Italie

Pour quelques raisins de plus

« Du raisin vert, du raisin mûr et du raisin sec, tout cela est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore », nous enseigne Marc Aurèle dans ses Pensées. Avant-hier, notre vieille Europe découvrait un nouveau monde, hier l’usine poussait autour du moulin. Aujourd’hui, de nouveaux empires se développent, loin de celui de l’empereur-philosophe. Portée par l’adoption de l’économie de marché et une démographie favorable, l’économie chinoise renait, sous l’œil inquiet des Etats-Unis et de l’Europe, encore à la recherche de son destin. L’économiste Nicolas Bouzou nous prévient ; l’économie européenne manque d’unité alors qu’elle possède des atouts exceptionnels. Soyons attentifs à ce que nos talents ne s’évadent pas vers d’autres horizons.

Il est temps de nous réunir, car rien n’est perdu. Partout, nos forces productives sont prêtes à reprendre de l’entrain. Enrichissons-nous, dirait Guizot, par l’investissement dans des industries prometteuses, réunissant les qualités de chacun, par la naissance d’une volonté politique, en France et en Italie, pour des coopérations plus efficaces et mieux intégrées. Dans cette transition, qui sera technologique et écologique, la CCI FRANCE ITALIE – Camera di Commercio jouera un rôle, comme facilitateur de rencontres et d’opportunités en poursuivant ses objectifs de consolidation, croissance et innovation.

A ce titre, la Chambre a commandé une étude à l’Istituto Piepoli concernant les opinions publiques de nos deux pays. Près de 50% des entrepreneurs français se soucient des tensions diplomatiques transalpines, alors que les entrepreneurs italiens sont moins nombreux à s’en soucier mais plus inquiets le cas échéant. Cette même étude, confortée par un sondage Ipsos montre que les opinions des français et des italiens sont très polarisées à l’égard de leurs voisins transalpins.

Alors, que faire ? Il faut consolider cette relation, la Chambre y travaille chaque jour. Des opportunités uniques d’investissement se profilent. La France et l’Italie sont des partenaires commerciaux d’une grande importance. L’Italie est le 2ème client et le 2ème fournisseur de biens de la France, là où la France est le 3ème client et le 3ème fournisseur de biens de l’Italie. Les membres de la Chambre investissent massivement en Italie, dans des secteurs comme la mode, la finance ou encore l’énergie, créant emplois et surtout, croissance.

Dans le secteur de l’alimentation durable, qui fait la richesse des deux pays depuis longtemps, producteurs et distributeurs doivent entrer en réseau de part et d’autre de la frontière afin de devenir les porte-paroles de l’alimentation saine, nous prescrivent les Dialogues franco-italiens pour l’Europe, organisés par The European House – Ambrosetti. Les investissements doivent affluer pour employer avec efficacité notre savoir-faire unique. Dans le secteur des mobilités, le besoin d’une transition à la fois écologique et technologique se fait d’autant plus sentir. Ces mêmes Dialogues franco-italiens recommandent d’ailleurs à l’industrie italienne de se joindre aux initiatives des grands groupes français et allemands, afin d’investir et de créer des infrastructures, des emplois, des innovations et des chaines de valeur européennes qui profiteront à chacun.

Nos universités, en France comme en Italie, comptent parmi les meilleures du monde. Les chercheurs italiens sont les plus cités dans les travaux de recherche en Europe, tandis que dans les deux pays, des programmes en anglais attirant des étudiants étrangers apparaissent, ainsi que des partenariats comme celui entre Sciences Po et l’université Bocconi, ou encore l’initiative européenne lancée il y a plus de trente ans par l’ESCP Europe. Enfin, le succès des programmes ERASMUS permet aux étudiants, à la manière des humanistes renaissants de visiter les universités d’Europe.

Cependant, aucune avancée n’est possible sans des politiques publiques adaptées. La Chambre cherche à construire des ponts entre les décideurs publics et les entreprises afin de continuer les partenariats primordiaux qui sont en train de se créer, notamment le Projet d’intérêt économique européen commun conduit par STMicroelectronics avec l’Allemagne. Sur la question, les opinions publiques sont rassurantes, car les sondages Ipsos tout comme l’étude de l’Istituto Piepoli commandée

par la Chambre semblent indiquer que français et italiens sont plutôt favorables à ces partenariats. Dans toutes les initiatives d’investissement, l’aide des services diplomatiques et les politiques européennes sont primordiales.

Pour quelques raisins de plus, inscrivons-nous dans la portée du mouvement perpétuel. La Chambre soutiendra les entreprises françaises et italiennes. Elle continuera sa coopération fructueuse avec les services consulaires et diplomatiques, toujours dans le souci de la prospérité de ses membres, de l’Italie et de la France.

Contact

CCI France Italie
Greta SALINA
Greta.salina(@)chambre.it
www.chambre.it

Plus de news economie - business

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus