Hongrie

Les Speed Business Meetings : Créer du lien autrement

Le Speed Business Meeting a été initié en Hongrie à la fin de
l’année 2008. Guillaume Darnil, Directeur du Département
des Achats du groupe CEVA en Hongrie et Vice-Président de
la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-hongroise
(CCIFH), en a lancé l’idée.

Le Speed Business Meeting a été initié en Hongrie à la fin de l’année 2008. Guillaume Darnil, Directeur du Département des Achats du groupe CEVA en Hongrie et Vice-Président dela Chambre de Commerce et d’Industrie franco-hongroise(CCIFH), en a lancé l’idée.

Les origines du Speed Business Meeting remontent à mars 2004,lorsque Guillaume Darnil a participé en tant que membre fondateur, à l’initiative de Laurent Lassier, que fut la création du Club des Dirigeants Commerciaux Francophones en Hongrie (DCFH). Il s’agissait alors de réunir lors de rencontres ponctuelles et de manière assez informelle (sans structure administrative) tous les francophones travaillant dans des entreprises en Hongrie, de toutes nationalités dont beaucoup d’entrepreneurs francophones. Qui est devenu, en juin 2011, pour s’élargir encore et respecter la pluralité de sa composition actuelle, les DEFH :Dirigeants & Entrepreneurs Francophones en Hongrie.

Les rendez-vous que cette structure informelle organise ont pour but de faire jouer la solidarité entre professionnels francophones et permettent de croiser et d’échanger tous types d’informations. Ils se sont organisés d’abord sous forme de déjeuners, puis en 2006, ont abouti à des présentations plus complètes grâce à l’organisation de conférences thématiques (création d’entreprise, business to business, la fonction achats,...).

Partenaire naturel de telle initiative, la CCIFH s’est immédiatement montrée intéressée.C’est pourquoi, à partir de 2008, les deuxstructures ont mutualisé leurs moyens pourorganiser des interventions communes auprèsde leurs membres sous forme de BusinessMixers (Energie, Environnement, Flotte Automobile…).L’efficacité de ce type de rencontre a donné l’idée à Guillaume Darnil de mettre en oeuvre un outil qui vise à dynamiser plus largement la communauté d’affaires en Hongrie.C’est ainsi que le club des DEFH a organisé ennovembre 2008 le premier SBM auquel s’estrapidement associé, la CCIFH en avril 2009pour en devenir le partenaire principal.

Depuis, ces rencontres se sont grandementélargies. Les partenaires historiques,hormis la CCIFH, sont les CCI du Canada, desPays-Bas et les Business Club suisse et belge.Puis, les Chambres de Commerce allemande,britannique, américaine, italienne, suisse et bulgarese sont également associées à l’organisationde ces rencontres.

Le fonctionnement en est simple : Il faut tout d’abord s’inscrire auprès d’un des partenaires susmentionnés pour pouvoir participer à cet événement et également payer une participation(5500 ft TTC). Le SBM se déroule dansune grande salle d’un hôtel prestigieux commele SOFITEL ou NOVOTEL CONGRESSet accueille aujourd’hui plus de 260 participants.Chaque participant reçoit un coupon surlequel est indiqué un numéro. Pour la moitiéd’entre eux, un simple chiffre est indiqué (1 parexemple), ceux-là ne quitteront pas leur table.Pour l’autre moitié, le chiffre est accompagnéd’une lettre (1A par exemple), ceux-ci changerontde table tous les 10 minutes. Le face-à-face dure 10 minutes, pendant lesquelles chaque participant se présente, présente sa société, expose les motifs de sa présence et ce qu’il recherche.

Ces rencontres au hasard permettent aux participants d’échanger des informations, partager leurs réseaux, créer des passerelles et contacts entre entreprises. Cela signifie qu’ilsne sont pas uniquement là pour conclure desaffaires mais avant tout pour relayer et partagerdes informations auprès de leur interlocuteur,même si leurs activités et intérêts professionnelssemblent à première vue très différents,voire sans lien. Chaque personne rencontre enmoyenne 7 interlocuteurs. Le cocktail qui suitle SBM permet aux participants de rencontrerde nouvelles personnes qu’ils n’auront pas eul’occasion de croiser dans les face-à-face. Ilssortent donc rarement les « poches vides » deces rencontres car chacun y trouve son compte.Le nombre d’inscrits à ces événements trimestrielsest significatif. Le succès est tel que les organisateurs doivent maintenant refuser des inscriptions car le nombre de participants est limité pour un meilleur déroulement en fonction du lieu et du nombre d’organismes qui participent à l’événement.

Les retours sont très positifs, comme nous le confirme Nelly Prokec du cabinet Gide Loyrette Nouel « Pour un cabinet comme le nôtre déjà reconnu sur le plan international, il est utile de pouvoir rencontrer des dirigeants de PME qui, au départ, n’auraient pas eu le réflexe de s’adresser à un cabinet de notre envergure alors que c’est vraiment dans leur intérêt. » ou Sylvain Courot,gérant de Feldobox-FDB Kft « Mon entreprise vend des cadeaux d’affaires et il est donc opportun pour moi de participer à ces événements qui me permettent de rencontrer des décideurs dans ce domaine. J’apprécie également la dimensionsociale puisqu’on y trouve généralement des gensintéressants et de toutes nationalités ».

Les participants reviennent souvent,comme nous l’a indiqué Peter Bognar de Ghiblitransportation Ltd « une excellente initiative avec une forte participation des secteurs commerciaux et industriels, nous attendons beaucoup de ce type de rencontre et pensons continuer à y participer à l’avenir. »

Certains ont créé des partenariats, trouvé des clients, des fournisseurs, l’expertise nécessaire pour développer leur activité, leurs investissements,d’autres ont même été recrutés via le SBM. Ce que l’on constate, avant tout, c’est que ces rencontres développent la solidarité dans le milieu d’affaires. Cela aboutit à un gain de temps pour les entreprises représentées et à la diffusion des réseaux, clé de la réussite en Hongrie.

 

---------------------------------------------------------------------------------<img1248|left>Un article issu de Info Magazine numéro 30,
Une publication de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Hongroise.

 

Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Hongroise
Mónika RUSKA,
Chargée de Communication et Marketing
Tel : +36 1 317 8268 - Fax : +36 1 338 41 74
@ : [monika.ruska@ccifh.hu->monika.ruska@ccifh.hu] - Site : www.ccifh.hu

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter