Pays-Bas

Les Pays-Bas : pépinière européenne pour les entreprises innovantes

Un pays innovant et un tremplin idéal pour les startups : les récents efforts du gouvernement pour promouvoir et soutenir les sociétés innovantes contribuent à faire des Pays-Bas un pays attractif pour les entreprises du secteur.

Les Pays-Bas : centre européen pour les entreprises innovantes.

La scène du high-tech néerlandaise est considérée comme l’une des plus importantes d’Europe. Les investissements progressent et cela ne tient en rien du hasard. En plus de mieux parler anglais que peut-être toute autre population non anglo-saxonne en Europe continental, les néerlandais disposent d’un système d’éducation classé parmi les meilleurs mondiaux pour les mathématiques et les sciences métriques. Des bases industrielles, commerciales et politiques solides offrent enfin un cadre propice à une croissance soutenue.

Les atouts du pays dans de nombreux domaines - software, aérospatial, énergie intelligente, technique financière, santé digitale, technologie du partage, impression 3D et encore hardware - ont suscité l’intérêt d’entreprises du monde entier. A l’instar de Netflix et Uber qui ont récemment établi leur QG européen à Amsterdam, l’environnement fiscale favorable du pays, son insertion dans les nœuds de communication mondiaux et son visa pour entrepreneurs, récemment créé, nous amènent à penser que d’autres acteurs majeurs poursuivront de leur emboiter le pas.

Les origines de l’histoire des startups.

Fondées respectivement en 1991 et 1996, Booking.com et TomTom figurent parmi les entreprises néerlandaises ayant connu le plus grand succès, tous domaines confondus. Les deux sociétés sont encore basées à Amsterdam, mais la longue tradition entrepreneuriale de la ville a depuis connu une transition progressive vers la culture de la startup. The Next Web tint ainsi en 2006 sa première conférence à Amsterdam et l’événement annuel offre désormais aux leaders locaux une fenêtre unique sur la scène mondiale, et au monde un aperçu du potentiel néerlandais. Bien que la crise de 2008 porta un coup violent à la scène des startups néerlandaises qui prenait forme, les entrepreneurs ont depuis su rebondir. En 2011, Rockstart puis Startupbootcamp, deux des plus importants incubateurs du pays, accueillaient leurs premières promotions. En 2014, StartupDelta, une initiative publique menée par Neelie Kroes, a joué un important rôle de coordination, de support et de promotion au sein de l’écosystème entrepreneurial néerlandais.

Tous les indicateurs semblent démontrer que les volumes d’investissements dans ces startups vont prendre davantage d’ampleur. Le premier trimestre 2015 se veut d’ailleurs le plus prolifique jamais enregistré selon le site d’informations Startup Juncture. Très récemment encore, Catawiki, une plateforme d’enchères en ligne, nominée aux Trophées annuels du Commerce et de l’Industrie organisés par la CCI France Pays-Bas en juin dernier, a réussi à lever pas moins de 75 millions de dollars pour financer son développement.

Amsterdam : la capitale où il fait bon vivre.

Seul quelqu’un qui ne s’est jamais rendu à Amsterdam peut associer la ville à ses Quartiers Rouges et la consommation légale de cannabis, plutôt qu’à ses musées, ses restaurants, son architecture, ses parcs, et ses ruelles pavées propices aux cyclistes, qui font de la capitale néerlandaise l’une des plus riches culturellement d’Europe. C’est une ville ou les gens veulent vivre – et peuvent se le permettre, même avec le budget d’une startup. « Nous avons un large réservoir de travailleurs qui arrivent à Amsterdam car c’est une belle ville qui demeure accessible » affirme Bas Beekman, directeur du programme Startup de la ville d’Amsterdam. « Quand les gens se demandent où aller travailler, ou bien où démarrer un business, c’est important. »

Avec ses 6000 mètres carrés de bureaux ultra-modernes, B.Amsterdam est au centre de la sphère des startups amstellodamoises. La vue depuis le toit de l’immeuble est enviée par toute la société des affaires de la ville, et le bâtiment héberge également une académie de design, une salle de sport ainsi qu’un bureau de poste. Des événements allant des expositions d’arts aux conférences d’affaires y sont régulièrement organisés. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de la qualité des infrastructures dont disposent les sociétés innovantes à Amsterdam. Entre sa longue tradition entrepreneuriale et un marché connu pour sa tendance à détecter puis adopter rapidement les produits high-tech, Amsterdam est une « rampe de lancement idéale pour les startups ».

Que la ville soit le point focal des activités de capital-risque dans le pays aide aussi : Prime Venture, Van den Ende & Detimers Venture Capital Partners, et henQ comptent parmi les leaders et, avec 167 millions de dollars de fonds de l’Union Européenne à attribuer, le Dutch Venture Initiative est un autre contributeur de poids.

Delft : l’étudiante.

Amsterdam est, et demeurera certainement, le meilleur indicateur de succès des Pays-Bas dans le monde des startups. Mais Delft est peut-être le meilleur signe de la direction vers laquelle ce monde évoluera. C’est une « ville jeune et très branchée nouvelles technologies » avance Wouter de Bruijne, directeur commercial à YES!Delft, l’un des premiers incubateurs du pays.

La ville possède un important réservoir d’étudiants ainsi qu’une prestigieuse université technologique, la plus grande du pays.  De Bruijne précise qu’ « il y a dix ans, l’entrepreneuriat n’était pas si commun que cela, mais nous avons constaté un changement au niveau universitaire et du gouvernement ».

Fondé par l’Université Technologique de Delft, la municipalité et des industries locales, YES!Delft est lui-même le produit de ce processus. A l’entame de sa seconde décennie d’existence, l’incubateur reçoit déjà pas moins de 500 candidatures par an, provenant des Pays-Bas et d’Europe, et a attiré 300 millions de dollars d’investissements selon De Bruijne.

Eindhoven : l’inventive.

Malgré son dynamisme, Delft n’a pas encore la densité industrielle et innovante d’Eindhoven. Mais, si cela peut-être une consolation, le reste du monde non plus. En 2013, Forbes déclarait Eindhoven «ville la plus inventive du monde». Selon les données de l’OCDE, la ville produit 22,6 brevets pour 100 000 résidants. San Diego, seconde du classement, en produit elle 8,9.

Si plusieurs multinationales, comme Amazon et Intel, ont été attirées à Eindhoven, le géant néerlandais Philips détient toujours la présence la plus importante. À tel point que certaines de ses sociétés dérivées sont devenues elles-mêmes des acteurs internationaux incontournables.

Le High-Tech Campus était à l’origine lui aussi un laboratoire de recherche et développement de Philips. Avec quelques 135 entreprises – dont 60 startups – et 10 000 chercheurs de 85 nationalités, il représente désormais 40% des dépôts de brevets néerlandais. Sa réputation fait de lui le « kilomètre carré le plus intelligent sur terre ». Il est en tout cas sans doute le plus prolifique et le plus novateur du pays.

Un pays innovant et un tremplin idéal pour les startups.

Bien que le marché néerlandais ne soit pas le plus conséquent, le pouvoir d’achat y est tel qu’il offre aux startups qui y sont localisées un bon aperçu du monde développé. Il existe  par ailleurs suffisamment d’industries pour fournir une base stable à leur croissance.

Tout comme la demande pour les produits high-tech, le pays continu à progresser et les récents efforts du gouvernement pour promouvoir et soutenir ces sociétés innovantes s’avéreront certainement décisifs afin de poursuivre leur développement.

Source :http://techcrunch.com/2015/07/05/the-netherlands-a-look-at-the-worlds-high-tech-startup-capital/


Contact
CCI France Pays-Bas
Herwin de Boer
h.deboer(at)cfci.nl
www.cfci.nl

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter