Deux nouvelles régions se dotent d'un guichet unique à l'export pour les PME

À la suite de l'accord national signé par tous les partenaires de l'export le mardi 12 juillet 2011, c'est donc les régions Aquitaine et Nord-Pas-de-Calais qui se placent dans une dynamique de travail commun État-Région-Partenaires institutionnels au service de nos entreprises et particulièrement de nos PME et ETI.

Le Secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur était jeudi 1er décembre en Aquitaine et jeudi 15 décembre en Nord-Pas-de-Calais pour y signer les Chartes régionales pour l'export. À la suite de l'accord national signé par tous les partenaires de l'export le mardi 12 juillet 2011, c'est donc deux régions supplémentaires qui se placent dans une dynamique de travail commun État-Région-Partenaires institutionnels au service de nos entreprises et particulièrement de nos PME et ETI.

Ces conventions, signées par l'ensemble des partenaires de l'export (État, DIRECCTE, Région, Ubifrance et ses Missions Économiques, CCI, COFACE, OSEO, CCEF), illustrent la volonté maintes fois affirmée par Pierre LELLOUCHE d'améliorer notre dispositif d'aide publique à l'export, en mettant particulièrement l'accent sur nos PME. Celles-ci ont besoin, pour se lancer à l'international, de s'appuyer sur des structures publiques non seulement professionnelles mais aussi bien coordonnées, capables de les aider à définir leurs stratégies export et à s'y retrouver dans le millefeuille des aides à l'export. C'est pour cette raison que l'objectif est que chaque région se dote d'une convention régionale de l'export, autour de trois idées fortes :

1.la clarification du rôle de chaque acteur
2.la fixation d'objectifs chiffrés pour ces actions
3.la mise en place d'un guichet unique pour faciliter la vie du chef d'entreprise.

Les signataires s'engagent à amplifier les synergies entre leurs structures respectives, au profit d'objectifs clairs et ambitieux : augmenter le nombre d'exportateurs régionaux et inscrire dans la durée le succès à l'export rencontré par les entreprises. Pour ce faire, les partenaires s'attachent particulièrement à la détection, à l'accompagnement et au suivi du développement des PME et des ETI, disposant d'un potentiel à l'international pour qui l'accompagnement public se justifie par l'effet de levier qu'il apporte.

Pierre LELLOUCHE a profité de la signature de ces deux conventions pour saluer l'opiniâtreté et l'optimisme des partenaires de l'export, et rappelé l'importance de l'innovation pour conquérir de nouveaux marchés. En France, 4 entreprises innovantes sur 5 exportent. Il par ailleurs indiqué que la mondialisation ne conduit pas inéluctablement à l'effacement de notre industrie, mais qu'au contraire, elle a pour corolaire la multiplication des marchés et l'augmentation de la demande. Les Autrichiens, Finlandais, Suédois, Allemands l'ont compris il y a une décennie et ont agi en conséquence, en travaillant à l'amélioration de leur offre. Leurs résultats actuels témoignent du bien-fondé de leurs stratégie. Leurs exportations, en hausse, ont eu un effet très positif pour l'emploi (1,6 millions d'emplois créés dans les entreprises exportatrices en Allemagne sur les dix dernières années).

Le secrétaire d'État a profité de ces déplacements pour visiter des entreprises locales dont la dynamique à l'export est exemplaire. À Bordeaux, il est allé visiter l'entreprise Mure & Peyrot, leader français pour la coupe et l'ébavurage des plastiques souples et durs, ainsi que pour les couteaux de sécurité et les lames industrielles. Cette entreprise, qui réalise 35 % de son chiffre d'affaires à l'export, a eu recours au VIE avec l'envoi de 3 VIE au Brésil, en République tchèque et en Turquie. À Verac, Pierre LELLOUCHE s'est rendu sur le site du groupe Le Bélier. Créé en 1961 et issu de l'évolution historique d'une fonderie en coquille d'alliage d'aluminium et cuivreux, ce groupe a débuté son internationalisation en 1993, qui a accompagnée une croissance externe constante. Devenue un groupe mondial, l'entreprise est spécialisée dans la fabrication de composants de sécurité moulés en aluminium pour l'automobile (systèmes de freinage, châssis-suspensions et turbos), et envisage de se diversifier vers d'autres secteurs porteur, dont l'aéronautique. En Nord-Pas-de-Calais, Pierre LELLOUCHE s'est déplacé à Marcq-en-Barœul au siège du groupe Holder, spécialisé dans la boulangerie, la pâtisserie et la restauration. Il a vivement félicité le Président pour sa stratégie à l'international, qui est axé sur le développement de l'image de marque de la France en matière de gastronomie et une présence dans 23 pays.

Les succès économiques de ces entreprises témoignent de notre capacité à tirer profit de l'élargissement des marchés. Elles portent l'idée d'une France ambitieuse et ouverte sur le monde, et sont en cela des modèles vers lesquels doit tendre notre économie pour réussir.

Source : Exporter n°27, la lettre du Secrétariat d'État chargé du Commerce extérieur

 

Fermer

Salons, rencontres, conférences...

Ne manquez pas les prochains événements en France ou à l'étranger ! En savoir plus