Malaisie

La Malaisie, un pays émergent à découvrir

Des PME françaises sont installées en Malaisie. Mais elles ne s’en vantent
pas, car elles ne veulent pas que leurs concurrents découvrent les atouts de
cette terre d’accueil. Article issu du magazine L'Entreprise de Janvier 2011...

Des PME françaises sont installées en Malaisie. Mais elles ne s’en vantent pas, car elles ne veulent pas que leurs concurrents découvrent les atouts de cette terre d’accueil.

----------------------------------------------------------------------------------- La Malaisie, le nouvel eldorado des PME

UNE SANTÉ INSOLENTE
La Malaisie compte 28,6 millions d’habitants. Son PIB par habitant est de 7.000 dollars US. Après une récession en 2009, le taux de croissance est estimé à 7,8 % en 2010. Le taux de chômage est de 3,6 %.

-----------------------------------------------------------------------------------

Pointées vers le ciel, les deux tours jumelles de l’entreprise pétrolière Petronas, qui dominent Kuala Lumpur, symbolisent un pays fier de son développement. Oubliée la crise de 2008, la Malaisie affiche une insolente santé avec un taux de croissance estimé à 7,8% en 2010. « Ce pays attire de plus en plus de sociétés françaises depuis trois ans, note François Matraire, directeur de la mission économique Ubifrance en Malaisie. Alors qu’il n’y avait que 180 implantations françaises en 2007, on en compte aujourd’hui 250, dont des sociétés comme Alcatel, L’Oréal, Carrefour, ainsi que des PME telles que les Sirops Monin, Thalgo, Petzl. »Pourquoi cet engouement pour cepetitpaysde28millionsd’habitants ? « En Malaisie, on peut s’implanter à un coût raisonnable et embaucher du personnel qualifié qui parle anglais », assure Gilles Waeldin, qui dirige l’unité de fabrication de Petzl, à Rawang.

La société grenobloise spécialisée dans le matériel de montagne devait impérativement choisir un pays où les normes de qualité sont excellentes pour fabriquer ses harnais de sécurité (lire p.70). Le made in Malaysia passe mieux auprès des acheteurs que le made in China quand on suspend sa vie à une corde !

« A la différence de la Thaïlande et de l’Indonésie, la Malaisie offre une stabilité politique, souligne Pierre Cheyron, vice-président de la chambre de commerce et d’industrie franco- malaisienne (MFCCI) et consultant auprès de PME. Les Malaisiens ne cherchent pas à faire de la contrefaçon comme leurs voisins chinois. Par ailleurs, les infrastructures sont excellentes et les expatriés ont un cadre de vie très agréable. »

Des créneaux porteurs dans les cosmétiques, l’alcool et les produits halal
Tout visiteur qui découvre la capitale est tenté de comparer la Malaisie à Singapour. Des malls (centres commerciaux) bling-bling rivalisent de luxe et d’élégance. Ouverts 7 jours sur 7 jusqu’à 22 heures, ils boostent le commerce. « Certes, Singapour est la Rolls- Royce des sièges sociaux, mais des sociétés françaises préfèrent avoir leurs bureaux à Kuala Lumpur plutôt qu’à Singapour, car le coût y est deux fois moins élevé », signale Fabrice Godeau, vice-président de la MFCCI et directeur de Safran Malaisie.

Le Premier ministre Najib Razak a mis en place un ambitieux programme intitulé «Nouveau modèle économique » (NEM) qui vise à faire entrer le tigre asiatique dans le « club des pays développés » d’ici à 2020. Tout est fait pour favoriser l’arrivée de sociétés étrangères à haut potentiel, notamment dans les domaines des télécommunications et des biotechnologies. METabolic EXplorer, une entreprise clermontoise de biochimie, va ouvrir sa première unité de production avec le soutien de l’Etat malaisien… à hauteur de 30 millions d’euros. Elle s’installe au sein du pôle économique d’Iskandar dédié, en partie, aux biotechnologies.

Compte tenu de sa situation géographique privilégiée (au coeur de l’Asie du Sud-Est, sur la route maritime entre l’Inde et la Chine), la Malaisie est une excellente plate-forme pour distribuer dans les pays de l’Asean et au-delà. Mais il ne faut pas négliger le marché local. « On assiste à l’émergence d’une classe moyenne qui a un bon pouvoir d’achat, souligne Pierre Cheyron. Les jeunes sont avides de biens de consommation. »

Les sociétés tricolores ont un boulevard devant elles !

« Alors que la Malaisie est le premier pays importateur de Cognac Martel XO, les Français se font tailler des croupières par les vins du Nouveau Monde, regrette François Matraire. Il y a aussi des places à prendre dans l’alimentation (pain, viennoiserie), mais aussi dans le domaine des cosmétiques où le made in France est particulièrement apprécié.»

Autre secteur en pleine expansion : les produits halals. Dans un pays où 52% de la population est musulmane, le marché est gigantesque. Il ne vous reste plus qu’à aller voir sur place. Prenez un billet d’avion sur Air Asia, la compagnie low-cost malaisienne. Il ne vous en coûtera que 99 euros pour un Paris-Kuala Lumpur.

Réalisé par CORINE MORIOU

 

Télécharger le dossier complet extrait du magazine L'Entreprise de Janvier 2011 <doc951|center>

 

Contact
Malaysian French Chamber of Commerce & Industry
Melinda SELLIN
@ : [msellin@mfcci.com->msellin@mfcci.com] - Site : www.mfcci.com
Tel: + 603 2718 9888 - Fax : + 603 2718 9889

 

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter
Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus