Bulgarie

Enquête sur l’environnement économique en Bulgarie

Une enquête effectuée par la CCI France Bulgarie et IPSOS montre que les entreprises françаises en Bulgarie sont satisfaites !

La CCI France Bulgarie et le bureau bulgare de l'agence de recherche internationale Ipsos, avec l’aide des CCEF, ont mené une étude visant à évaluer le climat des affaires en Bulgarie.

L'enquête a été menée en ligne entre le 7 mars et le 3 avril 2019 auprès des membres de la CCI France Bulgarie.

Les résultats de l'enquête montrent une évaluation positive de la Bulgarie comme destination d’IDE. En effet, plus des 3/4 des participants de l'enquête considèrent que le pays est une destination d’investissement attrayante. Près de la moitié des sondés estiment que la conjoncture économique bulgare est bonne à très bonne et une proportion similaire la juge satisfaisante. Les attentes concernant l’évolution de la conjoncture économique au cours de l'année sont modérément optimistes, un quart des participants au sondage prévoient une amélioration et 60% des personnes interrogées pensent que la situation va stagner. En termes d'investissements, 46% des entreprises envisagent d’investir dans les moyens de production, tandis que 70% envisagent d’investir dans le capital humain. Concernant la formation professionnelle du personnel, 65% des entreprises comptent investir contre 18% qui n'envisagent pas ou ne planifient pas de tels investissements.

La moitié des participants évaluent le niveau de qualification professionnelle de la main-d'oeuvre de façon positive, près du tiers le jugent comme moyen, et les évaluations extrêmement positives ou négatives vont de 5 à 6%. À la question de savoir s’ils rencontraient des difficultés dans l’exercice de leur activité, 50% ont répondu positivement. Le manque de main-d’oeuvre qualifiée est la première raison citée, suivie de la bureaucratie, la corruption, l’instabilité du cadre réglementaire, le manque d’éthique, l'inefficacité des services administratifs et du système judiciaire, le manque de clients et un trop faible pouvoir d'achat, les infrastructures sous-développées et enfin la difficulté de maintenir en poste la main-d'oeuvre. Pour finir, les entreprises, interrogées sur l'impact potentiel de l'introduction de l'euro sur l'économie bulgare, ont des avis mitigés : 40% pensent que cela conduira à amélioration de la conjoncture économique tandis que 40% pensent que cela n’aura pas d’impact.

Télécharger ci-dessous la conclusion et l'étude complète

Contact

CCI France Bulgarie
Persa-Anna Nakova
persa-anna.nakova(@)ccifrance-bulgarie.org
www.ccifrance-bulgarie.org

Plus de news economie - business

Fermer

Newsletter France Monde Express

Recevez toutes les informations indispensables pour votre développement à l'international ! En savoir plus