Côte d'Ivoire

Investissements en Côte d'Ivoire : C'est le bon moment

Le vice-président de la Société Financière Internationale (SFI) Thierry Tanoh a estimé le 26 juillet 2011, sur Radio France Internationale que le moment était favorable pour investir en Côte d'Ivoire.

Le vice-président de la Société Financière Internationale (SFI) Thierry Tanoh a estimé le 26 juillet 2011, sur Radio France Internationale que le moment était favorable pour investir en Côte d'Ivoire.

Au journaliste qui lui demandait s'il était encore trop tôt pour investir dans le pays, M. Tanoh a repondu : « Je pense que c’est le bon moment surtout pour une institution comme la nôtre qui est une institution de développement. C'est pourqoui nous encourageons les autres à nous accompagner ».

L'interviewé n'a pas nié une situation sécuritaire qui reste à «améliorer». Mais il a relevé que dans toute situation post-conflit, « il y a toujours des séquelles ». « Je pense que la sécurité s’est considérablement améliorée par rapport à ces derniers mois. Des efforts restent encore à faire, c’est certain. Mais, il va falloir changer des habitudes qui ont été prises. je pense qu’il devrait y avoir une situation très claire. Ou on est dans l’armée ou on n’est pas dans l’armée. Si on est dans l'armée, on va devoir se soumettre à des règles très strictes », a dit Thierry Tanoh.

En termes de projets, le vice-président de la SFI a expliqué qu'il en existait à court termes : Le premier (projet) c’est dans le secteur du gaz. Il s’agit d’accroître la capacité de production de la centrale d’Azito de 50% en utilisant le gaz carbonique (CO2) qui est rejeté aujourd’hui. Sa capacité va donc passer de 300 à 450 mégawatts (MW).

Le deuxième qui est aussi un projet d’énergie propre avec une ressource hydraulique, c’est la construction du barrage dans la région de Soubré. Si cet ouvrage pouvait être construit, il augmenterait encore la capacité de la Côte d’Ivoire aux alentours de 300 MW. Le deuxième type d’infrastructures qui doit être impérativement développé, ce sont les routes.

Thierry Tanoh a insisté sur la nécessité pour le secteur privé d'avoir des garanties du point de vue de la bonne gouvernance et de la justice. « La première priorité pour le secteur privé, c'est l'amélioration du climat des affaires. Avoir un climat sain pour que le secteur privé puisse se développer et pour qu'on puisse attirer en Côte d'Ivoire des investisseurs ».

Le vice-président de la SFI dit avoir donné un exemple de transparence lors d'une récente rencontre avec le garde des sceaux : « lorsque nous avons rencontré le ministre de la Justice, nous lui avons dit peut-être, (il faudrait) mettre sur internet toutes les décisions des juges pour avoir les différents arrêtés qui sont pris par les juges et que ça soit vu par le monde entier. On verra très vite si des décisions sont prises à I'encontre des règles de la Côte d'Ivoire ». La Société Financière Internationale dont l'Ivoirien Thierry Tanoh est l'un des dirigeants est une filiale du très renommé groupe Banque Mondiale.

Source : Soir Info n° 5058 du mercredi 27 juillet 2011, p.9

Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire
Jean-Louis GIACOMETTI, Directeur
Tel : 00.225.21.25.82.06 - Fax : 00.225.21.24.10.00
@ : [directeur@ccifci.org->directeur@ccifci.org] - Site : www.ccifci.org

--------------------------------------------------------------------------------- Crédit photo
© Autre presse par DR
Finance - Thierry Tanoh, vice-président pour l’Afrique sub-saharienne, l’Amérique latine et Caraïbes, et Europe de l’ouest de la Société Financière Internationale (SFI)

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter
Fermer

Vous avez un projet d'implantation?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus