifs. Face à la crise, l’Allemagne a choisi d’adopter une politique de gestion du personnel plutôt tournée vers le long terme et a largement développé le recours au chômage partiel. Ce sont avant tout les entreprises orientées vers l’export et notamment dans le secteur de l’automobile et de la métallurgie qui avaient eu recours au chômage partiel. Aujourd'hui des entreprises de tout secteur y ont massivement recours. Si bien que pour s’adapter à la baisse globale de la demande et pour éviter des licenciements secs, le gouvernement a élargi les possibilités de recours au chômage partiel étendant de 18 à 24 mois la durée maximale du dit «Kurzarbeit».

Malgré tout, si les perspectives semblent peu réjouissantes, les entreprises recrutent encore. Certains secteurs touchés plus modérément par la crise et qui arrivent à tirer leur épingle du jeu, ou bien des secteurs porteurs d’emploi tel que le secteur des énergies renouvelables, des services ou de la santé, entendent justement profiter de la crise pour recruter. Nombre d´entreprises considèrent ainsi la crise comme une opportunité pour se doter de postes ou compétences clés et être prêtes lors de la reprise économique.

Télécharger la note complète : <doc211|left>

Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Allemagne
Mme Tania LAHCENE
Tél : + 49 (0) 681 9963 164
@ : [t.lahcene@e-netmail.com->t.lahcene@e-netmail.com] – Site : www.strategie-action.de

Fermer

Vous avez un projet d'implantation?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus