JaponCorée du Sud

Japon/Corée du Sud : Partenaires-concurrents

Industrie, salaires, ouverture, démographie... Qui inspire l’autre ? Japon et Corée du Sud se rapprochent à grands
pas, en même temps qu’ils s’affrontent de plus en
plus férocement sur le terrain industriel.

Industrie, salaires, ouverture, démographie... Qui inspire l’autre ?

Japon et Corée du Sud se rapprochent à grandspas, en même temps qu’ils s’affrontent de plus enplus férocement sur le terrain industriel.

Un dynamisme évident
Le dynamismede la Corée du Sud au sortir de la crise quia grippé l’économie mondiale depuis le« choc Lehman » de septembre 2008 estune évidence qui s’impose au monde entier,et en particulier au Japon. Selon un récentrapport de l’OCDE, l’économie sud-coréennedevrait croître de 5% en 2010. Le Japon, luidevrait croître de 0,9% cette année.

La machine à exporter sud-coréenneest repartie de plus belle, tandisque celle du Japon stagne. Mais lesentreprises japonaises demeurent deformidables machines industrielles,que les entreprises sud-coréenness’efforcent encore de rattraper. C’estparticulièrement évident dansl’automobile : Le dernier rapport Berger,une des bibles de l’industrie, classequatre entreprises sud-coréennesparmi les vingt premiers constructeursmondiaux, mais dénombre encore sixjaponaises. La Chine demeure absentede ce classement, alors que d’autresAsiatiques émergent.

La Corée du Sud est, comme l’Europedu reste, un concurrent du Japon. Elle lecomplète aussi : les Sud-coréens conserventune dépendance technologiqueforte à l’égard de l’Archipel, commele montre le déficit commercial de laCorée du Sud par rapport au Japon. À cepropos, le directeur général de Samsungse plaignait récemment auprès de sescadres que son conglomérat ne faisaitpas assez de recherche fondamentalepar rapport à ses concurrents nippons.Le Japon ces dernières années a confirmésa prééminence en matière de R&D,tandis que la Corée du Sud s’imposegrâce à son excellence industrielle.

Marions-les
Résumons : Le Japon est déjà un marchémûr, et la Corée du Sud est en traind’atteindre rapidement ce stade à sontour. Sur le plan industriel, nous trouvonsdans les deux pays des concurrentsdomestiques formidables. Cesdeux phénomènes unissent les deuxpays en même temps qu’ils les distinguentdu reste du continent asiatique.Les groupes européens que noussommes sont obligés de repenser notreapproche de ces pays. Dans le passé,vue d’Europe, l’Asie formait un continentindistinct, tantôt géré au niveaurégional de Tokyo, de Hong Kong ou deSingapour. Les directions de nos sociétésont tendance à désormais rassembleret isoler le Japon et la Corée du Suddans le même ensemble, bref, à faire« l’union » des deux marchés à laquellerêvent quelques économistes. La Chineest devenue un monde à part. Le niveaude vie est différent, et les industrielschinois représentent encore des concurrents,locaux, et non internationaux,comme au Japon et en Corée du Sud.

Télécharger le dossier complet sur les relations Japon-Corée du Sud :<doc1099|center>

<img1098|left> Un article issu du magazine [France Japon Eco->http://www.relay.com/france-japon-eco/japon-et-coree-du-sud-partenaires-concurrents-numero-125-autres-23396-46.html]
une publication de la Chambre de Commerce et d'Industrie Française du Japon

Chambre de Commerce et d'Industrie Française du Japon (CCIFJ)
Marie Ezaoui , Presse et Publications
Tél : 03-3288-9632 - Fax : 03-3288-9558
@ : [m.ezaoui@ccifj.or.jp->m.ezaoui@ccifj.or.jp] - Site : www.ccifj.or.jp

Fermer

Vous avez un projet d'implantation?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus