Chine

Chine - Un effort de R&D en forte progression

Avec 1,5% du PIB consacré aux dépenses de R&D, l’effort financier de la Chine pour la recherche est encore modeste, mais cette part s’est accrue de près de 20% par an depuis plus de dix ans. L’objectif est d’atteindre 2,5% en 2020.

Avec 1,5% du PIB consacré aux dépenses de R&D, l’effort financier de la Chine pour la recherche est encore modeste, mais cette part s’est accrue de près de 20% par an depuis plus de dix ans. L’objectif est d’atteindre 2,5% en 2020.

Part des dépenses de Recherche et Développement (%PIB) [1] :

En dix ans, la Chine aura réussi à doubler le nombre (équivalent plein temps) de personnels impliqués dans la R&D jusqu’à atteindre 1,74 million de personnes en 2007 [2]

2ème rang mondial en termes de publications
Selon les statistiques publiées par l’Institut chinois de la science et de la technologie (IST), le nombre de publications scientifiques émanant des laboratoires chinois a atteint 208 000 en 2007, situant ce pays au deuxième rang mondial derrière les Etats Unis avec 9,8 % de la production scientifique mondiale [3].

828 000 brevets chinois
Les chiffres officiels font état pour 2008 de 828 000 demandes de brevets déposées auprès du State Intellectual Property Office (SIPO), en augmentation globale de 19,4 % par rapport au chiffre de 2007. 717 000 (86,6% du total) l’ont été par des institutions chinoises, en augmentation de 22,3% par rapport à 2007.

…des chiffres à relativiser cependant
En ce qui concerne les publications, leur notoriété se mesure à l’aune de l’indice d’impact relatif à deux ans. Sur ce critère, la recherche chinoise, avec un indice de 0,66, se classe derrière les Etats-Unis et l’Union Européenne.

La Chine affiche cependant un bon score en sciences des matériaux et en nanotechnologies, avec une valeur proche de 1. Concernant les brevets, on note que, parmi les demandes de « brevets » (au sens large) déposées par des institutions chinoises, les inventions comptaient pour 27,1% (194 000), le reste étant majoritairement constitué de modèles et de dessins, alors que les inventions déposées par des entités étrangères étaient à 86% (95 000) constituées de brevets d’invention.

Après la disparition ou l’exil forcé de nombreux scientifiques chinois durant la Révolution culturelle (1966-1976), la Chine a proclamé en 1978, dans le cadre de sa nouvelle politique d’ouverture et de réforme, la science et la technologie comme l’un des principaux axes de son effort de modernisation.

Au cours des 30 dernières années, les résultats scientifiques et technologiques obtenus ont été remarquables, même si le niveau de l’innovation et des publications scientifiques chinoises reste relativement faible aux vues des dépenses massives de R&D engagées.

Ce constat, qui recouvre une réalité très contrastée sur le terrain, peut s’expliquer par plusieurs facteurs : manque d’encadrement (notamment dû au déficit engendré par la Révolution culturelle), divergences sur le mode d’organisation et de gestion à adopter, décalage entre les dépenses en infrastructures et en équipements scientifiques et le niveau de formation des chercheurs qui pourraient les utiliser, mode d’enseignement des sciences.

Ces défis que la Chine devra surmonter ne devraient cependant pas remettre en question les tendances nettes de rattrapage technologique qui s’affirment de plus en plus, sous l’impulsion du gouvernement central et des acteurs économiques locaux, tant privés que publics.

 

[1]Profils statistiques par pays 2009, OCDE [2]Bureau national des statistiques, 2008 [3]Le Science Citation Index (Thomson) donne des chiffres différents, puisque selon ses données, la Chine a produit en 2006, près de 62 500 publications scientifiques, ce qui représente 7 % de la production mondiale, et place la Chine au 3e rang mondial, derrière le Japon (7,6 %) et loin derrière l’Union européenne (33,3 %) et les Etats-Unis (26,2 %). Lorsqu’on considère les publications scientifiques mondiales provenant des journaux internationaux, la part de la Chine baisse notablement ; les 46 900 publications du pays selon ce périmètre représentent moins de 6 % de la production mondiale.

Source : Ambassade de France - www.ambafrance-cn.org

Article issu de [France Chine Express->http://www.ccifc.org/index.php/fre/s_informer_sur_la_chine/le_kiosque_de_la_ccifc/france_chine_express/france_chine_express]
Newsletter de janvier 2011 consacré aux Hautes technologies,
Publication de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine (CCIFC)

Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine (CCIFC)
Tel : +86 (0) 10 65 12 17 40 - Fax : +86 (0) 10 65 12 14 96
@ : [ccifc-pekin@ccifc.org->ccifc-pekin@ccifc.org] – Site : www.ccifc.org

 

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter