EspagneLa Chambre

"Il faut que les Français restent conviviaux aux entretiens d'embauche"

Manuel Moreno, de la CCIFE Madrid, évoque les opportunités de recrutement pour les Français en Espagne, les habitudes en matière de recrutement et les secteurs porteurs.

Manuel Moreno est Responsable du Département Etudes et Implantations de la Chambre Franco-espagnole de Commerce et d'Industrie. Dans cet entretien il évoque les opportunités de recrutement de Français en Espagne ainsi que des façons de faire et des secteurs porteurs.

Comment fonctionne le service emploi de la Chambre Franco-espagnole de Commerce et d'Industrie ?
La Chambre est une association de droit créée pour aider les entreprises françaises à se développer en Espagne. Elle existe depuis 1894. Aujourd'hui la moitié des entreprises soutenues par la Chambre, sont espagnoles. Parmi les services proposés aux entreprises, il y a le service emploi, très moderne, qui couvre tous les besoins des entreprises françaises et espagnoles. Auparavant nous avions simplement une bourse d'emplois qui permettait aux sociétés d'insérer des offres d'emploi. Aujourd'hui, les entreprises françaises cherchent toujours à recruter du personnel bilingue espagnol mais nous nous sommes aperçus qu'il y avait un réel besoin des entreprises espagnoles se développant en France et dans des pays francophones, de trouver du personnel bilingue français. Dans le BTP, par exemple, des entreprises espagnoles se développent en Afrique du Nord et ont besoin d'expatriés maitrisant parfaitement le français. Dans l'ingénierie également, des entreprises espagnoles vont par exemple, rechercher un chef de projet maîtrisant parfaitement le français. Outre la publication d'offres d'emploi, nous proposons maintenant, de la pré-sélection de candidats mais aussi la mise à disposition de salles de réunion en vue d'entretiens. Nous proposons également des vidéos curriculum qui permettent aux sociétés de pré-sélectionner des candidats sans avoir à se déplacer. Enfin, nous pouvons vérifier les expériences et les recommandations des candidats, avec leur accord, bien sûr. Nous espagnols, ne sommes pas très bons en langues étrangères, il est donc difficile de trouver des candidats parlant à la fois anglais et français. C'est parce que la demande est importante que nous avons développé ces services. Nous pouvons également conseiller et orienter non seulement les candidats mais aussi les conjoints d'expatriés s'installant en Espagne : sur leur CV espagnol, la façon de procéder pour trouver un emploi en Espagne... et proposons des offres et des outils. Nous conseillons également les candidats espagnols qui cherchent du travail en France ou dans des pays francophones.

Nous savons que le marché de l'emploi est difficile actuellement en Espagne. Que doivent savoir les Français qui cherchent un travail, à votre avis ?
En Espagne, le taux de chômage est très élevé et pourtant les entreprises peinent à trouver les candidats dont elles ont besoin. Les entreprises sont devenues très exigeantes et les candidats retenus sont souvent en poste. Il est difficile de trouver des candidats avec un bon niveau de français que ce soit pour des entreprises françaises qui cherchent un bon niveau d'espagnol ou des entreprises espagnoles qui souhaitent un bon niveau de français. Donc pour répondre à votre question, les candidats qualifiés ont toutes leurs chances en Espagne...

Dans quels secteurs les Français ont-ils le plus de chance de trouver un emploi ? 
Dans le BTP que j'ai cité, sachant que l'aéronautique et le secteur ferroviaire sont également très actifs. Dans ces secteurs, beaucoup de sociétés françaises s'implantent en Espagne. L'automobile est également un secteur porteur. Les espagnols achètent peu de voitures mais exportent beaucoup puisque l'Espagne est, depuis 2 ans, le deuxième fabricant européen de voitures. Le secteur bancaire est en restructuration et les banques françaises se développent en Espagne. Elles proposent de l'assurance alors que les banques espagnoles ne proposent pas cela pour l'instant. L'e-commerce fonctionne aussi très bien. Les leaders européens de la vente en ligne créent des bureaux en Espagne.

Dans quelles fonctions cherche-t-on des Français ?
Les profils commerciaux reviennent très souvent. Ce sont ces profils qui permettent à des sociétés de se développer en Espagne ou en France : commerciaux et country managers. Un second profil très demandé est surtout financier et sur la gestion des coûts. Tous ces salariés sont en contact permanent avec la maison mère et le niveau de langue doit être excellent.

Quel est généralement le niveau d'espagnol demandé ?
Il faut que le niveau soit très bon parce que l'activité doit se réaliser dans les deux langues... mais en général, il faut aussi un bon niveau d'anglais. En Espagne, il y a un certain flou sur les qualifications des niveaux de langue. Ce n'est pas aussi standardisé qu'en France. Lorsque nous faisons la pré-sélection, nous testons à l'oral, le niveau des candidats.

Comment les Français peuvent-ils évaluer leur niveau de langue pour travailler en Espagne ?
Il y a des diplômes internationaux et des tests, le TOEIC en anglais mais la plupart des candidats n'ont pas le TOEIC, ce qui est un frein.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous volontiers aux candidats français qui souhaitent travailler en Espagne ?
Les portails les plus utilisés (infojobs.net, infoempleo.com et monster) attirent beaucoup de candidats vers des offres... où les candidatures arrivent par flots. Les candidats voient alors leurs chances d'être sélectionnés, s'amenuiser. Il vaut mieux postuler sur des sites moins importants ou faire appel à des structures comme la nôtre... ou comme la vôtre ! Les offres sont plus qualitatives. Autrement, une question interculturelle très importante, dans l'entretien d'embauche, revient très souvent. Parfois, les Français sont désarçonnés par le fait d'être tutoyés en entretien d'embauche et continuent sur le vouvoiement, ce qui est perçu comme une barrière par le recruteur... Il faut être vigilant sur ce point !

Pensez-vous que les Français ont du mal à se détendre dans les entretiens d'embauche avec des Espagnols ?
Oui, un peu ! Il faut que les Français restent conviviaux. Le fait d'être très préparé qui est typiquement français pour nous, est souvent perçu comme une sorte de « menace » par le recruteur espagnol : « ce candidat si sérieux risque de coûter cher »...

Les entreprises recrutent-elles des stagiaires ? Si oui, pour des stages de quelle durée ?
Les sociétés apprécient beaucoup les stagiaires français qui ont généralement des expériences professionnelles antérieures, ce qui n'est pas le cas des stagiaires espagnols qui font généralement un seul stage de fin d'études. Un stagiaire français avec un bon niveau d'espagnol est très apprécié. Une association surtout permet de trouver des stages dans les entreprises espagnoles. Il s'agit de Dialogo.es. Les stages sont d'une durée minimum de 3 mois et généralement de 6 mois.

Entretien réalisé par Diane Pinelli de Cadrexport le 8 novembre 2013.

Contact Chambre Franco-espagnole de Commerce et d'Industrie
Manuel Moreno - Responsable Dpt. Etudes & Implantations
Tél: +34 91 307 21 00
@ mmoreno(at)lachambre.es
www.lachambre.es