Japon

De nouvelles opportunités sur le marché japonais

Mme Noriko Ninomiya, directeur de l'appui aux entreprises à la CCI franco japonaise, était invitée par le réseau CCI INT'L Champagne-Ardenne pour montrer le potentiel du marché japonais malgré le séisme du 11 mars.

Mme Noriko Ninomiya, directeur de l'appui aux entreprises à la CCI franco japonaise, était invitée par le réseau CCI INT'L Champagne-Ardenne pour montrer le potentiel du marché japonais malgré le séisme du 11 mars.

Lors de sa visite à Reims le 18 mai, ella a pu s'entretenir avec neuf entreprises de Champagne-Ardenne.

« Le 11 mars a été un gros choc pour tous les Japonais. Il s’en est suivi une restriction de la consommation mais très rapidement celle-ci a redémarré car la population a pris conscience qu’il fallait faire tourner l’économie. Les achats ont repris. Pendant la semaine « dorée» qui correspond à la première semaine de mai avec dix jours fériés, la consommation a fortement augmenté, il y avait beaucoup de monde dans les lieux touristiques, dans les magasins. Les grands évènements commerciaux, les salons ont été maintenus » dixit Mme Noriko Ninomiya, directeur de l’appui aux entreprises à la CCI franco japonaise, lors de sa venue à Reims le 18 mai pour s’entretenir avec neuf entreprises de Champagne-Ardenne. Elle était invitée par le réseau CCI INT’L Champagne-Ardenne pour montrer le potentiel du marché japonais malgré le séisme du 11 mars.

Dans certains secteurs, la pénurie est importante, dans les eaux minérales par exemple ou les composants électroniques, les produits de bien être. De nouveaux marchés s’ouvrent aussi et des opportunités sont à saisir… comme l’agroalimentaire avec une grande traçabilité, l’énergie, les télécoms, l’environnement… Les produits made in France sont très appréciés.

Jean-Pierre Chanteclair, patron de la bonneterie éponyme, présent au Japon depuis 2001, le confirme « la France a une très bonne image au Japon. C’est la « french touch » ! C’est un marché exigeant, qui est en permanence preneur de nouveautés ; les clients sont fidèles ; c’est un peu un millefeuille en ce sens que l’on travaille avec des importateurs qui revendent à leurs clients etc. » Cette PME de 35 salariés réalise 30 % de son CA au Japon et son directeur reste assez médusé et admiratif devant les réactions de ses clients au lendemain du drame. Des propos tels que « grâce à vous, nos fournisseurs, nous gardons toujours l’espoir ».

Même son de cloche au Champagne Bauget Jouette, maison familiale d’Epernay qui a prospecté ce marché grâce à une mission de la CCI en 2006. « Aucune baisse de commandes constatée depuis le 11 mars » remarque Nicolas Bauget, qui réalise 8 % de son CA au Japon. « On est sur un marché qualitatif et non pas quantitatif ; les Japonais recherchent des champagnes rosés, des millésimes, des cuvées spéciales. C’est un marché mature, toujours à l’affût de nouveautés. Je vais m’y rendre en juin, même 4 ou 5 jours, pour apporter un soutien psychologique et montrer qu’on peut continuer à travailler avec eux ».

Mme Ninomiya se veut rassurante… « Nous prévoyons la reprise totale de l’industrie en juillet. Les capacités de production des usines de l’électronique ou de l’automobile seront bientôt à la normale ». Les PME champardennaises ont encore de belles perspectives devant elles puisque le Japon ne représente que 1,4 % des exportations régionales, ce qui place le pays au 13ème rang de nos clients. Les CCI ne s’y trompent pas en multipliant les journées telles que celle du 18 mai ou les missions de prospection sectorielles.

Contact médias :
Edwige DARGEGEN
Directeur de la Communication et des TIC
Tel : 03 26 69 33 48 (LD)
@ : dargegen@champagne-ardenne.cci.fr

 

Chambre de commerce et d’industrie française du Japon
Noriko Ninomiya
@ : n.ninomiya@ccifj.or.jp - tel : 81-3-3288-9642

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter
Fermer

Vous avez un projet d'implantation?

Recevez toutes les actus pays, éco-business, marchés porteurs ! En savoir plus