Japon

Japon - Démission du Premier Ministre Yukio Hatoyama : quel impact ?

Pour Takao Toshikawa, analyste politique chevronné, éditorialiste pour l'Oriental Economist, Naoto Kan est le successeur de Yukio Hatoyama le plus probable.

Pour Takao Toshikawa, analyste politique chevronné, éditorialiste pour l'Oriental Economist, Naoto Kan est le successeur de Yukio Hatoyama le plus probable.

Quel est votre sentiment après le départ de Yukio Hatoyama et d’Ichiro Ozawa du pouvoir ?
C’est la fin de l’ère Obato, Ozawa-Hatoyama. Les m édias avaient formé ce nouveau mot à partir de Kobato ("petit pigeon") une chanson populaire de 1947, année de la date de naissance de Yukio Hatoyama. C’était l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle génération. Pour moi Yukio Hatoyama a fait une sorte de rétro-coup d’État en renvoyant Ichiro Ozawa. Ozawa ne voulait pas partir de lui-même. Les 2 hommes se sont vus 4 fois : le 27, le 30 et le 31 mai, enfin le 1er juin. Yukio Hatoyama voulait le convaincre de partir. Finalement, il l’a poussé dehors. Dans son discours de départ, Yukio Hatoyama a beaucoup insisté sur les scandales financiers qui ont entaché son parti : cette insistance visait directement Ichiro Ozawa.

Qui sera le successeur de Yukio Hatoyama ?
Le plus probable successeur est Naoto Kan. Il est compétent et populaire. Le seul problème qu’il aura peut-être est sur la question des relations entre le Japon et les États-Unis. Kan vient des milieux activistes. Mais au fond c’est un réaliste. Un autre candidat possible pourrait être Katsuya Okada. Mais Okada a un problème de leadership : il est trop gentil et trop honnête ! Il nous a emmenés dîner une fois avec des journalistes. Nous nous attendions à un fabuleux festin : c’était dans une gargotte ! Quand nous l’avons réinvité à notre tour, il a insisté pour payer sa part !

Quel est l’impact du départ de Yukio Hatoyama sur les élections sénatoriales du 11 juillet ?
Il ne sera pas fort. Les sénateurs DPJ remettent en jeu 56 sièges. Il risquent d’en perdre au moins 25. J’ai très peur que la jeunesse, totalement dégoûtée de la politique, n’aille pas voter.

Propos recueillis par Régis Arnaud

 

Contact : Chambre de commerce et d’industrie française du Japon
Gilles de Lesdain, Presse et Publications
Tél : 03-3288-9632 - Fax : 03-3288-9558
@ : [g.delesdain@ccifj.or.jp->g.delesdain@ccifj.or.jp] - Site : www.ccifj.or.jp

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter