Egypte

Egypte l Dr Hervé Majidier Co-président de la Chambre de Commerce Française en Egypte

Au delà des turbulences de la transition post-révolution et de certains mauvais indices
de l’économie, les fondamentaux de l’Egypte restent très positifs. Il est fort à parier que
ces éléments aideront le pays à renouer avec l’activité économique et continueront
d’attirer les investisseurs.

Au delà des turbulences de la transition post-révolution et de certains mauvais indices de l’économie, les fondamentaux de l’Egypte restent très positifs. Il est fort à parier que ces éléments aideront le pays à renouer avec l’activité économique et continueront d’attirer les investisseurs.

La population de 80 millions d’habitants, jeune, est à la fois un réservoir de main d’oeuvre- le coût du travail étant très intéressant -et un marché attractif pour les investissements commerciaux. L’Egypte offre également une économie diversifiée, une position enviable d’un point de vue géographique, une culture très attractive et des sites historiques réputés : tous ces atouts font partie des avantages qui, conjoncture postrévolutionnaire ou non, contribueront à rendre la destination Egypte intéressante pour les touristes, les produits ou les capitaux.

Le tourisme est sans doute le secteur le plus touché pour le moment. Très important puisqu’il représente 7% du PIB (11% si l’on compte les retombées indirectes), il est durablement affecté par une situation sécuritaire volatile. La haute saison en cours a été très affectée par les incidents meurtriers de Maspero, qui ont entraîné des annulations au Caire, mais aussi en mer Rouge et en Haute-Egypte. Le ministère du Tourisme prévoit une chute de 3,5 milliards de recettes pour 2011.

Du point de vue politique même si des inquiétudes subsistent, la fixation du calendrier électoral - les élections débuteront le 28 novembre- est un signe qu’attendaient les acteurs économiques et qui indique que la transition politique est sur les rails. Pas suffisant pour l’agence de notation Standard and Poor’s a récemment dégradé la note de l’Egypte de BB à BB- (réserves étrangères) en raison des doutes sur une transition politique pacifique et les difficultés du gouvernement à financer ses emprunts ou ses besoins extérieurs. La note concernant la monnaie locale a elle chuté de deux rangs passant de BB+ à BB -.

Cependant le prêt de 500millions de dollars du gouvernement du Qatar qui vient d’être crédité permet d’alléger les tensions sur les réserves étrangères en baisse depuis plusieurs mois. Par ailleurs s’il l’on peut regretter la descente de l’Egypte dans le classement Doing Business de la Banque mondiale (elle passe de la 108eme à la 110ème place dans le classement des pays au regard de la facilitation des investissements et de le transparence de l’environnement des affaires), certains indicateurs sont plutôt positifs. Ainsi l’Egypte marque des points dans la législation des permis de construction et dans l’enregistrement des propriétés immobilières. L’Egypte est classée 21ème pays où il est le plus facile de lancer un business dans ce palmarès de Doing Business.

Concernant le secteur immobilier, auquel L’Antenne a décidé de consacrer son numéro, ils faut bien reconnaître que les transactions immobilières sont en stagnation. Outre la frilosité générale des investisseurs étrangers ces derniers mois, cette situation s’explique par plusieurs raisons spécifiques au secteur : il existe une incertitude juridique sur le statut de certains projets lancés sous l’ancien gouvernement, les conditions de vente doivent être examinées et clarifiées par la justice pour permettre de relancer ces chantiers. Quant aux opérations de leasing, que ce soit dans l’immobilier de bureaux ou le commerce, elles sont repoussées à plus tard, les acteurs économiques attendant d’y voir un peu plus clair.

Si l’on regarde vers le futur, toutefois, les perspectives sont plus positives, le gouvernement s’est engagé dans un programme à forte composante sociale qui a pour but de créer du travail et de stimuler l’économie. Le changement politique intervenu s’accompagne d’une exigence de transparence, un élément très important pour les acteurs économiques, étrangers mais aussi locaux.

Pour le secteur immobilier, en particulier, il y a aussi quelques raisons d’espérer un retour à l’embellie: le ministre du Logement a annoncé la construction d’un million de logements sur cinq ans. Ces projets devraient concerner une vingtaine de villes sur l’ensemble du pays. Un signe avant-coureur de la place de plus en plus importante qu’occuperont l’immobilier et la construction dans cette future Egypte. L’innovation, la modernisation et la compétitivité devront être au rendez-vous, comme l’ont compris les acteurs que nous avons rencontrés pour ce numéro.

--------------------------------------------------------------------------------- <img1212|left>Article issu de "L'Antenne", Novembre 2011.
Une publication de la Chambre de Commerce Française en Egypte.


Chambre de Commerce Française en Egypte
Tél : (+202) 3346 94 17 ou 18 - Fax : (+202) 3346 94 19
Email : [info@ccfe.org.eg->info@ccfe.org.eg] - WebSite : www.ccfe.org.eg



---------------------------------------------------------------------------------

 

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter