Pays-Bas

Pays-Bas - L’économie circulaire, économie de l’avenir

De plus en plus d’entreprises font le choix de limiter leur empreinte écologique tout en consolidant leurs résultats commerciaux...

De plus en plus d’entreprises font le choix de limiter leur empreinte écologique tout en consolidant leurs résultats commerciaux. Interface et Auping sont deux entreprises qui ont su avec succès réduire leur impact environnemental en repensant leur système de fabrication. Outre le fait que la durabilité, la neutralité carbone et le combat contre le gaspillage sont bénéfiques à l’environnement, ces stratégies sont une source non négligeable de réduction des coûts de production.

L’économie circulaire

Encore aujourd'hui la plupart des entreprises ont un système de production linéaire, dans lequel on extrait les matières premières, on fabrique, on consomme puis on détruit. Or ce système n'est pas durable et a d’importantes conséquences environnementales. C’est pourquoi de nombreuses entreprises se tournent vers l’économie circulaire dont l’un des principes de base est le recyclage. Le but de l’économie circulaire est de maximiser l’utilisation et la réutilisation des produits et des matières premières afin de réduire le gaspillage.

Interface

Interface est un bon exemple d'entreprise qui a choisi un système de production circulaire. Le site de production EMEA (Europe, Moyen-Orient & Afrique) d'Interface à Scherpenzeel (Pays-Bas) respire la durabilité. Il y a cinquante ans, le fabricant de tapis produisait sa première dalle moquette avec des matériaux issus de la pétrochimie. Depuis, ce mode de production a nettement évolué. En 1994, l’entreprise a changé de cap dans le but d'obtenir une production 100% durable en 2020 ; Mission Zéro. Interface tente de se tourner vers une production circulaire, c'est-à-dire sans gaspillage de matériaux. L'usine à Scherpenzeel utilise 100% d'énergie renouvelable, possède un système d'eau clos et tous les déchets sont réutilisés. De plus, elle a développé une méthode grâce à laquelle les émissions de CO2 ont été réduites de 12 à 3 kg par m2 de tapis fabriqué, un nouveau record pour le secteur du tapis. Interface a surtout obtenu cette réduction des émissions carbone en remplaçant les enduits latex, qui rejetaient de grandes quantités de CO2, par des matériaux synthétiques si possible recyclables. La réduction de l'usage de matière première et d'énergie, qui va de pair avec la réduction des déchets, a apporté une économie réelle de 7.6 millions €.              

Auping

Un autre précurseur de l’économie circulaire aux Pays-Bas est le fabricant de lits Auping. L’entreprise, établie à Deventer, a adapté son processus de production de façon à ce que chaque matelas usé revienne à l’usine pour être transformé en un nouveau matelas. Cette stratégie évite le gaspillage, comme le souligne Aart Roos, le PDG d'Auping : « Imaginez-vous la tour Eiffel, mais mille fois plus haut. C’est environ la hauteur de la pile de matelas qui sont jetés et brûlés chaque année aux Pays-Bas. » Outre la réduction de gaspillage des matériaux,Auping se focalise aussi sur la durabilité de son processus de production. La fabrication des lits se fait désormais sur un site de production au lieu de 3. Ceci représente 120.000 km de transport par an en moins et donc une diminution des frais de transport et des émissions de CO2 très appréciable. De plus, grâce à ce nouveau cycle de production circulaire, les consommations de gaz et d'électricité ont respectivement diminué de 90 et 45%.    

Renault

La troisième marque automobile la plus vendue aux Pays-Bas en 2015 s’est également tournée vers l'économie circulaire. Renault a décidé depuis quelques années de donner une seconde vie aux pièces automobiles. Dans son usine située en banlieue parisienne, les pièces usagées et les déchets deviennent ressources pour la production de nouvelles voitures. Par conséquent, l'usine utilise 80% moins d'énergie et 70% moins de matériaux qu'une usine de voiture ordinaire.

Plusieurs autres entreprises contribuent à la croissance de l'économie circulaire aux Pays-Bas, comme par exemple l'aéroport de Schiphol qui utilise les ampoules recyclées de la société Philips. Cette dernière loue ses lampes LED à l'aéroport de Schiphol afin d’éclairer les terminaux. Grace à ces lampes LED, Schiphol a diminué sa consommation d’électricité par 2. Une fois les lampes usées ou cassées, Schiphol les renvoie à Philips qui les réutilise pour en produire de nouvelles.

L'économie circulaire aux Pays-Bas est en plein essor. Les entreprises néerlandaises se concentrent de plus en plus sur un processus de production durable afin de créer un monde dans lequel croissance économique et développement durable vont de pair.

Source : Het Financiele Dagblad


Contact
CCI France Pays-Bas
Herwin de Boer
Chargé Appui aux Entreprises
+31 (0)20 562 82 04
h.deboer(@)cfci.nl



Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter