Hongrie

Les femmes sur le marché du travail en Hongrie

Le taux d’emploi des femmes en Hongrie est l’un des plus faibles de l’Union Européenne. Selon les études de l’OCDE, la croissance de l’économie hongroise recevrait un véritable « coup de fouet » en intégrant plus de femmes sur son marché du travail.

Le taux d’emploi des femmes en Hongrie est l’un des plus faibles de l’Union Européenne. Selon les études de l’OCDE, la croissance de l’économie hongroise recevrait un véritable « coup de fouet » en intégrant plus de femmes sur son marché du travail.

1 femme sur 2 en activité
Pendant la période communiste, le taux de femmes employées était très élevé, plus élevé même que celui des pays scandinaves, l’exemple en la matière. Le chômage de masse et l’inactivité qui se sont développés dans les années 90 a touché plus fortement les femmes. Selon Eurostat, en 2010 le taux d'emploi était de 60% pour les hommes contre 50% seulement pour les femmes. C'est l'un des taux les plus faibles de l'Union Européenne, dont la moyenne est d'un peu plus de 60%. Dans un rapport publié le 17 décembre 2012 intitulé « Inégalités hommes-femmes, il est temps d'agir », l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime que si davantage de femmes entraient dans la vie active, la croissance économique bénéficierait d'un véritable « coup de fouet ». La Hongrie - qui part de très loin dans ce domaine - serait l’un des pays qui en bénéficieraient le plus, aux côtés de l'Italie et de la Grèce.

Effet de la crise économique : près de 100.000 femmes ont décidé de prendre une retraite anticipée ces deux dernières années, en vertu d'une loi votée en 2011 leur permettant d'inclure les congés maternité dans leurs 40 années de cotisation.

Concilier vie professionnelle et familiale
Il y a une condition pour que davantage de femmes puissent prendre part pleinement à la vie économique : il s’agit de mieux équilibrer vie personnelle et vie familiale. Le défi est de taille. Les spécialistes pointent du doigt les problèmes suivants : le travail à temps partiel est trop peu développé (8,8% des femmes employées ont un travail à temps partiel, selon Eurostat), la flexibilité des horaires de travail est minimale et la transition entre le monde du travail et de la famille est difficile à faire en raison de congés de maternité très longs et d’infrastructures d’accueil des enfants en bas âge insuffisantes.  

 

 

Les femmes aux postes de direction
Comme dans le reste de l’Union européenne, les femmes ont beaucoup moins accès que les hommes aux postes à responsabilité. Plus d’un tiers des postes de direction (manager) était occupé par des femmes (35%), contre 30% pour la moyenne européenne, selon un rapport de 2006 de l’institut Tárki. Et la tendance est positive. La même année, un peu plus de 10% seulement occupaient des postes à décision au sein des 50 plus importantes sociétés hongroises.

Signe que les choses évoluent : depuis 145 ans que la Société nationale des chemins de fer hongrois (MÁV) existe, ses locomotives ont été conduites uniquement par des hommes, mais cela va changer car les formations pour ce métier viennent d’être ouvertes aux femmes !

Du côté de la politique, 35 femmes siègent au parlement, depuis les élections de 2010, soit 9% de l’ensemble des députés. C'est bien en-dessous de la moyenne européenne mais la représentation des femmes en politique est plus importante au niveau local. En France, l'Assemblée nationale compte 155 femmes députées (21%). Rappelons que les femmes ont obtenu un droit de vote partiel en Hongrie en 1919 et total en 1945 (en France : en 1944). 

Extrait du magazine INFO Hongrie numéro 34, édité par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Hongroise

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter