Georgie

La Géorgie, pays qui reste attractif pour les IFIs en 2019

La Géorgie, grâce à sa stabilité politique, sa situation géographique et la qualité de sa signature, a su attirer depuis son indépendance, de nombreux capitaux des IFIs en particulier, pour moderniser ses infrastructures.

L’année 2018 marque le renouvellement des cadres de partenariat de la plupart des bailleurs de fonds. Ces derniers ont choisi cette année encore de consolider leurs relations en renouvelant leur engagement en Géorgie. L’année 2019 s’inscrit dans la pérennité des engagements en volume avec une nouvelle orientation forte vers le secteur de l’éducation.

Les bailleurs de fonds multilatéraux, principaux pourvoyeurs de capitaux en Géorgie, continuent à réserver leurs allocations financières aux projets d’infrastructures et de connectivité régionale tout en pesant sur les réformes en faveur du développement et du soutien aux populations les plus fragiles.

La Banque mondiale a dévoilé en 2018 son nouveau cadre de partenariat, Country Partnership Framework (CPF), pour la période 2019-2022 ayant pour objectif le développement d’une croissance durable et inclusive et l’amélioration des conditions de vie de la population.

La Banque Asiatique de Développement fait partie des bailleurs des fonds les plus engagés en Géorgie. En juin 2018, le président de la BAsD Takehiko Nakao s’est rendu dans le pays pour réaffirmer l’engagement de l’institution et annoncer la mobilisation de plus de 1.2Mds USD de financement pour la période 2019-2021

La Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures, Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), est un acteur nouvellement arrivé sur le marché et qui vient de cofinancer à parts égales avec la BAsD son premier projet en juillet 2017

La BERD affiche un engagement sans faille en Géorgie avec un bilan en août 2018 (dernières données disponibles) de 233 projets et 3.2Mdrs € de financement dont 80% dans le secteur privé. Un portefeuille de 80 projets est actuellement à l’étude pour 812M€ supplémentaires

L’Union Européenne reste l’une des institutions de coopération les plus actives en Géorgie avec notamment depuis 2016 l’instauration d’une zone de libre-échange et un accord approfondi (Deep and Comprehensive Free Trade Area, DCFTA). La Géorgie est le 5ème pays par le volume d’aide reçu de l’Union Européenne par tête d’habitant

La Banque Européenne d’Investissement (BEI)a soutenu 21 projets avec un volume total de prêt de plus de 1,5 milliard d’EUR

L’Agence française de développement (AFD) a ouvert son bureau régional en 2016 à Tbilissi et a réussi à se positionner parmi les bailleurs bilatéraux et régionaux et en coordination avec les programmes des multilatéraux. Le premier projet de l’AFD en Géorgie, signé en 2017, est en cours de réalisation. Il s’agit d’un prêt de politique publique de 60M€, en cofinancement avec la Banque mondiale et accompagné d’une subvention FEXTE de 500K€ pour un programme d’assistance technique coordonné par Expertise France en soutien à la création et la structuration de la nouvelle agence des retraites

La KfW est de loin le premier bailleur bilatéral en Géorgie, implanté depuis 1993. Les principaux secteurs d’intervention sont : (i) l’énergie, (ii) le secteur financier, (iii) le développement urbain, et (iv) l’environnement.

L’Agence de coopération internationale du Japon, Japan International Cooperation Agency (JICA), a commencé sa coopération avec la Géorgie dès 1997 mais n’a ouvert son premier bureau pour le Caucase qu’en juillet 2017.

Les nouveaux instruments, soit l’émission de bons, la microfinance et le leasing, bien qu’embryonnaires, commencent à attirer des bailleurs et à se structurer. Des émissions de bonds par les grandes compagnies privées viennent compléter les capacités de financement publiques. De même que les sociétés de microfinance se structurent, tout en restant pour le moment des acteurs mineurs.

Des émissions de bonds, encore trop peu nombreux et de valeur limitée, devraient permettre à moyen terme de dégager des capacités de financements des institutions bancaires et des grands groupes à capitaux publics, notamment les sociétés qui appartiennent au Fonds d’Etat Partnership Fund qui ont procédé à des émissions de bonds sur les marchés étrangers avec plus ou moins de succès.

La microfinance et le leasing

Deux outils en croissance sur le marché financier géorgien. Le paysage de la microfinance est composé de 88 institutions de micro-crédit (IMF) créées à partir de 2006 dont 3 seulement possèdent la taille suffisante pour attirer des financements des IFIs (AFD, BERD, BAsD). Il s’agit de Finca, Crédo et Cristal. En 2018, la Banque Centrale a introduit une régulation pour institutionnaliser les acteurs de la micro finance et les obliger de disposer d’un capital minimum et de caper les taux d’intérêt à 100% annuels.

Source : Service économique de l’Ambassade de France en Géorgie

Contact

CCI France Géorgie
info(@)ccifg.ge
www.ccifg.ge

Fermer

Vous souhaitez vous développer à l'international ?

Recevez les dernières infos marchés, éco-business, actus entreprise ! En savoir plus